Mon Village.............

Chapitre 01 // la description du village.

Chapitre 02 // Les chasseurs ...

Chapitre.//01.la description du village ancestral.

               Cette fois ci ! pour changer, je vais vous parler de ces villages de montagne. Pourquoi ? il faut bien commencer un jour ou l'autre. Disserter sur ces lieux emblématiques de vies austères et sympathiques , est une obligation majeure pour comprendre pas mal de choses , souvent pas bonnes à dire , mais ! la , nous touchons le cœur de ces Provinces extraordinaires de différances . Une localité, un bourg, une agglomération, une bourgade, un hameau, un lieu dit , tous ces termes , en fait ! sont constitués d'assemblages de cabanes plus ou moins confortables , logeant de multiples personnages attachants mais surtout ! hauts en couleur et c'est tant mieux , pour la bio- diversité culturelle . Ces individus, hétéroclites , autrefois appelés " drôles de paroissiens " "pécores", ou "ploucs" ne se déplacent plus guère qu'en automobile à mazout ou , encore en calèches à pédales pour les plus démunis . Le train à vapeur à disparu depuis longtemps  , laissant les habitants abandonnées dans une solitude impitoyable . Ces "pays "comme on les surnomment dans ces régions reculées , ne sont plus pour la plupart , que des ombres composées de pierres disparues , amassées comme des ruines formant au bout du compte dans ce cimetière perché ,  les tombes ancestrales . Tombées en disgrâce par le pouvoir hyper centralisé et ! plutôt vertical , ces bourgades seront répudiées et sacrifiées sur l'autel de l'économie universelle , sauf bombardement atomique sur les tentaculaires et souveraines métropoles , ces paroisses ne revivrons plus leurs fastes d'antan , s'effacerons de la vie publique , disparaitront des cartes d'état-major . De toute façon ! je ne vois pas le train à grande vitesse glisser sur ces rails rouillés , le ballasts complètement tordu par le temps qui passe n'est plus qu'un amoncellement de végétation envahissante , abritant de multiples rongeurs qui! eux même finiront par dilapider ce modeste domaine ancestral . Une armada de résidences secondaires , reconnaissables aux volets éternellement clos , aux garages confortables , se sont construites au fil des années , remplaçant petit à petit les maisons en terre . Ces dernières finiront pas s'écrouler ,  terrassée par la solitude de leurs pierres centenaires. Elles ont , néanmoins fait la fortune des maçons , menuisiers , plaquistes , carreleurs, couvreurs , charpentiers , créant une riche bourgeoisie possédante . Dorénavant , ces corporations aux pieds d'argile , réparent au prix fort les réparations obligatoires occasionnées par les intempéries hivernales et du temps qui passe inexorablement . Parlons un peu de mon village préféré : situé en Occitanie , dans une vallée très connue ,adossé à un verrou glacière ,il a une population d'à peu près deux cent cinquante âmes .Composé de trois admirables hameaux sur ces quelques hectares de champs non labourés , il est posté juste à l'entré de cette vallée .Sa population , en majeure partie retraitée , habite à l'année dans ce havre de paix soigneusement conservé par les anciens , attachés à leurs habitudes antiques . Commençons d'abord par le chef de cette petite communauté , il en est le véritable capitaine , élu au suffrage universel par une sorte de tribu soumise à la règle commune , règne d'une main de fer sur ses vassaux . Investi par ses concitoyens avec une très forte majorité (il était tout seul à se présenter!) , il marque de son empreinte indélébile , terriblement tenace , d'Autocrate affirmé , ce village, je dirais plutôt , sa garnison de fidèle partisans  . Aimé par sa population vieillissante , c'est le véritable majordome conduisant ses sujets vers une notoriété incroyable de popularité , ce village devient le must de la vallée , les prix de l'immobilier flambent considérablement , rançon de la sécurité et de la modernité  . En véritable bâtisseur , il modifiera durablement le quotidien de tous ces concitoyens , projets après projets le village deviendra  le mieux  agencé  .Je pense , que, dans sa tète d'élu  absolument tout lui appartient !! Les vielles pierres , les mauvaises herbes, les crottes de chiens, le ruisseau , son majestueux bureau à la mairie évidemment , le stade (petit), la superbe chapelle , la rue principale celle