Un W-E. à ROME // Chapitre 01

            Nous avions ,mon amie et moi-même, programmé ce voyage à Rome depuis bientôt trois ans. Pourquoi tant de temps de préparation? Et bien! nous voulions partir un 28 février à vingt trois heures cinquante neuf !! tout simplement. Il nous fallait attendre absolument cette année bissextile pour voir , si le temps n'était pas suspendu. Nous étions sur le tarmac de Toulouse Matabiau ,  trois cent quatre vingt dix neuf passagers  certainement chrétiens . Tous ! sans exception avaient entendu parler de ce temps retourné. Nous avions des bagages monstrueux , comme ci, nous nous étions préparés à ce périple infini. L'aéronef de la société Trafalgar , nous proposait un modèle type Bérézina 1815. racheté aux Ruscofs en avril 1945.Prévu pour porter une centaine de soldats , il avait été modifié pour accueillir ces voyageurs de l'impossible. Pas de passerelle, uniquement une échelle de corde pour accéder à la cabine. En fait! il fallait au moins cinq heures pour embarquer à l'heure dite !!Tu as remarquée, ma chérie pratiquement que des obèses sur ce vol spécial ? Tiens ,c'est exact!! Peut être un séminaire d'obèses  dans la ville éternelle , un RDV avec le saint père dit le Maigre ? Nous étions enfin installés sur les sièges , genre cockpit de rafale formule un . Svp!! silence !! SVP !! C'est le commandant qui vous parle , enfin le sixième suppléant !! Ici le commandant Nelson , je le regarde il n'a qu'une jambe , il est estropié ce pauvre monsieur ? il traine un boulet de fer , dans son bras gauche , accompagné de sa garde rapprochée, enfin, il s'adresse aux voyageurs pour Rome !! La société Trafalgar square  vous souhaite la bienvenue à  bord . Cet avion à hélices carrées, d'un modèle extrêmement ancien vous conduiras à bon aéroport !! enfin nous l'espérons humblement parlant . Nous vous demanderons de la patience  , après notre décollage, il se pourrait  que le gouvernail endommagé par ces brutes de Français , ne suive pas tout à fait nos directives obligatoires . C'est une blague  de commandant  potache , habituelle dans des circontances normales . Tous les passagers , tous , sans exception se marrent . Un rigolo pas triste , à bord ce n'est pas  habituel  quand même !! Ils rient tous , à gorges ouvertes , déployées pour gober n'importe quoi , mouches à merde  comprises .Les plus gros commencent à déglutir ,  nous sommes pas encore en l'air  ? Ca promet des fleuves de cochonneries , comme d'habitude . Il est cinquante neuf...comme prévu dans la liste des opérations .......le pilote enclanche les gaz , tout d'abord en  marche arrière , toujours en marche arrière , nous nous approchons de la piste 007 , la plus pentue .Cette dernière , très longue survole une rangée de camions citerne , pleines  de combustible inflammable . Normal ! en cas de panne il est possible de ravitailler en pré-vol , en roulant doucement sur la piste en béton de chez Bouygues . Nous sommes toujours en marche arrière !! c'est bizarre , enfin le tuyau métallique , sorte de tuyère rouge de combustions ,  composée de ses ailes courte ,  se rapproche de la fin de piste . Pourquoi la fin ? Attachez vos poumons , mesdames vos seins ..,  attention nous décollons dans quelques instants avant   ,cette voix venue de je ne sais ou, nous abreuve d'un ton monocorde . Il est 00h00...........Nous allons passer  au  29 , dernier jour invisible dans nos calendriers ,  depuis maintenant  trois années . La veille du  premier de ce mois de mars , enfin à voir si c'est vrai , ce que m'a dit mon horoscope , voyage dans l'irrationnel dans votre couple m'a promis ce journal Peel Pell.Pour ce voyage organisé , je suis pas en couple naturel , pour une fois je suis parti avec ma maitresse principale ,  la grosse  rouquine du magasin en papier cadeaux  en face de chez moi . Nous n'avons mis personne dans le  secret , elle s'appelle Polichinelle , trente cinq ans au compteur , validé par son  livret scolaire ,  je l'ai choisi pour sa poitrine imposante , véritable matelas en cas de chute dans le Colisé et , par ses jambes courtes . Elle n'a jamais pris l'avion , c'est une découverte pour elle , elle m'avait demandé de lui offrir le septième ciel !! .C'est pratiquement exaucé et gagné , pour l'instant , son impatience est à la mesure de son déconfinement . Nous décollons en marche arrière c'est complètement dingue !. Mesdames , Mesdemoiselles , messieurs les casse- couilles , enfin tous les emmerdeurs patentés ,  nous vous remercions de vous tourner , pour aller dans le sens de la marche. Je me retrouve à califourchon , forcément face à mon siège , je serre de mes bras musclés , le dos de ce siège  . Ma copine  serre les fesses comme d'habitude , sa  monumentale poitrine épouse parfaitement le dos de son siège , personne derrière elle .Mon chéri !! oui ma chérie !! j'ai  une envie d'aller aux toilettes !! Son  voisin ,  un sage parmi les sages , avec ses deux bras pendants  va lui baisser instinctivement sa  minuscule culotte , ne se gène absolument pas pour lui fourrer les doigts dans la fente de ses fesses . Elle ne s'en offusque nullement , se raidiras de toute façon , le voyage commence bien pour elle ! Un liquide agrémenté de je ne sais pas quoi se faufile entre ses cuisses , la salope !! Elle ne c'était pas essuyée dans la chambre d'hôtel !! c'est pas malin !! L'autre derrière se rince les pupilles , en profite pour lui essuyer le croupion avec le rouleau de sopalin . Il s'en faut d'un rien pour qu'il envisage l'irréparable , la faire jouir par procuration  . Invraisemblable ! nous sommes tous à l'envers la ceinture dans le dos . La pendule accrochée au mur du fond ; tourne également à l'envers . Les minutes s'égrainent dans l'autre sens !!Ha ! les petits Français vont voir ce qu'ils vont voir .La voix saccadée de ce commandant Nelson s'égosille dans le haut parleur de la carlingue . Déjà moins 15 mn depuis le décollage, mais nous allons vers quelle destination ?. Tous les passagers affolés se regardent , interrogent leurs GPS à leurs montres ultra connectées . Les stewards  garçons et filles superbes ont décroché l'écran géant , qui se trouvait maintenant derrière nous , pour nous le mettre devant nous , c'est à dire à l'arrière de cet avion bizarre , qui vole à l'envers . Ma très proche voisine du siège six cent neuf , commence à vomir , je regarde , en fait elle dégueule un train de saucisses de Toulouse , son estomac fonctionne dans l'autre sens, normal! me direz vous ? Avec sa robe elle récupère les reste de ce repas, beurk!!!! En plus!! avec le ketchup c'est pas terrible!! Pour ma part cela ne vas pas tarder, sujet à des remontées gastriques, je vais extirper la piémontaise de chez Paul.Finalement tous les passagers vont dégueuler leurs repas d'hier, . Je m'efforce de rendre cet infect produit par dessus le siège , le dos du mien en fait . Par le hublot , je distingue les hélices , elles ne tournent pas !!!mince , nous sommes en vol plané . La télé est en train de projeter ,le jour sans fin avec les marmottes , il est chouette ce film. Nous survolons le mur de l'Atlantique maintenant , c'est fou !!Toujours en marche arrière. Une panne d'électricité survient , ma  maitresse  en profite pour déféquer ,pas en sourdine du tout ; tu est sales très chère amie ? Je suis pas la seule !! Regarde le gros  au sixième rang ? il est carrément assis sur sa merde  !!Au micro, une voix , il est possible de se servir des masques à oxygène, en cas de fuite , vous les brancher à vos organes génitaux et vous pousser dans le tube !!!voila pour l'info chers voyageurs . Bien sur!! nous sommes à l'envers dans ce temps anormal , il est logique  de déféquer dans le tube ,au lieu de respirer normalement !! c'était pourtant simple!! pourquoi faire compliqué. Nous sommes tous branchés, à part les obèses, eux!! c'est pas réalisable ,leurs anus démesurés ne rentre pas dans le tube. Ils ont mis maintenant un film de guerre , genre bataille navale entre les Anglais et les Poitevins. Notre commandant Nelson nous commente en direct les coups au but , c'est terrible , c'est comme si  nous y étions , participions  à cette furieuse bataille navale. Le retour en enfer en différé , Cambronne se trouve aux manettes , Merde alors!!! Ha!! c'était donc bien lui . Ici c'est plein de merde, aussi!! J'ai entièrement vomi dans le tube mes repas de ce jour le 29 .car nous sommes au 29!!!non au 28  je ne sais plus !!!!!!!!!!!!!!  de toute façon pas au 01....Pour les obèses le premier sera une fin horrible , pas encore au premier!! ne pouvant déglutir convenablement, il vont s'empêtrer dans leurs infames pourritures. Il faut ouvrir la sortie de secours , nous choisissons les plus vulnérables , ceux qui vont ,peut ètre  exploser en plein vol. Le matelot de garde  va repérer dix énormes ,au moins deux cent kilos de graisse végétale , de friture non digérée, bref , de la merde liquide ambulante. La sortie de secours se trouve sur le coté gauche , de mon coté , ma chérie est aux premières loges. La portière est enfin ouverte, nous balançons une première cohorte de ces pauvres types caoutchoutés au coca, un couple enlacé aussi, il faut le décortiquer à la hache brise vitres pour les faire passer la portière. Atroce !!c'est véritablement horrible. J'assiste au jugement dernier , celui qui nous était réservé à Saint pierre de Rome dans la chapelle Sixtine . Nous sommes quand même ! moins lourd , nous accélérons dans ce funeste voyage. Les repas vont quand même ètres servis à la place !! ils sont  bètes , ou quoi ? pas de cuillères, ni de fourchettes, un simple tube nous est proposé , au choix!! dans l'anus ,ou dans la bouche. Moi ! je choisi la voie normale, ma  rouquine la voie arrière, son voisin de derrière se fera un malin plaisir à lui enfourner, les petits plats dans son grand pétard. à suivre ....

