Journal du premier confinement.mars/avril .2020

Chapitre.01 // les courses au supermarché.acte.01.

Chapitre.02//   les courses au supermarché.acte.02.

les courses au supermarché corona acte 01

                Hier c'était une journée très importante. Les courses dans le supermarché !!.Liste à la main, gantée, soupoudrée de gel extra collant ,sous le regard inquiet de ma Chérie ,je monte dans mon bolide inactif depuis quinze jours. Ouf : il démarre !!Direction, un peu inquiet quand même, le supermarché de Moustajon. Ah! ai-je bien remplie l'attestation du ministère de l'intérieur? oui! oui ! enfin j'espère ,La route déserte en ce mois Corona, se profile à l'horizon ,décorée de ces 3000 Luchonnais .Surtout pas trop vite, juste un peu de gaz, faudrait pas écraser un poulet sur le bord de cette route. Manquerais plus que çà, bon ! bien cuits à la broche ,ces derniers sont excellents. Le parking est presque désert ,normal presque midi ,l'heure des retraités!. HO! la cata une queue pas possible dans ce parking!! Que se passe t'il? je demande d'un air badin, Vous n'êtes pas au courant? au courant de quoi? Ha c'est vrai le confinage de la population  .Je croise des consommateurs le regard vide de toute expression, c'est la guerre !! Inquiets, et  si le rideau du magasin ne s'ouvrait pas!!! Quelques minutes plus tard, enfin soulagés, la cheffe des caissières arrive ,la tète des mauvais jours , en temps normal on fuirait devant cette tète là, mais aujourd'hui j'ai faim de victuailles! .Il faut lui pardonner, levés aux aurores, tous ces petits bras minuscules sont certainement inquiets sur leur sort viral. Nous nous élançons ,pas trop vite, mais quand même assez rapidement, dans cette espace vital pour notre survie alimentaire. Je rencontre des chalands attifés de masques , ils me regardent d'un air suspicieux, je n'en ai pas moi !!!!!!!Je me fait tout petit ,et, avance à pas réfléchis, . Je fais en sorte d'être dans ma bulle d'acheteur émérite, je frôle à plus d'un mètre une vielle folle dingue  qui me scrute de son regard méchant, mais je n'ai rien, même pas le plus petit virus !!! En fait,  en qualité d'acheteur envoyé par ma chérie, je suis très bien organisé.la liste des courses préparée par ma femme se trouve bien en  vue sur le devant du chariot à roulettes. Un stylo à la main, mes lunettes de petit vieux pour décrypter les hiéroglyphes. Je suis dans le bon sens de la marche dans ce magasin presque désert de chalands . Début de la galère!! je cherche de l'eau bleue!!!!! c'est quoi ? cette eau?, je cherche un robinet! ,mais non ce n'est pas çà! de toute façon pas de liquide en libre service!!je cherche les toilettes, elles sont à l'extérieur fermées à double tour ,confisquées pour plusieurs mois de toute façon . Pas de chance!! une vendeuse m'oriente vers l'eau bleu c'est bon je l'ai!! Je suis seul sans masque ,cela commence à m'inquiéter .Suis je en infraction? Je prend au plus court dans les rayons bien rangés , mais souvent vides , la pénurie guette les acheteurs ,je freine, accélère, ,dérape un peu. Conserves , légumes, fruits, gâteaux, sirops, eaux gazeuse pour mes intestins fragiles ,et, j'en passe remplissent ce caddie trop