ou il se gare du matin au soir .C'est notre notable , tellement crucial dans la vie de notre commune , évidemment , bien sur! on ne peut pas plaire à tout ce petit monde !! vous en conviendrez !! Ha!! si!! question communication il a eu l'excellente idée de nous flanquer une énorme antenne télécom , et bien sur! sans nous consulter !! C'est le patron ! pas touche à mes idées saugrenues ! Ses discours d'investitures ou de début d'année sont à mourir de tristesse tellement ils sont glauques, tristes , insipides, inconsistants, inintéressants , mortifères . Nous écoutons religieusement ses inaudibles bavardages , heureusement ils seront brefs, dénués de tout intérêts , sinon comestibles, car à la fin nous aurons droits aux petits gâteaux, friandises, petits fours , beaucoup de chips (c'est moins cher, mais quand même très salés) et liqueurs diverses , servis et préparés pas  sa formidable  équipe municipale et surtout !! par son épouse entièrement dévouée à son élu de mari . Les sujets qui pourraient fâcher la petite communauté sont littéralement délaissés , nous resterons sur notre faim , cela tombe bien, les tables sont recouvertes et nous attendent . Le patron est assisté, derrière le comptoir à friandises, de l'équipe municipale entièrement dévouées à la cause , son épouse veille au grain, aucune improvisation , ou entreprise de démolition , ne seras acceptée !! Son merveilleux époux est un bâtisseur formidable aux commandes de son village . Le premier adjoint sinon le dernier est très fort de la phonation , même les sourds , le comprendrons parfaitement . Ce dernier , est un géant , genre gentil garçon mal dégrossi , le timbre de sa voix ressemble plus à un aboiement de gros Patou des Pyrénées , il se dit le maitre après dieu , aimerait bien , quand même le remplacer !!Prendre la place du chef ? il en rêve certainement ! ce dernier rentrera de toute façon  dans le rang de simples péquenauds à jamais oubliés . Toute personne  nouvelle  dans ce village est cataloguée , la plupart du temps , non gratta !! Mais apparemment dans tous ces patelins de montagnes , c'est pareil . Pour notre part , il y a maintenant plus de vingt cinq ans, quand nous chercherons un pied à terre pour nos vacances réparatrices , nous seront assez mal accueillis , le notaire de la ville bourgeoise d'à coté, nous as dit de suite , '' vous n'avez rien à faire chez nous'' ! Cette belle histoire commençait mal, nous avons dus résister de toutes nos forces , cet homme de loi nous a fait poirauter trois longues années pour finalement accepter notre arrivée . Et maintenant, nous faisons partis de cette petite communauté presque fermée à la négociation . Il fallait que je le dise quand même !! sinon ce village est super sympathique , . Monsieur le maire dans sa vie d'artiste du béton , n'était pas botaniste à ce que je sache !! Pour les sentiers c'est pareil , pas trop d'entretien !! . Ce petit village possède des atouts certains , tout n'est pas gris , une bergerie avec une ribambelle de moutons , une bergère extraordinaire , férue de lectures incroyables , mène avec son berger , photographe de renom , de main de maitresse sa floppée à quatre pattes . Un nouveau café servant une excellente bière avec de la mousse ,un bon café,  complète le panorama presque dynamique . Un petit ruisseau traverse de part en part , souvent impétueux , il rythme de son clapet le son ambiant . Peu de villageois se penchent par dessus le parapet , pour l'admirer , il s'apercevraient que des rats demeurent dans son cours . Dans ces vallées magnifiques de beauté et d'air pur , ils existent , et , la c'est absolument déplorable , de sinistres habitants adeptes de feux .....je ne parle pas de l'écobuage nécessaire guidé par les pompiers, mais de feux de déchets verts, quelquefois pas vert du tout !! c'est véritablement une plaie indécente envers cette nature si généreuse . Une odeur épouvantable nous agresse certains jours , de surcroit le midi , été comme hiver , les jours de vent ou pas du tout. Quand cela leur plait !! Le premier homme de ce village ne bouge pas d'un pouce , il a peur !! peur de quoi ? de qui ? Quitte à me faire des ennemis , c'est à quoi je me suis attelé dernièrement pour faire bouger les choses, pas si simple , ce modèle ancestral est bien ancré dans les mémoires collectives . Il ne faut absolument pas toucher à ces façons de faire dans ces vallées , ils sont les maitres chez eux !! Tu n'as qu'à te boucher les narines, m'a rétorqué le second du village , ou pire rentre chez toi ! pas dans ma maison ! dans le Nord de la France . Réponse invariablement simpliste d'un élu de la République , mais tellement déroutante d'absurdité , méchante , expéditive de sa part . Mais je suis aussi chez moi ici ! Le foin pas sec ça se brule.......un point c'est tout !! Tant pis pour la sacro sainte écologie !!  