Un W-E. à ROME // chapitre 02.........la bataille....

                       Nous survolions cette mer pas tout à fait bleue, des quantités impressionnantes de bateaux à voiles s'entredéchiraient sur la surface liquide. Nous nous apprêtions à amerrir, enfin ,plutôt !! se planter en bas.je tournais ma bobine vers ma miss, ses yeux étaient complètement clos, elle semblait jouir d'une infinie extase! ça va ? ma chérie. Si tu savais? j'ai un énorme orgasme depuis au moins trente bonne minutes, le type derrière est en train de m'enfoncer quelque chose de miraculeux, tu peux regarder?, c'est tellement bon!!En effet le vieux bonhomme se trouve très occupé à enfiler un assez gros prototype de ...........saucisses de Toulouse dans ce vagin à l'air libre. Lui également se trouve en trance, de ses mouvements saccadés je devine tout de suite, la giclette contre le dos du siège. C'est ahurissant! c'est un viol par dossier interposé, enlève moi ça, stp, je vais me mettre à tirer sur cette monstrueuse boudinnerie, la saucisse bien cuite risque de se couper à tout moment.. Avec précaution j'enlève au moins un bon mètre de cette odorante cuite au four de l'avion. Je balance les restes à la tète boursouflée du voisin de derrière? Je nettoie ma chérie, elle s'est remise sur ses genoux. Cette femme fait partie depuis la miss Chamboultout, de la quinzième personne sur un échiquier composé de plusieurs personnages féminisées. Avec mon ami préféré Claudius Erectus, quatre vingt dix printemps, nous avons décidés de composer sur cet échiquier un modèle de déco, composées de femmes de la ville voisine. Lui a choisie la Miss Morue, moi la miss braguette pour chapeauter tout ce petit monde, cette dernière experte en ouverture instantanée de toute fermeture éclair se trouve être ma préférée.. la femme principale de Claudius Erectus : miss grosses jambes aux varices monstrueuses restera à la maison composer des colliers. Elle ne peut faire partie de notre collection avantageuse, trop grosse, trop moche en dessous de la ceinture, ce n'est pas réalisable de la mettre avec les autres. La mienne ma magnifique ,également ne fera pas partie de cette partie d'échecs.. Voila!! j'y reviendrais plus tard, à petites doses. Lui, Claudius , c'est déjà fait trois voyages comme moi, il est tard pour lui, son Age avancé ne lui permettras pas de continuer à sauter les Miss. Nous rasons la surface de cette eau tumultueuse, de multiples bateaux, radeaux également, je distingue un voilier énorme quatre mats!! mais c'est le Manuréva d'Alain Colas? Tous les bateaux disparus du triangle des Bermudes également sont présents. Nous avons amerris, presque en douceur, en profondeur pour ma Miss!! un restant de saucisson restait dans ses entrailles, et , continuait de la charcuter. Nous descendons rapidement ,par la sortie de secours, atterrissons sur un radeau comme celui de la méduse, il y a pas trop de place pour tous les passagers:!!Une sélection sera faite immédiatement, les obèses sont écartés ,vont servir de chaire à canon!! c'est sur, ça bataille ferme un peu plus loin. Nelson ,sur une seule jambe, donne des ordres, Les gros partis c'est nettement plus confortable. Je les plaint ces pauvres type! mais fallait pas boire du coca, c'est tout!! Ma miss est entièrement d'accord avec moi, presque nue ,elle suscite la convoitise des autres males sur ce radeau, je suis obligé de lui prêter mon futal, ma chemise, heureusement c'est l'été, je vais supporter ma nudité. Notre avion garé, dans ce cimetière perdu, ne coule pas, il sera attaché, amarré au Manuréva; Le second en chef nous interpelle enfin, mesdames ,messieurs, vous allez assister à la plus grande victoire de l'Angleterre sur la France!! la bataille de Trafalgar Square. Nous sommes tous comme dans un mauvais rêve, direction les tribunes métallique posées sur des boudins gonflables ils accueillent plus de dix mille spectateurs. Ces derniers en grande partie composés d'historiens renommés sont sommés de récolter les informations chiffrées sur le nombre de cadavres. Nous