petit,  petit à petit. Bon sang  ! je vais faire exploser ma GOLD!!! j'arrive enfin à la caisse numéro douze ,la plus au sud de façon à regarder le panorama sublime des montagnes, celle réservée aux handicapés moteur .D'un coup,  mon front dégouline de sueur, pas d'inquiétude ma température prise ce matin au saut du lit indiquait 35 degrés !! mais quand même!! Zut! j'ai oublié le sopalin en promotion, bon le stock à la maison se trouve être très conséquent, mais je préfère voir loin. Je gare le chariot, enclenche le frein, et , je file sous les regards suspicieux des collègues acheteurs. Le temps d'éponger ma sueur dégoulinante, j'y retourne au fond du magasin, un paquet! non deux, c'est mieux, plus un papier toilette en passant ,je rafle tout!!!!!! j'allais oubliés les mouchoirs en papier, je prends tout le stock, tant pis pour les autres!!!!!!!!! c'est la guerre chacun pour soi !!!Le miel sur l'étagère crasseuse ,restent trois pots:!! ils sont pour ma gueule!! qui c'ait !   peut être plus d'abeilles dans quelques temps??? C'est ok le compte y est. J'arrive devant cette caissière, un peu défraichie, cachée derrière un plexiglass recouvert de crachats immondes. Elle est affublée d'un masque horrible made in chinois. Il recouvre du front au menton, comme les poilus de la guerre 14.18.Question qui tue::vous avez la carte du magasin?? oui!! bien sur!!Vous partez en vacances?, quelle question en plein confinement , non! en fait ,  je fais les courses pour les voisins. La caisse enregistreuse débite une somme astronomique pour mon budget de retraité,185 euros, beaucoup plus que d'habitude!! Les clients derrière moi s'impatientent quelque peu .Videz un chariot plein à raz bord de la ridelle, seul, sans aucune aide ,demande une concentration de tous les instants. Le ré remplir une nouvelle fois, après en séparant les aliments solides des frais, les incorporer dans les sacs réutilisables ,propres de virus est un  véritable tour de force!! C'est le bordel dans ce chariot ,tout se mélange, tout se bouscule dans ma tète de naufragé de la consommation. Suis je à la hauteur de ma tache? Pour compliquer les chose j'ai deux achats séparés!! la honte!! c'est à qui? me lance la petite caissière ,c'est pour moi, je paie en espèce . Obligée de rouvrir sa caisse elle pousse un râle démesuré, elle souffre le martyr je pense. Je sors enfin de cet antre de la camelote éphémère ,le chariot rempli à raz bord de victuailles. La voiture!! au fond du parking, bien à l'abri des regards inquisiteurs de la populasse.je respire à pleins poumons cet air pur de nos montagnes. Je galope pas de flics à l'horizon, je souffle un grand coup. Vite dans le coffre géant, Ya de la place dans cette auto, un bon choix dans ma vie . Quelques kms plus loin ,j'arrive dans mon village, puis dans ma ruelle, je passe le petit pont , et.... enfin j'aperçois ma chérie sur la terrasse, prête à emmagasiner la consommation .Nous sortons les sacs vidons la cam, les plastiques resteront dehors à déconfiner les virus éventuels. Tout c'est bien passé!! j'ai réussi les premières courses en confinement. une belle journée se profile , la vie continue!!! malgré tout!!!!!!!!!!Jean Decier.

