Le couple Maudit// Dernieres Nouvelles.

                Ce matin la, Nice matin titrais à sa une, la terrible nouvelle. NOUVEAU MASSACRE!! dans le sud Est de notre beau pays. Décidément le convoi mortuaire s'allongeait de plus en plus. Tout décompte fait , la région en était à son quarante deuxième assassinat. Cette fois ci, des randonneurs en déconfinement se trouvaient transformés en déconfitures. Cela ne pouvait plus durer!! Le ministre de la justice Mr. Dupont Lajoie, le ministre de l'intérieur Mr.Darmanino, ce dernier assisté de son prédécesseur Mr. Castagnette, tout ce beau monde avait fait le voyage en trottinette à assistance électrique depuis la capitale des Gaules. Pourquoi des Gaules, en fait!! ils étaient à l'enterrement médiatique de Mr.Collombe ce dernier déchu aux dernières élections ne supportait pas cette nouvelle solitude. J'en revient au fait établi par le procureur général: j'ai nommé Mr. Alambiqué. :trois nouvelles personnes ,féminines , belles, enfin avant, l'affaire!!!!!Faut pas exagérer quand même!! les tueurs avaient absolument bien travaillée cette charcuterie. Les membres coupés au scalpel, enfin je vous passe les détails sordides , même moi! habitué à la bonne charcuterie de mon magasin préféré j'ai nommé l'enseigne Interbordel!! En résumé je ne comprenais absolument pas la façon de procéder de ces tueurs. Si vous désirez découvrir tranquillement, à tète reposée, le détail sordide, il vous faudra vous diriger à la page deux cent soixante sept, plus exactement celle des chiens écrasés. Evidemment une bonne dose de calmants est impérative ,c'est dur, difficilement lisible, peut être en podcasts? Avec ces derniers, c'est plus simple, lecture en plusieurs fois, les épisodes peuvent êtres lus en plusieurs semaines, voir plusieurs mois d'intervalle.Ha oui!! le personnage principal :j'allais l'oublier, le fameux commissaire La bafouille, accompagné de son fameux inspecteur Mr. Truculent, se trouvaient aux premières minutes de cette étrange découverte. La Bafouille avait remplacé Labavure, trucidée lors de mon dernier essai,(voir dernier texto).Examinons la scène de crime!!! tout d'abord les outils de découpage ont subis un nettoyage en règle, ensuite rangés dans le râtelier de ce garage, du bon travail !!pas du bricolage !!une œuvre de pro!! j'apprécie la méthodique de ces salopards, des coupes franches, pas de dérapages ,pas de bavures, du net qu'oi?. Vous allez vous poser la question? ce que nous faisons en très petite tenue, sur la scène de crime? En fait !!! ce tordu, amateur de viande fraiche!! était sur le lieu de cette monstruosité multiple. Aux premières loges avec ma chérie, nous avons assistés à la totalité de l'évènement, en ....dormant. Locataires à l'étages inférieur ,nous étions aux premières loges. Mon épouse ronflant comme une loutre de mer d'Iroise par contre, moi, j'ai tout entendu de mon oreille gauche valide, du début, à la fin tragique. Au départ je pensais à une télé HD avec le son amplifié, cela m'a paru normal, même à deux heures du matin, après deux mois de confinement ces trois Gazelles ,la haut, avaient besoin de se battre ,je pensais !!. Le singulier Mr. Truculent ne goutais pas à ma version, normal!! c'est un poulet de la dernier couvée ,il doit suspecter tout le monde!!même des vieux retraités, bien payés , comme nous. Finalement nous avons été réveillés de notre sommeil réparateur, par des sirènes hurlantes à la mort!!Ces imbéciles de flics se sont