CO.2 ? connait pas !! Inconnu des villageois, enfin certains !! Pas tous .Dans un petit patelin il faut le savoir, on ne se fait pas que des amis !! dommage , il faut vivre avec. Parlons un peu des autres habitants , je les nommerais '' les invisibles''. Il y a dans ce village des résidents permanents que nous ne voyons jamais . Incroyable !! ces autochtones ne participent à rien ! mais vraiment à rien du tout !! Jamais aux pots , aucune implication dans la vie ordinaire , jamais à la fête du village , jamais à la décoration du char de la fête des fleurs . Ils ont désertés la vie commune , restent fermement cloitrés chez eux , hermétiques . Même les petits chefs d'entreprises ne viennent pas , ils ne sont pas intéressés ? Nous ne les apercevons JAMAIS ! ha si!! aux poubelles de temps en temps !! ha !! ces poubelles , parlons en !! que de déchets non appropriés laissés à coté des cuves de ramassage , littéralement une honte à tous ces salopards laissant leurs merdes partout , merci aux éboueurs véritables nettoyeurs . Ils font un éblouissant travail de ramassage envers et , contre tout ces malappris de l'ordure ménagère mal ordonnée . Les journées sont ponctuées , aux heures de pointe ,du ballet des automobiles à mazout . La ruelle principale , sorte d'autoroute sans péage , est soumise à des rallyes de courses plus qu'à des limaces , gare au trainards qui s'agglutinent au mauvais endroit . Le trente à l'heure très peu respecté , ne fait , ici absolument pas recette . Cause toujours ! nous sommes pressés ,on fonce à tombeau ouvert vers la sortie du village . Pendant l'hiver jamais rigoureux , ils ralentissent un peu , la bagnole c'est sacrée il ne faut pas la casser. Nous avons quelques habitants , sortes de bougres moyenâgeux hors normes. C'est à se demander si l'éducation national a bien fait son travail dans cette vallée oubliée ! Très peu instruits , sachant tout juste le nécessaire pour se débrouiller dans la vie active , ils peuplent , en véritables misérables , ces bourgades délaissées . Je suis peut être abject de dire cela , vous en conviendrez, mais c'est la stricte vérité .C'est la France d'en bas , la plus hétéroclite qui soit , la plus abandonnée dans ce pays de cocagne . On peut lui mettre la meilleure antenne télécom , rien n'y fera, ces gens la ! resterons au dessous du niveau de la mer ! Enfermés dans leur vallée , hormis leurs déplacement pour visite aux spécialistes sanitaires à la grande ville voisine(ambulatoire) , ils ne sortiront jamais de leur patelin . Mais c'est ainsi fait , il faut de tout pour faire un monde. J'entends les cloches sonner ,il est midi, la modernité n'est pas encore entré par la petite porte , merci ! Monsieur le Maire. Ne supprimer pas les cloches surtout , c'est notre emblème de cette France rurale . Une caste sort de ce lot ,une floppée de petites entreprises dirigée par une armée d'entrepreneurs formidables travaillent et ne comptent certainement pas leurs heures. Ces derniers rythment de leurs allées et venues , le silence résiduel . Des pécheurs , surveillés de main de maitre par le responsable des poissons vivants , sillonnent les rives de la petite rivière . Carnet à la main ,le garde- pèche, ancien militaire de carrière , distribue de temps en temps de salutaires récompenses , surveille , traque le moindre défaut de permis , veille sur la santé de ses poissons .Pour résumer , nous avions délaissé cette France du Nord , pour épouser celle du grand Sud , acceptant la fameuse Chocolatine , grave source de discordes. Délaissant les habitués du gros rouge , affalés sur le zing de limonadiers peut regardants sur la santé publique , nous allions découvrir une pègre d'analphabètes , plutôt avide à déclancher leurs pétoires à deux coups .Excellente transition pour ma rubrique des chasseurs. A suivre.. Les Chasseurs de cervidés.............

Chapitre.02./:les chasseurs.dans le village.

