LES MOUCHES

        . Hier soir, après le sacro saint film du Dimanche soir, nous étions allongés, ma chérie et, moi même sur notre lit,ou, plutot dedans . Nous attendions le sommeil avec une impatience partagée. L'après midi passée à randonner sur les chemins du Luchonnais, nous avait nettoyé nos artères et vaisseaux anglués habituellement de ce sang protecteur et régénérateur . Bref! une journée normale en montagne,une journée comme nous les aimons. Sauf que nous sommes en Mai, plus précisément en fin de ce mois de Mai. Vous allez me dire c'est le mois le plus beau? de plus !!quinze jours après le début de ce déconfinement, sans attestation de sortie, ,la vie est belle, enfin devrait!!Surtout ici!! dans ces collines pas encore envahies par la transhumance touristique. Sauf que!! chaleur oblige, une invasion est arrivée, sournoise, immense, ,intense,contagieuse,débordante de vitalité. D'abord dissimulée tout l'hiver, elle réapparait. L'INVASION des mouches. Une calamité à peine dissimulée c'est abattue sur ce charmant village de montagne  . Je reviens au début de ma narration ,! donc!! allongés sur ce lit ultra confortable, nous attendions le petit train ,c'est une image bien sur, Ya pas de train !!! dans cette bonne ville de Luchon ,les rails oui!! mais pas les locomotives!!. Bref !! Trois mouches au dessus de nous se disputaient notre lampadaire resté allumé. D'abord une commandante en chef surveillait ,accrochée au plafond fraichement repeint, une bagarre mémorable se déroulait au dessus de nous.. Deux de ces congénères barbus ,se disputaient cette lampe carrée. Une lutte certainement à mort se déroulait devant nous. Nous étions tétanisés, pas de peur bien sur, mais, comme vous le savez certainement, un conflit engendre des cadavres, c'est inéluctable, dans ce cas présent forcément !! il y aura un vainqueur, et un vaincu. Ce dernier tombera aussi dans notre lit douillet, refait à neuf par ma chérie ce dimanche matin . Ce conflit entre ces deux diptères va durer vingt bonnes minutes. Comme dirait ma grande sœur, c'était fabuleux!! un therme très à la mode chez elle. Revenons à nos deux combattantes, elles vont faire des dizaines de fois le tour de ce cette lanterne accrochée à ce plafond. La troisième, en sorte d'arbitre comptera les points. Pour revenir à ce terrible inconvénient dans ce beau mois de Mai, celui de Marie bien sur, l'invasion des mouches est exceptionnellement formidable cette année. Par milliards elles vont nous envahir, par milliards elles vont nous pourrir la vie. Surtout de bon matin!! Levé aux aurores pour la randonnée, je les découvre gisantes ,accrochées sur le frigo, les meubles, enfin toutes les parois propres, luisantes de ces coups de chiffon donnés à l'extrême la veille au soir. Pas par moi biens sur!! les mouches c'est pas mon truc. Avant de commencer mon frugal petit déjeuner, il faut d'abord jouer avec cette outil qui se nomme la tapette,un engin de mort pour tous les volatiles embiants,un outils pas cher du tout ,à la portée de toutes les bourses,heureusement.Les notres un modèle en silicone de couleur, acheté en Espagne sont de toute beauté.Nous avons hésité entre les tapettes à décharges électriques,les serpentins gluants attachés au plafond,nous avons fait le choix de la tapette simple de bon gout,apte à à travailler efficacement. Mes gestes pour commencer sont inappropriés,gauches ,je dors encore, ensuite ma vision s'élargissant sur ce troupeau volant, je vais affiner mes frappes,pour les intimider d'abord ,puis pour tuer ensuite. Une ,puis deux enfin un nombre infini de cadavres git sur le sol carrelé, heureusement !! imaginez de la moquette bien épaisse? Mais Saint Maclou n'étant plus à la mode, le désastre sera plus propre.Je ne comprends toujours pas ce nom!! donner le nom d'un saint à de la moquette!! Bon revenons à nos volatiles , le jour arrive, le soleil va rentrer dans la pièce, c'est apocalyptique!! Je ne peux plus  combattre devant cet adversaire si nombreux,submergé