d'abord trompés de chambre, ils ont défoncés notre porte, ont été immédiatement attirés vers le lit conjugal, découvert ma chérie nue, affolée, les yeux hagards devant tant de sollicitudes morbides de ces hommes en noir. Je cachais évidemment sa magnifique  nudité ,avec mon corps simplement vêtu de mon slip minuscule. Madame La Bafouille commençait à zieuter goulument mes parties génitales anormalement excédentaires, elle en bavait déjà!! . Vous vous tromper d'étage B.......!! je pense les amis ,(faut être poli avec ces fonctionnaires de l'ordre publique), ils ne rigolent plus, Darmanino à dut leur donner de nouvelles consignes!!Ils sont repartis au galop, le gros flic ne passait pas la porte, il fallut le pousser ,bref !! il s'en ai fallut de peu qu'il reste coincé avec nous dans la chambre!! adieu l'intimité de notre couple!!Dans les heures qui suivirent un vrai chambardement dans cette maison de salauds de  propriétaires abusifs, au moins soixante personnes compris les hauts dignitaires se trouvaient entre notre appart et celui du dessus. Nous fumes invités ,mon épouse et moi même, en fait! convoqués manu militari sur les lieux de ce crime horrible. Les menottes étaient déjà prêtes, je suffoquais de peur, vite les toilettes !!! Dans ces moment pathétiques, il n'est plus possible de se retenir convenablement, si votre gardienne se trouve intransigeante ....c'est la catastrophe......... dans votre culotte, pas d'échappatoire possible tout part en vrille, le liquide et.....le solide. Je vous cache les détails de cette compote malodorante , pas très beau à voir. Nous tenions le coup, même devant ces images détestables. Mais dis donc vous deux !! vous étiez déjà sur la scène de crime quatorze, le mois dernier? Oui!! le Hazard Mr. Commissaire!! Le ministre Mr Dupont Lajoie présent va prendre notre défense, ouf !! pour cette fois ci ,nous allons passer entre les gouttes de ce sang coagulé. Il est gros, gras ce ministre, il me fait penser à l'avocat du diable présent souvent dans les prétoires. Nous posons devant les photographes de la presse mal écrite, je regarde ma chérie!! sourit leur,fait surtout bonne figure!!, ne fait pas cette mine d'enterrement,  ce n'est pas le notre quand même!!!Enfin pas tout de suite!! Ces salauds de journalistes on retouché sur Photoshop nos tronches: pas beau à voir:!!! Les sous titres genres suspects sur canapé, ou le couple maudit!! ne font pas dans le détail ces minables de l'information culturelle !! Et la présomption!! d'innocence, qu'en faites vous messieurs? Ha!! les salauds, en troisième filet, je trône en slip un couteau de charcutière à la main!! C'est pas possible, nous allons porter plainte!!!Le nettoyage de la scène de ce crime épouvantable commence finalement, une armée de femmes de ménage Portugaises ensablées débarque, nous sommes enfin libérés, ouf!! nous avons échappés au pire destin de la race humaine: être accusé à tort. Je pense que la prochaine ,il nous faudra décamper immédiatement après les faits. Ne pas attendre cette police intrusive , ne pas risquer notre peau à chaque fois !!Regarde ma chérie dans Corse Matin nous sommes beaucoup plus photogéniques!! Nous allons décider de prendre le Car Ferry pour cette ile superbe, adieu le continent, ils ne nous retrouverons pas de sitot!!!En attendant ma chérie prépare   un café bien serré   pour ce petit monde des élites, ils vont en avoir besoin,ha!ha!ha!.....................  

Le Couple Maudit /: en Cavale.