sommes stockés en haut de la tribune, plus de trente mètres au dessus de l'effroyable tuerie. Un boulet de ferraille nous survole, il s'en ai fallut de peu que ma Miss soit emportée. Elle jubile de curiosité ,elle s'informe des suites de la bataille, comme au Puy Du Fou, mais en réel , les cadavres flottent à la surface l'eau. Du sang partout, c'est affreux. Une Caravelle va couler avec son équipage entier, c'est absolument fabuleux, la réalité augmentée ne ferait pas mieux!!Les marins se battent pour sauver leur peau, les gradés se taillent  un passage vers la liberté à coup de sabre, ils coupent les tètes, comme ça les corps des mutins ne se pencherons plus sur le bastingage. Ma Miss tellement excitée par tout ce tapage, en profite pour me coller un câlin appuyé, rien ne l'arrête. Il faut sauver les marins!!!!Une barrière invisible nous en empêche, en fait nous sommes enfermés dans une sorte de bulle transparente tellement propre que nous voyons pas cette vitrerie. Certainement du travail de la compagnie de Saint Gobain!!Ils ont à leur actif, quand même!! la galerie des glaces, ils sont capables de faire la bulle? Un historien juste derrière moi, il s'appelle John la science acquiesce mes dires, il approuve sans réserve ma solution de construction. Ce dernier deviendras un amis parmi les plus fidèle dans mes randonnées futures. Je ne désespère pas de l'emmener dans l'ancien Mégalhityque. Des lunettes 3d, nous ont été distribuées ,nous sommes en capacité d'être carrément dans le feux de l'action sans risquer l'amputation immédiate, c'est super top! La caravelle a coulée corps et biens, à la surface quelques corps que nous allons oubliés très rapidement, l'action de guerre est tellement formidable que nous ne voyons plus que cette image devant nous, une fresque ,un tableau, tout cela en grandeur nature!!Il me semble reconnaitre le sir De Villiers au bord de la ce spectacle surréaliste, c'est peut être? son spectacle, va savoir!!Complètement, sur notre droite: un yacht !! que fait t'il là? Des VIP? peut être? la crème de la société décadente, oui!! je le pense, arrivée en Falcon 600 comme d'habitude il vont retourner bien à l'abri après ce spectacle. Nous sur notre radeau, allons peut être dériver ?????????

Un W-E. à ROME // Chapitre . 03. Les Figurants...

                     Le spectacle touchais à sa fin, presque plus de soldats ,il ne restait qu'un galion. Quand soudain le chapiteau de verre s'ouvrit, une odeur infame ,de corps brulé de sang coagulé, nous prenaient à la gorge. De Villiers allait enfin prendre la parole!! Nous expliquer la vérité! Mes chers amis voyageurs: Depuis plusieurs siècles ce spectacle est pour vous. Entièrement véridique ,les acteurs sont les vrais personnages de ces temps anciens, comme vous pouvez le voir il ne reste plus que notre ennemi L'Amiral Nelson!! Comme à chaque spectacle il va relever le défi d'un combat singulier avec l'un d'entre vous. C'est très sport de sa part, depuis tellement de décennies, il affronte les plus téméraires d'entre vous. Comme vous le voyez, il n'a qu'une jambe, plutôt un jambon au dessus de ses genoux, cela ne devrait pas être très difficile pour l'un d'entre vous de le trucider définitivement. Comme je suis sur un nouveau projet, dont je ne dévoilerais pas la vérité, il nous faut supprimer ce dernier combattant!! Je compte sur vous!!Mais attention!!! dès que vous serez passé de ce coté ci, vous ne serez plus protégé par la bulle, vous appartiendrez à ce siècle démentiel. Un oh!!!!!! de stupeur s'éleva de la tribune Archie pleine. Personne, bien sur! personne ne se présenta, il fallait désigner deux personnes, un homme, une femme. Tous les visages se tournaient vers nous!!! Pourquoi? La vindicte populaire nous avait choisis, à l'unanimité. Ma Miss chérie super excitée, dévala les gradins en courant, dégageant un ouf de soulagement de la part des spectateurs. Nous fumes habillés de pied en cape, moi en ouvrier de la flibuste, elle en Esméralda grandiose. le combat devrait se passer sur le ponton supérieur