             . Parlons de la caste principale agrée par les plénipotentiaires de cette commune: "LES CHASSEURS" .. Ces derniers se réveillent en fin d'été , en début  septembre , en véritables combattants des causes perdus . Ce sont véritablement les ROIS  de la gâchette à double canons ......et je pèse mes mots ! Gouvernés par le responsable en titre de cette société de chasse agrée par la région  , ils vont essayer de dégommer le plus possible de cervidés ,et, diverses petites bêtes bien tranquilles dans la forêt environnante . Une sorte de jeu de piste incroyable se déroulera devant mes yeux de randonneur .Il faut les voir les W-E , de bonne heure , se rassembler , en véritable armée au pied de leurs monstrueux 4x4 prêts à démarrer les turbos . Ils bénéficient ,  suite aux largesses de la commune de confortables écuries . Des frigo remplis certainement à raz bord meublent l'espace disponible . Il y a quelque temps j'avais demandé au patron de ces horribles  viandards , la possibilité de rencontrer les tueurs en puissance  . Pas de réponse , chasse gardée !! c'est le cas de le dire. Les palombières, vous connaissez ? ces affreux échafaudages construits de bois , peut-être en tout illégalité dans les sous-bois . Le terme épouvantable n'est pas de trop .Abattre les petites colombes voyageuses d'un continent à l'autre !! crimes incommensurable !! J'ai peut être raté un épisode ? mais la !! je ne comprends pas cette folie meurtrière .Donc c'est samedi matin ils sont prêts , armés jusqu'aux dents. Des incroyables 4x4 , montés sur des roues géantes se préparent à investir la steppe environnante. Nous avons  affaire à des fantassins habillés au surplus Américain . Il faut les voir, le départ est inoubliable , les pots pétaradent très fortement , finissent par réveiller la petite communauté . Direction la forêt secrète. Les cervidés et autres espèces n'ont qu'à bien se tenir .Pas de quartier, sus à l'ennemi . La tuerie prévue ,  est programmée depuis dimanche . La caravane polluante est partie , le village retombe dans le silence , presque la mélancolie. Hormis quelques retraités, les jeunes du village forment en majorité cette cohorte guerrière , prête à en découdre  avec leurs pétoires à un coup . En randonnée ce jour la , je serre les fesses , j'ai la trouille de prendre une cartouche perdue . Les cervidés , repérés grimpent la colline , c'est un spectacle à la fois formidable et pathétique , ils n'ont que quelques heures à vivre . Les chasseurs rabatteurs se faufilent entre les sapins , les hêtres et les chênes, finissent par se cacher dans les hautes fougères . C'est une vraie guérilla , celle dont on ne désire pas , soumettre ces animaux dans le cursus alimentaire de ces fantassins . Les males ,les femelles protègent leurs petits , un coup part. Raté !!!! Le bruit sourd à résonné dans la montagne , des volées d'oiseaux se sont écartés , envolés . A leur tour , les chiens s'y mettent , ces derniers assoiffés de sang et de charognes , vont allez chercher les proies lacérées de balles triomphantes , agonisant lamentablement . Un chasseur impassible de sagesse me demande de m'écarter , je gène ce type !! Posté à ce point stratégique, il va attendre toute la matinée planté sur ses jambes musclées , tenant son fusil d'assaut contre son épaule . Je fini par grimper plus haut , survoler ce massacre organisé de main de maitre , peut être !! La tuerie est engagée, pas le choix, nous sommes à Verdun sur Montagne !! il faut du résultat , désemplir la colline !! remplir les congélateurs . Je n'en peut plus !! un cerf s'avance vers moi , je ne pourrais rien pour lui , dans sa folle cavalcade une balle métallique a traversé son cou . C'est sans espoir , que je quitte ce lieu de carnage abominable. Le chien enragé par le sang versé ,  c'est précipité vers la magnifique bête , il s'acharne maintenant , ses crocs se délectent de cette chair sanguinolente. Le chasseur arrive , il titube de fatigue , le coutelas à la main il va l'achever , c'est horrible. Je n'ai que le temps de détourner les yeux , la gorge est déjà tranchée , la tète , sans cornes , désormais  inerte ,  roule dans le profond ravin. Pour elle , la messe est dite , pas de bénédiction papale pour ce cervidé véritable chef de meute , ici c'est la loi de la jungle , loin des villages , loin des villes surtout  , il se passe de sinistres règlements de comptes avec cette faune sauvage , ce jour là , j'en suis le témoin occasionnel . La carcasse débarrassée de ses éléments superflus , impropes