les sentiments partagés

         Dans la série de ce  randonneur confiné , suite au coup de foudre. Amis lecteurs d'un jour , voici les sentiments crées par la rencontre redoutable, effrayante, merveilleuse, certainement colossale pour un être ordinaire vivant dans une vie simple . Après ce coup du sort sur cette personne , vient le tourment des sentiments .Ce corps presque en guerre subit les assauts répétés , de ce diable en mouvement . Pas de répit pour ce cœur effiloché, obligé de se mettre en ordre de bataille , ce dernier amorcé par le futur vainqueur , se trouve transpercé de bandes annonces. A tout seigneur tout honneur, le sentiment d'impuissance arrive à bride abattue. Je me bat contre l'obstacle presque insurmontable de légèreté . Egalement contre, peut être : l'insuccès ? Un autre sentiment apparait. Celui du plaisir de l'âme approchée , découverte de cette nouvelle flagrance apparue au détour d'un chemin . Comme ce regard est inédit pour mes pupilles complètement dilatées !!! inconnu jusqu'à présent ,inédit dans ma mémoire, je le découvre en sentiment actualisé. Je ne pourrais  me détourner de ce regard aguichant , de ce regard perturbateur  et inquisiteur à la fois ,pour mon inconscient !! celui qui sommeille en moi. c'est vrai ! il est ce regard exaltant , enivrant, dans la nouvelle relation. En plus s'il est ravissant !! et c'est le cas à présent !! il vous emmène à travers de folles envies de découvrir la  part des sentiments l'autre coté de cette barrière , sorte de ligne rouge ,  presque infranchissable ,certainement insurmontable car , pas praticable. Maintenant ce corps presque élancé vers l'espace naturellement protégé, s'invite également à mon regard acéré .Aiguisé comme une fine lame tranchante , il vous invite à la méditation quelque peu perverse , souvent vers une débauche non controlée . Normal me direz vous !! un homme reste un homme , mais les sentiments encore une fois se rapprochent profondément, diablement, certainement horriblement pour une cornette inféodée du DIEU tout puissant. Mais nous , les hommes normalement constitués ne pouvons résister à cet assaut luxurieux , énormément sensuel . Cette femme surnommée sauterelle resteras présente non pas virtuellement mais bien décidée à en découdre avec ce coeur décousu . Alors que faire? refouler ses sentiments ? Si j'ai le sentiment de ne rien faire, je vais me dire!! pauvre imbécile , le fruit défendu c'est pour les copains , pas pour moi , le sage . Ensuite la voix, cette voix charnelle sonne comme les cloches de la chapelle , m'invitant à chanter de concert dans la lutte finale . J'ai le sentiment de reconnaitre cette voix , peut être mon démon ? celui qui vous pousse à dépasser l'heure de la sortie du confinement !! Cette belle rencontre sur ce chemin va me faire prendre une prune ça c'est sur et certain !! il faut que je prenne sur moi . J'ai le temps de prendre son nom !son numéro de fax ! c'est fait .Un dernier regard sur ce corps monumental de beauté, inoubliable. Vous allez me dire! ma prestation est décevante ? peut être! mais pas si sur que ça ! Pas si simple dans ces temps incertains de projeter ma mise à jour sexuelle . Je la sens indécise sur la suite de notre rencontre fortuite, un geste suffirait peut être ? Cette conduite inconvenante dans ce lieux silencieux infréquenté, va t'elle déclencher séance tenante un soubresaut dans nos corps ? Ce libertinage certain vas t'il déclencher une impudicité malsaine ? Au moment ou nos yeux se rapprochent à se toucher , à ce point précis je distingue mon visage dans son regard, c'est dire la proximité !! Mes sens sont en éveil exsacerbés , les cils s'entremêlent ,les lèvres vont à coup sur s'entrechoquer  ,sa poitrine à bout de souffle  me peser de tout son poids sur mon torse en sueur ! mes bras serrer l'arrière de son postérieur ! épouser cette chute de reins magnifique  ET ALORS !!! un coup de sifflet strident déchire notre silence ! La patrouille de gendarmerie en alerte permanente  , au détour du chemin nous interpellent, nous dévisagent , moment de stupeur de notre coté, nos regards s'entrecroisent avidement, une dernière fois ,nos sentiments l'un envers l'autre s'estompent, envolés dans  ce moment d'allégresse partagé , notre euphorie dans notre juvénilité se transforme en hilarité. Nous sommes des contrevenants maintenant, la patrouille fait son job de percepteur patenté,135 euros chacun, cela fait pas très cher ce moment d'égarement épatant , ce moment exaltant . Nous avons elle et ma personne un sentiment de frustration gigantesque ! mais ils nous reste ce moment Babylonien prodigieux, et, titanesque à la fois de cette rencontre improbable de légèreté . Il me reste son odeur exquise et délicieuse également , il me reste ce visage mystérieux , secret, obscur .Il me reste ce buste enfiévré de voluptés . Sentiment partagés mais pas oubliés!!!!!!!!!!!!!

Jean Decier..................