de ce galion bien amoché, Esméralda allait m'aider à embrocher ce salaud de Nelson. En fait il avait une jambe bien sur amputée, mais néanmoins affublée d'un piquet en bois .Il ne lui restais qu'un œil valide, mais les deux bras au complet allaient certainement me faire la peau. Esméralda était sublime dans cette robe en dentelle, moi pauvrement équipé, je valais pas grand chose. De Villiers fit les présentations sommaires, me souhaita à l'oreille bon courage. J'avais un sabre monumental, lui une épée Britannique, cette dernière fouettait déjà mon espace culturel. Incroyable De Villiers avait reconstitué le summum de déco prodigieux , nous étions en pleine mare ,tous les trois, en train de ferrailler métalliquement. Je fus touché au bras droit, le sang gicla,.........arrêter!!! bon sang, je ne peut pas faire ça!!! Trop tard connard, tu n'est plus au spectacle dorénavant ,mais dedans complètement. Le salaud!! il avait attrapée mon amie par le cou, la força à l'embrasser ,elle ne pouvait pas faire grand chose, que subir les assauts de cet infame Nelson. Elle finit par se laisser faire, la garce!! je la sortirais de mon échiquier dès la fin de cette histoire. Ils me narguaient maintenant, je me protégeais derrière un canon énorme ,certainement du bronze pur de plusieurs tonnes. De Villiers supputait mes chances de gloire!! les spectateurs le pouce vers le bas incitaient le futur meurtrier à expédier son rival. La poudre était disponible, j'avais le briquet de Claudius Erectus dans ma poche. Je recevais de multitudes blessures de la part de mon assaillant, la fille, maintenant mon ennemie jurée me jetait de sombres crachats. Je lui perçais sa poitrine au niveau du sternum, elle cria de douleur, la vache!! nous sommes dans le vrai!! D'un coup bien réussi je sectionnais la jambe en bois de cèdre de Nelson. Il chuta, mais il se releva aussitôt, Esméralda le soutient maintenant? il me faut passer la surmultipliée. Les spectateurs sont tous debout........il vont m'acclamer, c'est certain!! c'est inimaginable cette ambiance , ils sont à terre ,j'embroche le male, déchire les atours de ma miss! la déshabille complètement. Le coup de grâce arrive .........je fais quoi? Devilliers me dit de continuer!!La pointe du sabre dans le cœur, me dit-il! Nous sommes dans la réalité, pas la fausse un peu augmentée. J'appui doucement, ce corps résiste, j'enfonce progressivement la lame en métal, la fille gémit de stupeur, je ressort le sabre, je vais lui couper sa tète, ne plus la voir me feras un bien fou!! Je suis , dorénavant devenu un assassin, reste le fou furieux, je vais l'attacher devant la bouche du canon, ficeler ces deux êtres malfaisants ensemble, et, mettre le feu aux poudre. De Villiers est ok...........FEU!!!!!Je suis sauvé ,peut être? Les spectateurs ravis de cette fin tragique quittent les gradins ,et moi? dans cette histoire, je fais quoi? Je vais ou? enfin une sorte de régisseuse bancale sort de la cale du galion pourri , me donne à boire une rasade de rhum, me fait signer une décharge pour solde de  tout compte, me dirige vers une sorte de porte. Derrière cette porte ,je me retrouve sur le tarmac de cet aéroport de Toulouse!!! Une hôtesse me sourit ,je suis revenu chez moi dans ma région, ma miss est devant moi, nos billets à la main. Bordel que c'est-il passé?. L'avion un Airbus a320 me semble normal, pas d'hélices ,des réacteurs Rolls Royce normaux! Les autres passagers sont normaux, pas d'obèses ,enfin ,très peu! Tu viens mon chéri? nous somme appelés au guichet. Je la pince aux fesse pour voir... ça va pas!! non!! Excuse moi ma chérie!!Je suis installé à la place cent trente quatre le siège B. La carlingue est pleine de ces touristes vers le WE à Rome!!Le commandant de bord comme d'habitude va nous adresser la parole. Je suis le Commandant NELSON!!!!!!!!!!! je vous souhaite la bienvenue à bord!! Je me suis EVANOUI!!!! dans les bras de ma chérie!!!!je ne refeais surface que sur le tarmac de cette ROME éternelle,nous allions vois ce que nous allions voir!!!!!!!!!!!!!!