Le Supermarché acte deux

             journal d'un randonneur en confinement..le 03/04/2020 15h.44.heure GMT. Visite au supermarché, acte 02............. Maintenant le tempo est mis ,j'ai trouvé mes marques. Les gants,le chapeau avec rabats,les lunettes de ski ,je suis paré,pour la conquête de ce  supermarché.Je gare mon bolide au plus près de la surface de vente,pas très loin des gendarmes,je suis près à dégainer mon autorisation de sortie. Bon!! le chariot,j'inspecte les roulettes,le guidon,pas de traces quelconques de COVId!! Tiens personne!!serait t'il fermé?il n'est pas midi quand même:!!Je me dis que les temples de la consommation sont toujours ouverts,il faut satisfaire le client roi !!Ouf je rentre,toujours personne!!ha!!! si la caissière,toujours la,  ma petite préférée est présente.Les journaux d'abord,voici,voila,le chasseur français,la vie du rail,le figaro,le point, Marianne,je m'arrête la.Je suis venu pour la bouffe quand même!!Mais un peu de lecture pour tous les jours de la semaine ,cela entretien.Pas de produits de nettoyage ce jour,l'eau bleu n'est pas encore entamée à la maison,sous l'évier,j'ai vérifié avant de partir.Lunettes de vue sous les lunettes de ski je commence à arpenter les allées. Je vois pas grand chose, suis obligé de prendre l'application loupe de mon smartphone,c'est dire!!Sopalin??oui un paquet de 50,papier WC un paquet de douze, en plus parfumé à la vanille, c'est top mais cher. Je sais pas ou je vais stocker tout ça, j'en prends toutes les semaines, la peur de manquer, c'est dingue. Les érudits appellent cela des achats conpulsifs!!!!!!Pas grand monde aux stands de charcuterie et poissons!250 grammes de crevettes de Bretagne bien sur, et hop me voila propulsé à la charcuterie,jambon,mortadelle et de la saucisse, à griller, c'est bon. Toujours personne, le magasin est peut être fermé??B.....l et si j'étais en quarantaine dans cette supérette??J'ai chaud, jamais si chaud cet hiver!!Super!!enfin des chalands, tous équipés du fameux masque ffp2...........C'est pas normal ils sont pas prioritaires ces gens là? Nos chariots se frôlent au cm près, des regards suspicieux à mon encontre. Nous somme loin de la rigolade du début, les vacances pour tout le monde, l'amour toute la journée, les séries en pagailles, c'est bel et bien fini ce temps la. Je sens presque de la haine de l'autre, J'AI PAS DE MASQUE!!!!!!!!!J'ai de plus en plus de mal à finir mes emplettes dans cet univers, bon quelques conserves cela ne mange pas de pain, des pâtes, toujours des pâtes, encore des pâtes. Je suis en train de devenir un spécialiste des courses, au pas de course!!bien sur. Je me dis Au royaume des aveugles ,les borgnes sont rois. Avec mes doubles lunettes à triple foyer j'y suis presque. A tout seigneur ,tout honneur ,clamasse à un monsieur avec son ffp2.Merci jeune homme, il ne m'a pas reconnu, c'est le voisin de ce matin!!!Je serai dé confiné avant lui, s'il savait!!!Dans son chariot au moins 100 litres de vin bien rouge, moi du bio!!en pagaille. Je suis pour les petits producteurs locaux, pas trop chers. Comparaison n'est pas raison, en regardant les produits bio et non bio, je me dis!!Il n'y a que le premier pas qui compte, j'avance vers la caisse. C'est pas large, j'érafle le stand des bonbons,créma,ensuite Hollywood, Je fais tomber le stand, malheur à moi!!!!!!!!!personne n'a vu ma manœuvre désespérée pour sortir de l'impasse, je donne un coup pied au portant,et;hop me voila en train de mettre les produits sur le tarmac. Rutilant d'eau de javel!!ce dernier empeste tellement que je suffoque de mes narines bouchées par 21 jours de confinement , déjà !!!Surtout pas éternuer sinon on va me sortir manu militari, Je me retiens, vite mon écharpe en laine mérinos!!je ressemble à un imposteur armée. Il faudrait pas laisser le chariot en plan, j'en ai besoin pour la soupe ce soir!!!!Que dirait ma chérie si je rentrais flanqué de deux truffions armés jusqu'aux dents!!!!!!!!!!!!Je me cogne le genou gauche contre la caisse, pas de chance ce vendredi, Je porte comme Jésus sa croix, encore quelques mètres et je suis sorti de cette enclave technique, la gold monsieur svp !!la carte du magasin!!oui!!oui! C'est bon!!Je souffre beaucoup du genou, je me tiens au support de caisse, ça va monsieur??pas encore de COVID??non ne vous inquiétez pas.Bordel!! et ce chariot tellement surchargé qui ne roule plus!! je l'avais bien vérifié avant le départ? Pourtant!!je le tire par l'avant,seul,le regard perdu vers l'immensité du parking vide. Vite la voiture ,le coffre, Zut le chien est dedans,et,j'avais pas ouvert les vitres. la brave bête est  encore vivante,ouf,il a survécu à ma négligence. Je file dare dare vers mon village coincé entre deux collines. Les grandes douleurs sont muettes!!!!!!Chaque jour suffit à sa peine me dis-je!! ma joie intérieure ne risque telle pas de froisser mes amis humains??mon âme devient d'un coup triste!!Le chien me regarde de son regard affectueux, il a de la chance lu!!i,les croquettes, les balades ,rien n'a changé dans son univers de chien. Je l'envie un instant, mais non!! ....... (FAIS CE QUE DOIS ,ADVIENNE QUE POURRAS)  ce n'est que le début de ce confinement de malheur, plus d'une année après, je songe à toutes ces péripeties que nous avons tous vécues. Qu'en j'y repense à toutes ces histoires de presques malheurs pas encore arrivées.Finalement l'approvisionnement ne c'est pas relaché, nos grandes surfaces ont fait avec leurs personnels courageux , face à cette pandémie ,et c'est heureux!! sinon c'était la guerre civile assurée, je les en remercie de tout coeur. Jean Decier . 