par le nombre croissant, il faut battre en retraite dans la salle à manger, encore obscure ,attenante. Mon bol de café enfin, plutôt de ricoré, je m'extrait de la pièce. La tapette de la main droite, le récipient dans la main gauche, je manque de glisser sur ces cadavres certainement pas du tout exquis. Je vais livrer dès ce matin une bataille sans merci! à ces bestioles énervés. Pas bon pour moi!! je dois marcher ce jour, pas mal de kilomètres de prévus,faudrait pas que je m'épuise!!. Ma Chérie réveillée par ce tintamarre épouvantable apparait en haut de cet escalier lazuré. Elle me fusille de son regard, d'abord le bruit!! ensuite tous ces volatiles morts au combat, qui va ramasser??? encore moi!!! Le petit chien ,Domino arrive, pas du tout réveillé, également, il est certainement inquiet?décontenancèe devant tant de carnage, elle retourne se coucher.Je ne peux que constater le désastre!! D'abord une tapette endommagée, ensuite un nombre incalculable de mouches gisent par terre. Tout à commencé quand la résidence secondaire d'a coté, fut ouverte. La pelouse ,disons plutôt le champ n'étant cause confinement, taillé au plus juste, des essaims de bestioles avaient squattés ces herbes folles. Au moment précis du démarrage salvateur des lames de cette machine se mirent en marche, ce fut la cata!!!!!!!!La guerre des tranchées commença. Mais mon épouse avait sa botte secrète, hormis la tapette plastique, un nettoyage en règle centimètres par centimètres du matin au soir, de toutes les surfaces meublés de cette maison.Sa botte secrète à elle c'est le vinaigre tout blanc,remède miracle ?peut ètre!!. A la fin de la matinée, elle arrive à mettre fin à ce désordre , mais que de courbatures,de dos en miette, de tendinites, bon!faut quand mème pas exagérer!solide comme un roc elle n'aura pas  d'arrêt de travail, pas de visite médicale cause Covids ,nous sommes à la retraite, mais quand même. Tous ces petits boulots journaliers à essayer de bien faire!!Nous ne sommes pas les seuls à endurer cette vision,tout le village  subit cet assaut, des moustiquaires fleurissent ça et la ,surtout dans les gites pour vacanciers, faudrait pas dégouter ces derniers. Arrivés tous propres de leurs agglomérations ,ils vont vite déchanter. Après les basses cours, et leur coqs, les cloches des vaches, l'odeur des étables,ils vont se coltiner les mouches.Faudrait pas qu'ils portent plainte contre nos mouches,ces dernières n'y survivraient pas! Il faut faire quelque chose, d'abord monsieur le maire!! mais ou es t'il? retranché derrière le bureau de sa mairie? non pas du tout!! jamais là quand on a besoin de lui!! surtout pour ce combat inégal avec les mouches. Bientôt le mois de Juin, pourquoi ce mois? Et bien il faut savoir qu'ici dans ces prairies verdoyantes dès que le foin se trouva coupé, l'invasion se termina. Tous les ans nous attendons avec impatience ce moment en libérateur , le cultivateur l'ami des bestiaux fauchera avec son rutilant tracteur, les subventions Européennes sont passées par la, son champ plein d'herbes hautes. Notez que depuis que j'écris ce petit mots ,j'ai déjà occis six mouches, et il n'est que quatre heure du mat!!!!!Elles sont scotchées sur l'écran de mon ordi,ce dernier un pentium génération 1998 écran 10 pouces va se couvrir inéluctablement de volatiles écrasés,il est grand temps de passer voir le Boulanger,pas pour le pain bien sur!. Ma  vision nocturne s'effiloche grandement,heureusement le jour se lève,mais!! j'y vois presque plus rien, je suis obligé d'arrêter ma narration, c'est dire!!!!!!!!que c'est pas gagné.Je m'habille pour la rando,un fort pantalon en toile pour cette fois çi: les tiques!!!,décidément rien n'est facile ici. Finalement hier soir nous avons fini pas éteindre cette lumière blafarde de ce candélabre majestueux, les volatiles s'endormirent comme nous, certainement fatigués de ces combats incessants. Nous sommes le vingt six Mai, le mois de Juin approche; OUF!!!!!!

Jean Decier...................