W-E à rome // chapitre quatre

                    Enfin ma chérie ,nous décollons. Pas d'entourloupettes sexuelles  cette fois ci: c'est du sérieux nous allons à Rome voir le Saint Père . Evidemment nous avions conservé le commandant Nelson, mais les hôtesses étaient de merveilleuses italiennes certainement  triées sur le volet d'atterrissage. Cela ne gâchait rien, ce voyage effectué en rase motte du début jusqu'à la fin nous ne réserva aucune mauvaise surprise. La Corse fut évitée quand même de justesse, le mont Cinto se dévoila néanmoins recouvert de manteau d'hiver, bref l'aéronef ensuite replongea au raz de l'eau, direction la cité antique reconstituée. La patronne des hôtesses nous réservait une surprise de taille!! ces dernières, entre temps, c'étaient déguisées en personnages d'époque c'est à dire du début de notre ère. Ce fut pas mal joué!!Regarde mon chéri celle la ,oui la deuxième!! Une formidable femme s'offrait à nos yeux;ces cheveux de feu de couleur noire plongeaient jusqu'au bas de son bassin de rève,un déesse antique s'offrait à nous.. Tous les voyageurs se mettaient à applaudir à tout rompre,nos femmes un peu moins, jalouses de la perfection de cette formidable femme . Les mains baladeuses se mirent également à fourailler les parties intimes de ces diablesses. Attendez messieurs une surprise vous attend en bas. Quoi? encore? pas une deuxième fois ?Si! Si!.....L'aérogare se profilait à l'horizon, bizarre quand même, aucune antenne, que des bâtisses en briquettes rouges. Le soleil était jaune, comme si l'air était rempli de cendres volcaniques. Les portes s'ouvrent ,c'est le désordre dehors, des carioles tirées par des chevaux nous attendent. Ne prenez pas vos bagages vous n'en aurez pas besoin nous lance notre commandant. Il rit jaune comme cette atmosphère, c'est pas possible!! nous sommes encore remontés en arrière? Cette fois ci, je ne m'inquiète pas, enfin sur le moment ,si bien sur!!Nous sommes trimballés sur ces chars à bœufs, dirigés vers un immeuble vétuste. A l'intérieur tout ce petit monde se trouve rassemblé, nous attendons fébrilement l'organisateur de cette petite fête. Il ont reconstitué l'Empire Romain en vrai, fastueux comme dans mes livres d'histoire. Enfin quelqu'un ,certainement une célébrité du coin monte sur un estrade. Bonjour !! les Gaulois!! Je suis votre assureur pour ces trois jours de fébrilité, je me nomme Ponce Pilate!! celui qui s'en lave les mains de votre avenir. Ce personnage haut en couleur est armé d'un glaive, d'un casque à pointe, habillé d'une jupette en cote de mailles. Bon! pour commencer, les hommes seront séparés de leurs femmes, ces dernières seront dirigées vers les thermes. Vous les males direction les arènes. C'est bien joué De Villiers pour ton deuxième opus !la!! tu as vu grand!!!!Mais il n'est pas la? La cohorte d'hommes se dirige vers la sortie, les femmes commencent à pleurer ,je ne sais pas!!Comme sur Trafalgar les gros sont mis à l'écart. Comme je fait parti des maigres musclés, je suis avec une bande de brutes. Nous ne rigolons plus, il faut se déshabiller, la révolte gronde, elle est jaune! Des malabars sortis de je ne sais ou, arrivent , des fouets comme unique façon de nous faire obéir, nous attaquent, nos corps lisses encaissent sans coup férir ces monstrueuses démonstrations de force. Terrible ,véritablement titanesque, nous nous mettons torses nus, le slip restera notre unique chasuble. Des plénipotentiaires arrivent, nous examinent, soupèsent nos attributs. Les dentitions parfaites les intéressent surtout, pas de malades, pas de cancéreux, pas de VIH, pas de COVIds surtout!! Un type genre mafieux me choisit. Je suis certainement son esclave maintenant? Toute la cargaison de voyageurs est achetée à vil prix, quelques piécettes d'or s'échangent, nous serons des parias de cette société féodale dorénavant,remarque le scénario est franchement extraodinaire. Nos chevilles sont maintenant attachées et cerclées  de fer, nous sommes entrainés vers l'extérieur de l'aérogare. C'est la surprise!!Rome !! la ville antique se dévoile à nos yeux. C'est beau, magnifique,majestueux . Bravo la l'organisation  De Villiers!!Les rues sont rectilignes, pavées de bonnes intentions, beaucoup de femmes extraordinaires ,de riches commerçants ,mais beaucoup d'esclaves. Nous croisons un type cheveux très longs genre hirsute, une croix sur son épaule, il me rappelle un certain!!!!!!!!ha j'ai son nom sur le bout de ma langue!!je m'arrête un instant!!ma mémoire me fait défaut, pas le temps, un coup de fouet sec me lacère le dos. Nous sommes sept , nous commençons à nous poser des questions de fond,qui est derrière tout ça?  Le chauffeur de maitre,un noir couleur d'ébène, nous conduit en dehors de cette ville gigantesque, vers une grande villa, ceinturée de palissades d'au moins deux mètres de haut. Nous passons sous un porche monumental, est inscrit en latin : le travail rend libre!!Quel formidable décor, mes compagnons sont d'accord avec mes propos, mais nous attendons la suite avec une pointe d'anxiété quand même. Hé!!! doucement les gars, nous sommes les invités quand même!! Nous sommes littéralement éjectés de la cariole brimbalante. Je m'affale à terre ,je suis recouvert de cette poussière ocre, mes camarades vont m'aider à me relever. J'ai la gorge en feu, mes lèvres réclament de l'eau, un jarre se trouve tout tout près, le col est suffisamment large pour y plonger ma mains ,je boit cette boisson, qui en fait se trouve être du vin. Je bois avidement, énormément, je vois déjà trouble, ne sent presque plus ce fouet sur mon dos déjà zébré. Fin du voyage les amis, de sa voix de stentor notre hôte nous souhaite la bienvenue. Je vous donne le programme pour les trois jours!!écoutez bien!! je ne le répèterais pas deux fois!!!!!!!!!!!!!