la Guerre totale

       La Guerre Totale!! Nous en étions au mille quatre cent quarante cinquième jour de confinement total. L'humanité décimée au quatre cinquième ne respirait pratiquement plus, les poumons des êtres humains envahis de monstrueuses glaires s'étouffaient. Nos maisons ,nos appartements ressemblaient à d' énormes cloaques. Des pissenlits avec leurs racines furent notre quotidien, dimanche compris. Plus rien à manger, dans cet univers assiégé!!Nos magnifiques chercheurs avait trouvé la cause de nos malheurs. Des Léo trouve tout, auraient peut être acquis la bonne idée de mélanger le pipi des chauve souris avec du caca du pangolin. Ce fut un coronavirus qu'ils inventèrent, un virus nommé COVId 19,né bien sur en 2019!!...Ce dernier s'attaqua tout d'abord aux vieux de plus de 75 ans, ensuite il s'attaqua aux Baby boomer, les mai 68 si vous voulez, la génération dorée!!la génération honnie par sec cadets!! Ensuite les quadra, puis les trentenaires,et,enfin les jeunots hyper branchés du matin au soir. Une cinquième colonne s'était formée sur notre arrière garde, nous harcelant nuit et jour, mis notre planète à nue. Fallait t'il dé confiner,confiner plus, confiturier le virus, ensemencer le virus dans notre corps,en faire des animaux de compagnie, qui sait?,piquouser les malades, remettre sur pied les grabataires,nul ne connaissait la solution.De toute façon nous avions plus de chercheurs. Une petite minorité nommée la révolution corona, nommée Age tendre et tète de silex ,Age moyen neuf ans fit surface dans les décombres de nos vies. Armée de masques et de tuba Décathlon pour la plongée, ils se battirent pied à pied ,sans oxygène Anglais. Au deux cent Ixième jour Le virus changea de volume. Il devint énorme, forme circulaire compris les antennes ,avoisinèrent les 50 cm de diamètre. Des filets géants furent construits pour les kidnapper, des attrapes nigauds également, des chausses trappes aussi,des fils à linge avec épingles, mais rien n'y fait ils s'infiltraient partout! Des cannes à pèches pour la truite aussi ,et, que ne fut inventé autant de conneries.Une nuit de pleine lune, mon épouse et moi même entendirent du bruit, une sorte de frottement circulaire! Nous nous fumes levés d'un bon ,ayant le sommeil très léger! Par le trou de la serrure de la porte de notre chambre, ils était la ,,à nous observer calmement mais sûrement. Vite fait bien fait nous étions debout, coincés!!nous étions enfermés dans notre chambre!!Il fallait sortir par la porte fenêtre ,nous avions installée une serrure vingt points et des volets hyper renforcés? Que nenni!!il fallut démonter en urgence cette protection. Sur le balcon une corde d'alpinistes nous tendait les fils de nylon, vite j'enjambais le parapet et descendais. Vous me direz ce n'est pas les femmes et les enfants d'abord??Ne vous inquiétez pas, j'avais installé un matelas en bas en cas ou, elle put sauter gaiement par dessus bord. Nous appelâmes le 17,il fallait nous débarrasser de ces intrus malfaisants, arrivèrent une horde de contre corona les biens nommés, armés d'arcs et de flèches ils s'avancèrent dans notre demeure dévastée. Ce fut une hécatombe de notre coté, mais aussi des virus. J’usqu’au petit matin nous les harcelâmes avec nos vaccins de chez Pasteur. Après une nuit d'épouvante nous gagnâmes la partie, nous bûmes une coupe de champagne avait les survivants du 17.Comme vous voyez c'est notre quotidien, nous n'allons plus au travail depuis très longtemps, plus de monnaie sonnante et trébuchante,,rien ,plus rien du tout, que notre courage à faire valoir. Un capitaine au long cours s'appelant Trump la mort fit illusion quelque temps, mais emporté par sa cupidité rejoignit le royaume des morts. Il ne fut pas regretté du tout,l'Amérique paya un lourd tribu au virus, ils ne s'en remettèrent jamais. Nous finirent par manger les virus morts, c'était bon sans plus un gout, amer,plein de revanche de notre part, mais il fallait manger!!!me direz vous??Ca y est le jour avec le soleil bienfaiteur va se lever, encore une journée à gagner!! je vous dirais que le bonheur est préférable à la fortune!!c'est notre quotidien!!!!!!!!!Jean Decier!!!!