à la consommation , se trouve déjà sur le dos de ce chasseur , de quoi manger quelques temps !! Les restes feront le bonheur des rapaces , dans ces contrées perdues , rien ne se perd ! Mais la sinistre tuerie continue de plus belle , le troupeau , se trouve encerclé. J'assiste, impuissant au carnage méthodiquement organisé . Je suis en nage, pas de fatigue mais de tristesse. Il est bientôt midi , c'est le déjeuner sur l'herbe pour ces carnassiers humains , dans la cabane un joli feu réchauffe les membres endoloris par la longue attente . Ces gars la , finalement sont de joviaux personnages , en ce moment de convivialité nous sommes loin des tueurs en série . Les blagues fusent de tous les bords , je me hasarde à les côtoyer, j'avance vers eux . Ils me sont familiers ces gars la !! voisins adorables dans ce village , nous les côtoyons journellement , loin de penser à ces bêtes sauvages entraperçus tout à l'heure . Ils m'offrent même la petite rasade de Génépi !! Je ne vais surtout pas les contrarier, les balles sont dans le chargeur, prêtes , en cas de refus , à  partir sans crier gare ,sans aucunes sommations   ! Un jour de chasse  , il m'est arrivé d'être mort de rire , en montant vers le village d'en haut , un rabatteur se trouvait la , à l'affut attendant la bête assiégée . Je m'avançais vers lui , quand , soudain un marcassin surgit de nulle part , se blottissait entre ses jambes . Je le signalais au rabatteur , armé de sa pétoire à un coup , il regarde et s'aperçoit de la stupidité de sa position inconfortable  . Il a n'a pas le temps de remettre son fusil sur son épaule , que le sanglier détale dare dare vers les fourrés . Je me met à rire bruyamment , mais alors que le chasseur également se mis à pouffer de sa connerie , son regard outragé, mauvais , se projette vers moi, à cet instant précis j'en suis certain que la proie c'est MOI !! le fusil est prêt à tirer , je le réconforte, le dorlote , le rassure , je ne dirais rien à ses amis .Mais j'étais terriblement heureux d'avoir sauvée une vie .La chasse à repris de plus belle , cette fois ci , pas mal éméchés, ils vont tirer sur tout ce qui bouge . Il me faut détaler le plus loin possible . Je me mets à courir, manque de trébucher dans les hautes herbes de cette fougère sorte de pampa sauvage , me cacher derrière cet abri sous roche . Je suis enfin à l'abri des périscopes . Ces fusils sont d'une précision diabolique , capables de tirer sur la planète Mars , j'exagère bien sur, mais........plusieurs kilomètres de portée est certainement atteignable pour ces tireurs d'élites . Un immense bruit remplit la foret !!!je suis sur le bord de la piste forestière, ce vacarme s'amplifie démesurément, c'est une sorte de quad des temps modernes perché sur d'énormes roues de camion , à son bord deux véritables guerriers genre Mad Max  ,armes de guerre  pointées vers le sous bois , s'agitent comme des forcenés. Je me glisse comme un papou de la forêt équatoriale , mais sans arc et flèches, simplement armé de mon APN .Je m'enfonce dans la ravine, direction la barre rocheuse , par chance , la pente n'est pas trop raide pour moi, je glisse , enfin , je m'arrête près du ravin......et !! stupeur je me retrouve nez à museau avec la biche tronçonnée  ce matin. Sa gueule est entrouverte , et, laisse entrevoir des dents monstrueusement blanches . Les soldats chasseurs sont déjà partis , je me hisse vers le salut, un dernier adieu à cette tète pas encore dépecée  par les rapaces , cela ne saurait tarder . Plus personne à l'horizon !!! je ne demande pas mon reste. Les chasseurs sont déjà partis , ils ont un travail de dingues après cette tuerie. Eux ne chôment pas!! La vallée se remplit et résonne  de ces bruits tapageurs , ces gens la ne passent pas inaperçus!! ils sont les rois de la forêt !!D'autres rois vont arriver, dans les périodes "hors-covids ", ils arriveront de pays lointains , La Suisse par exemple. C'est une autre histoire, de véritables professionnels de la traque vont se poster dans des endroits stratégiques. Le camion frigorifique ; garé un peu plus loin se remplira de viandes rapidement , de trophées extraordinaires seront exportés , complèteront  les collections de ces riches amateurs de folie meurtrière. Comme si nous n'avions pas assez de chasseurs , nous invitons ces charognards pour définitivement dépeupler nos forêts .Ces dernières , de toute façon disparaitront à leur tour, sciées et tronçonnées par cette nouvelle invasion Chinoise, avide de modernité .C'est une autre histoire..