W-E.à ROME// Chapitre cinq.

                   Tout d'abord je vous souhaite la bienvenue ,comme vous le savez vous êtes dorénavant ma propriété .Nous buvons ses paroles, il parle quelques brides de français, un acolyte nous retransmet ses dires. Nous serons les gladiateurs de la maison Corpus Christi!!!cette dernière ancestrale à fait les beaux jours des arènes de Rome et fait la richesse du maitre des lieux.Il compte sur nous pour enlever de haute lutte  les futurs trophées, pour sa gloire personnelle bien sur!. Un certain Spartacus sera notre chef!!Je vous laisse demain pour vous reposer, découvrir vos cabines, enfin faire connaissance avec vos amis gladiateurs. Sinon le contrat dit que le vainqueur pourras récupérer sa chérie, et profiter du soleil du sud à Pompéi, voila pour le programme, bien sur aucune assurance sur votre vie minable de gaulois. J'ai le droit de vie ou de mort sur vous, la première incartade et c'est la fin dans la fosse aux lions. Je demande des nouvelles de ma femme ! il me répondras:: vos femmes sont en sécurité  enfin presque, au service des hommes importants elles travaillent aux thermes afin de soulager les centurions, ivres de nos batailles gagnées en occident .Ils ont fini par tuer ce vercingétorix minable. Comme je vous ai promis le vainqueur pourras récupérer sa chérie pour le we à Pompéi, je vous le promet!! Nos appartements ou plutôt nos geôles se trouvaient à l'extrémité de la grande propriété, je me  jetais sur le châlit, enfin détaché de ces attaches de fer. Je dormi d'une traite, contre un malabar énorme, certainement le futur vainqueur de ces trois jours. Nos corps transpiraient dans ce troisième sous sol humide ,des rats sont venus nous voir, nous chatouiller, bref rien de comestibles pour l'instant. Une soupe de légumes fait de haricots, pommes de terres, navets nous fut servie, ou plutôt jetée comme à des chiens. Je fit des cauchemards, rêvait également à mes futures nouvelles écrites. Quelle idée ce voyage à Rome!!! la responsable c'est ma femme ,voyons!!,qui depuis dix ans me serine avec ce projet complètement fou, prendre l'avion!!Moi le terrien attaché à ce sol meuble. C'est à cause d'elle mes amis que j'en suis là!! comme futur gladiateur dans cette antique Rome. Moi j'aurais préféré Venise et ses canaux!! peut être l'année prochaine. Nous changerons de promoteur de voyage pas cher!!Nous prendrons un haut de gamme, comme ça nous ne souffrirons pas, la réalité c'est bien mais pas comme celle ci, c'est très difficile à supporter. Nous sommes réveillés, des cinq heure du matin, secoués à coup de seau d'eau fraiche, nous avalons un breuvage infame, je le vomit immédiatement. Direction les petites arènes de la maison, nous allons découvrir notre terrain de jeux. Je suis affublé d'une cote de maille métallique recouvrant mon torse, mes épaules apparaissent nues, mes jambes musclées sont découvertes également,nos attibuts sexuels sont très peu protégés,ils risque à chaque instant d'ètres sabrés.. Une arme sorte de glaive ultra court mais luisant ,affuté comme un rasoir bis ,me serviras de machin à assayer d'occire mes copains. Une sorte de bouclier me protègera  des actions terribles de mes compagnons devenus mes  adversaires. Pendant deux jours nous allons nous entrainer, d'arrache pieds, chacun tiens à sa peau, aucun amis sur ce sol poussiéreux que des guerriers acharnés à en découdre. Pour commencer nous échangeons les armes véritables par des armes factices pour ne pas se blesser. A midi d'un commun accord nous réclamons nos femmes, pour la circonstance nous revêtirons les chasubles jaunes. Une déclaration de fin de non recevoir nous est adressée ,par contre ce soir nous aurons droit à des femmes esclaves. C'est ok ,nous signons le protocole(CSG) confédération syndicales des gladiateurs. Vivement ce soir!!!Je me suis bien battu cet après midi, j'ai occis deux collègues , enfin j'aurais peut être tué, mais c'est pour du beurre cette fois ci!. Le soir arrive, le cadeau avec ,sept esclaves arrivent, j'ai droit à une certaine Marie Madelaine, elle est gentille, je ne l'à toucherais pas de la nuit, j'ai une sainte avec moi, elle me raconte que son amis Jésus est persécuté tous les jours de la semaine,dimanche