                              Nous étions en partance sur ce car ferry de chez Corsica Ferry. Il était dix neuf heure environ. Nous avions laissés derrière nous pas mal de malades. Le café concocté par ma chérie ,en fait, était un mélange de mort au rats , agrémenté d'une dose énorme de chloroquine.Nous avons attendu que tout ce petit monde s'évapore dans la nature, et nous nous sommes fondu dans la masse populaire. Direction Corsica. Peu importe! il n'y avait que le résultat qui comptais. La liberté absolu pour nous deux, pas de quartier envers ces connards de la bande à Darmanino. Ca va ma chérie? ho!! mon amour je suis tellement éblouie par cette aventure pittoresque!!Pour être pittoresque elle l'était!! Nous laissions une trace indélébile derrière nous,un saccage sans nom, de l'hémoglobine à gogo, enfin ,tout ce qui fait une cavale tapageuse, mais experte en extermination. Nous avions dans le carrosse repeint dernièrement, tout une panoplie d'armes modernes de couteau, de sabres divers. Le magot de plus ,nous assurait largement plusieurs mois de solitude dans cet univers policier. Déjà à la une du journal du coin figurais le détail de la maladie survenue à l'ensemble de la compagnie, pas un mot sur nous, nous étions passés à l'insu de tout ce petit monde, à travers les mailles du filet. Dans la cafétaria de ce bateau géant nous soupions d'une bonne bouillabaisse, par grand monde quand même!! Très peu de voyageurs, les Corses avaient exigée une attestation de bonne santé!!les cons!!! Pas vraiment utile pour attiré les touristes retraités entre autre. Ces derniers n'était pas sur du tout de rentrer à la maison. Nous avions récupéré deux attestations volées sur les vieux proprio. Regarde ceux la!! une cible potentielle se présentait devant nous, deux gros chiffles molles, impeccablement vêtus de bijoux, de montres cartier. L'adrénaline arrivait à grand pas, je jubilais de bonheur, nous allions renflouer encore ,peut être beaucoup notre sacoche. Ma chérie se mis les cheveux en liberté, ouvrit son corsage déjà bien ouvert. Sa mini jupe des années soixante remettais en valeur ses forme adoucies par les ans. Ce ne fut pas très difficile pour elle de s'approprier le regard masculin de ce type d'un autre âge. Sa mocheté ne s'aperçut de rien!!Elle lui filait un petit billet agrémenté de son numéro de téléphone , le brochet était peut être ferré? Les yeux de se gros porc gonflait démesurément, il bougeait ses jambes sans arrêt. Je m'empressais de finir ma soupe déjà froide, je filais vers notre cabine. Il était déjà dix heures, j'espérais bien dormir rapidement,, mais il fallut compter sur l'improvisation effectuée de ma chérie. Certainement il fallait attendre que la grosse pétasse soit couchée? Déjà onze heure trente!!toujours rien, nous avions décidés d'occire l'individu dans notre cabine, ensuite de le jeter à la mer sur le troisième pont, le plus proche. Du bruit enfin, je vais me cacher dans la minuscule salle de bains, il faut faire place nette, ne pas l'inquiéter surtout!! J'ai mis un petit indice sur la poignée de porte, on ne sait jamais. Le gros rentre devant, elle suit derrière en le poussant un peu. Nous avions décidés d'un commun accord quelle lui ferait un petit câlin ,avant la fin tragique. Ce fut une démonstration de tendresse démentielle, du jamais vu, la femme devenait une tigresse acharnée, j'en était tout flagada. Il s'est endormi ,sur la petite couchette trop petite pour lui. Je sors ,Ha !! quand même!! tu aurais pu éviter tout ce tralala!! Mis mon chérie tu était d'accord? Oui c'est vrai, mais quand même!! Le type complètement à poil ne réagissait plus, il ronflais d'un bruit épouvantable, comme un diésel pas rodé. A toi l'honneur, moi je me rhabille ,je vais prendre l'air sur le pont, voir si personne ne traine la haut. Je suis seul ,sort mon couteau dernière génération, le plante directement au cœur, c'est plus simple, rapide et sans douleur pour lui, et pour moi aussi. Il est cuit, je récupère ses bijoux, en or bien sur!! sa montre cartier, quelques biftons dans sa poche. J'appelle la femme sur le pont, tu peut venir on va le sortir!! Cette distraction nous à pris vingt minutes chrono, pas plus ,pas moins! Balancé par dessus bord, il n'a pas souffert, disparu à jamais de la circulation. Maintenant nous allions nous occupée de sa bergère, cabine mille deux cent cinquante deux, sixième pont. Nous avons la clef de cette suite, nous avions prévu de l'étouffer avec un oreiller dans son sommeil. Alors la un quart d'heure, pas plus, il nous restais l'inventaire à faire, des clés de Pilote, c'est quoi cette bagnole? c'est un camping car ma chérie!! Oui!! super. Nous avions de quoi dormir pendant notre séjour sur l'ile, cela commençait bien. Bon!! toi tu sortiras avec la voiture et moi avec la camionnette! d'accord? Trois heure du matin, tout le monde dort; Il nous faut maintenant passer par dessus bord la bonne femme. Enfin nous nous allongions sur nos couchettes, quatre valises ,plus des sacs divers, c'est pas trop suspect? Nous allons nous diriger chacun son tour dans les garages , comme ça personne ne soupçonnera le problème des bagages!!Nous laisserons la voiture sur un parking, vidée entièrement, de toute façon c'était une voiture empruntée, pas de trace de nous? A huit précise nous débarquions sur les quais d'Ajaccio, il fait super beau, le soleil se levait timidement derrière cette légère brise de mer. J'étais au volant d'un énorme camion, aménagé avec un luxe fastueux, dans le coffre arrière une voiturette sans permis avec rampe de déchargement, des vélos à assistance électrique, manquais que le bateau!!Nous allions passer un séjour formidable, parcourir ce département d'un bout à l'autre, escalader les cols mythiques , peut être faire un tour en mer? Ce camion était de tout beauté, pas trop matuvu quand même, il était parfait.Deux chambres avec lits de cent soixante, le grand confort tout simplement. Nous étions indétectables, dans ce véhicule de simples vacanciers en voyage d'agrément. Les cartes de crédits étaient à notre disposition, avec leurs codes secrets notés au dos , les imbéciles!!!Il me venait à l'idée certes saugrenue, de sauter de multiples femmes dans ce camping car, peut être les trucider dans la foulée, devant le regard de madame. Il était prévu de nous reposer tout d'abord au bord de la mer ,garé dans un quatre étoiles, à l'abri des regards, et pendant plusieurs semaines. Il fallait du temps au temps, apaiser la soif journalistique ,la folle course des policiers était certainement lancée à nos trousses. Mais qui pouvait connaitre notre destination? Personne bien sur!! Tous les jours nous feuilletons les journaux, l'affaire des trucidés dans le pavillon avait fait long feu, ils n'en parlais plus!! Je passais une bonne partie de mes journées à randonner dans ce maquis odorant, mon épouse adepte des bains de mer pataugeais dans ce golfe d'un bleu azur. Nous déjeunions souvent au restaurant du port, agréable destination .Nous fîmes connaissance de personnages hauts en couleur. Fallait pas les brusquer ces Corses!! pas nerveux à l'arrêt, mais quand il sont partis dans les tours, ils deviennent agressifs, les bougres. Au bout de trois semaines on voyais bien qu'il se passait quelque chose de bizarre sur cette ile. Des cohortes de CRS armés jusqu'aux dents, arpentaient les allées du Cours Napoléon. Ils sont en manœuvre demandais -je au cafetier? Oui ils cherche un couple en voiture, des jeunes je crois!! Et pourquoi? Des tueurs en série parait 'il? De toute façon nous allons aider les gendarmes, ils n'iront pas très loin. La voiture à déjà été retrouvée calcinée dans le ravin de Saburre. Nous avions bien fait de la bruler, ma chérie, oui c'est vrai! tu as bien fait, pas d'empreintes nulle part!!Nous allons nous faire le plus discret possible, surtout! ne pas rouler avec ce char embulant, vivre tranquillement avec ces autochtones. Nous avions assez d'argent pour vivre en autarcie complète des mois!! mais au début de l'hiver il faudrait partir? Pour allez ou? Moi je propose l'Italie!!! Pas mal!!! ce pays est vaste, plus grand que cette ile!! Nous passerions par les bouches de Bonifacio, traverserons la Sardaigne et ensuite direction la Sicile!!! Un beau projet quand même!! l'étau se resserrais de plus en plus, des régiments entiers de gendarmes mobiles se déployaient sur l'ile, nous n' en menions pas large!!Il faut faire comme si rien ne se passais autour de nous, les campings commençaient à se vider sérieusement. Plus que trois semaines de couverture, ils attendaient certainement que les assassins sortent de leur tanière,la tactique allait fonctionner quand,un incident banal arriva.