compris. Elle me demande de le ramener en France après ces trois jours à Rome. Mais ce n'est pas possible!! il n'a pas de billet de retour,en plus toutes les places sont réservées!!Marie Madelaine!!je ne peut lui raconter la suite, de désespoir pour ce type je me mets à pleurer en douce, elle me tourne la tète, devine peut ètre la fin prochaine? Je lui demande ou se trouve le Mont Golgotha, elle ne connait pas, peut être dans les pays de l'Est? Je fini pas lui raconter l'histoire de son ami Jésus, elle est pétrifiée,horrifié sur ce qu'il va endurer,s'agenouille vers moi me tends ses bras miraculeux. Il faut faire quelque chose pour lui?;non! il finira pas partir tout seul rejoindre son père. Toi tu récupéreras son suaire, le déposera dans les catacombes. Ensuite ses partisans, les apôtres feront le reste, ils vont parcourir le monde pour colporter la bonne nouvelle. Par contre!! n'écoute pas un certain Judas ,ce sera le pire damné sur cette terre. Enfin je vais la serrer dans mes bras, lui raconter deux mille ans d'histoire en trois heures de temps, pendant que les autres abrutis violent sans aucune vergogne ces femmes esclaves, de ces romains salopards. Marie Madelaine en pleurs ,je lui careressse son visage,il est beau,il fait parti de ces justes, me quitte enfin , m'envoie ses plus doux baisers, dorénavant elle aura une tache à accomplir, elle, je le sais, accompagner ce pauvre gars hirsute que nous avons croisé hier après midi sa croix sur le dos. Je suis recroquevillé sur moi même, je suis le témoin extraordinaire  de cette histoire de ces temps anciens. Si je pouvais changer ce cours de cette histoire biblique? je le ferais. Avec tous ces gladiateurs ,tous ces esclaves, gilets jaunes compris nous pourrions sauver ce type de cette folie humaine? Ha!! les sauvages, ils ont égorgée une drôlesse, c'est terrible ils sont quand même en voyage d'agrément? Le sol est recouvert de son sang, les colosses se vautrent dans ce dernier; ils sont devenus des sauvages prêts à tout. Demain matin nous serons copieusement aspergés d'eau des douves, peut être des égouts, c'est horrible, je n'en peut plus ,je demande à rencontrer le manager. On va me rire au nez, j'ai payé pour ce spectacle me réponds le surveillant ! je vais devenir fou, mais! le grand jour approche, le rendez vous à Rome approche pour nous. Nous sommes enduits sur tout le corps d'huile de lavande ,nous sentons bon. Nos accessoires sont rutilants ,accompagné de notre maitre Spartacus nous sommes libérés de nos terribles geôles, nous sommes devant un festin de victuailles, certainement le dernier pour la plupart d'entre nous. Mes amis ,c'est le patron des lieux qui s'adresse à nous pauvres gladiateurs d'un jour. Vos femmes sont la ,vous avez dix minutes pas plus pour leur parlez, elles seront présentes en tribunes pagailles. Ma chérie s'élance vers moi, se colle à l'huile se retire immédiatement, recouverte de ce liquide dégueulasse, vous n'avez pas d'eau écarlate? J'en reste baba!. Elle se trouve aux antipodes de nos souffrances. Elle me regarde quand même, me compare aux autres!! t'à peut de chance mon ami!!Un léger sourire illumine son visage, je ne peut supporter plus longtemps cet abandon. Le ressort est cassé imperceptiblement ,je vais craquer, non il ne faut pas surtout, j'ai une guerre à faire! je n'en doute pas, elle est déjà dans ses songes prochains avec ces capitaines de l'industrie guerrière. Nous échangeons un baiser furtif, et toi comment ça va? Ho tu sais!! nous sommes les soubrettes de ces hauts dignitaires soldats, centurions entre autre. Mais mon chérie !!soit positif!! si tu gagnes nous avons droits au voyage à Pompéi!! j'espère que tu vas remporter ces duels ??Elle me regarde d'un regard froid!! Ne me déçois pas sinon!!!!Quoi!! sinon!!Je comprends que comme en quarante, certaines femmes avaient pactisées avec les occupants nazis, elle en faisait certainement partie, à ce moment précis j'en étais sur. Son regard était déjà parti vers de funestes projets. Sur ce je te laisse, Néron m'attends en tribune VIP. Allez bonne chance, elle tourna casque ,j'étais effondré ,obligé de me battre pour cette catin!! Les portails immenses du Colisée s'ouvrait devant nous............