Rébellion // 01

                              Nous étions pressés ,Zoé et moi même , de rejoindre les prisonniers. Pas question de trainer en cours de route, il fallait courir, constituer un projet confraternel. Les sujets se trouvaient toujours enfermés dans les cachots, l'un pour les hommes, l'autre pour les femmes. Il manque deux personnes masculines , me précise le chef. En fait , ils nous ont pris les deux malades. Ils toussaient si fort , que nos geôliers ont préférés les emmener avec eux. Je pensais très fort , Zoé également, que c'était uniquement pour s'en débarrasser , ne garder que des sujets en bonne santé , pour leur démoniaque jeu. Peut être ! avons nous une chance de les rattraper et de les délivrer ? Laisse tomber me susurre ma chérie , de toute façon c'est leur destin , chacun pour soi , voyons Zoé !il ne faut pas raisonner comme ça. Foutaise , de toute façon à cause de ton empathie nous avons dit adieu au fabuleux voyage à Venise , et maintenant il faudrait secourir ces pauvres diables !!! Dans mon fort intérieur , je vois plutôt une énorme pointe de jalousie, envers ces nanas bien remplumées. Bref ! il faut composer avec son tempérament de tueuse déboussolée. Nous convenons avec le groupe , qu'il faut d'abord retrouver les huit couples lâchés dans la nature. J'ai trouvé ce qu'il nous faut, des GPS. dernier cri , des accessoires de recherches sont placés dans les placards de la pièce adjacente, le matériel pour leur jeu sont stockés ici, ce n'est pas très malin. Cinq équipes vont se dissoudre dans la nature à la recherche de nos coureurs. Il nous reste deux jours , pas un de plus, avant le retour de ces salopards. Peut être avant ?, contrits de na pas revoir leurs deux femmes SS. Il fait soleil dehors , cette nature est belle, bien verte, nous délogeons du garage deux land rover , c'est super!! Les clefs sont sur le tableau de bord !! qu'ils sont naïfs !!! Le lendemain matin déjà trois couples de retrouvés, ils sont hagards , leurs regards se portent immédiatement sur Zoé et moi, c'est la vindicte populaire. Nos amis ont toutes les peines du monde à les empêcher de nous lyncher. Je suis armé d'un p38. cela vaut mieux, dans ce cas présent. Nous faisons la paix , elle sera de courte durée , il faut nous prémunir , ne rien lâcher sur nos nouvelles convictions de sauvetage. La fille du couple numéro trois , est une vraie sauvage , ses yeux injectés de sang me lance de fulgurants éclairs. Elle me demande des explications sur nos meurtres, je ne peut que m'absoudre de ces délits , mais avais je le choix ? J'observe ma Zoé, elle pense comme moi , il faut se débarrasser de cette garce ambulante , et vite!! sinon toute la troupe va se rebeller contre nous. Il me reste des pastilles de cyanure , j'ai bien fait de les conserver!! Tant pis pour cette femme récalcitrante , il s'agit de vie ou de mort pour nous. Nous sommes tombés dans ,peut être un piège. Le guetteur posté à l'entrée nous alerte sur le retour de deux soldatesques. Il nous faut les mettre derrière les barreaux encore , tous ensemble , tant pis !! il manque huit personnes. En fait ! il ne s'agit que du couple numéro cinq!!! rescapé de la tuerie il sont accompagnés d'un des prisonniers. Ils rentrent machinalement dans la geôle, nous refermons derrière eux. Nous sommes les maitres dorénavant. Que faire!! tous les liquider avec nos armes à notre disposition ? Nous exigeons la fille récalcitrante , la meute à parfaitement compris, cette folle est à liquider le plus vite possible, un tribunal populaire exige son élimination. Laisse la moi, me suggère Zoé , je m'en occupe . Elles disparaissent dans le couloir vers le petit laquet. Un coupe de feu , et puis plus rien!!! Bon débarras clame son mari !! elle me faisait vraiment chier celle la. Vous avez bien fait , bravo!! J'en ferait mon lieutenant adjoint, juste après le chef. Zoé en vraie patronne sera la cheffe de cette meute. Tu l'a dézinguée comment ? une balle entre les deux yeux , du vrai carton mâché, la balle est allée se loger dans la piscine. Maintenant, j'admire cette femme décidée à tout pour survivre . La nuit fut tranquille, les couples se sont constitués , pour ma part pas question de dissoudre le mien. Elle est aux aguets continuels, une balle m'est réservée à la prochaine incartade. Si nous nous en sortons et, je le crains, que faire de cette démente ? La lâcher dans la vie active serait une erreur pour cette société décadente , il faut que je réfléchisse ardemment . Le troupeau de chiennes et de chiens est au complet, il nous faut sortir, armés de divers outils de meurtres , nous sommes en file indienne, les deux land , remplies de produits explosifs, et de quatre femmes fluettes nous devance en éclaireuse. Une envie de vengeance nous atteint , la rébellion est en marche vers le château fort . Je suis en tète de file , le chef en serre file , contrôle les petits bobos. La boue envahie ce chemin , les 4x4 patinent il faut les vider complètement, recommencer encore un peu plus loin , les filles sont exténuées, les hommes pas mieux lotis se bousculent derrière les land. Le convoi de dégénérés est composé de plus de cinquante bougres, allons nous à la guerre ? il va falloir un peu d'entrainement. Je laisse le soin à ma chérie pour adapter ces femmes et ces hommes . Plusieurs coups de fouets plus loin ça tourne beaucoup plus rond , c'est pour votre bien !! croyez moi. Nous longeons cette rivière presque marron, Il est décidé de bivouaquer sur site. Allez tout le monde à poil, et à la baille !!! le moral revient au beau fixe , comme la météo. Je reluque une beauté sculpturale, parfaite sur tous les points , je l'invite à me rencontrer, nous discutons de choses et d'autre, tu t'appelle comment ? Béa ! bon Béa tu seras en deuxième ligne, essaye donc cet uniforme de la SS. Elle lui va à ravir , presque vrai, comme les deux autres. Vendu!! je te nommes éclaireuse Béa, tu est Ok ? Oui mon choux!! et! pas si vite, ma greluche me surveille, tu feras équipe avec elle de toute façon. Dis donc Zoé essaye encore cet accoutrement stp!! J'ai mes deux muses , c'est parfait, l'ennemi n'y verra que du feu. Bon ! déshabille toi , remets les frusques dans le sac à vêtements. Nous sommes organisés de façon des plus militaire qui soit , pas un coup de feu de tiré , mais cela ,on ne peut pas alerter sur notre position. Les couples s'entrainent un peu , la femme à tout faire prépare la cuisine, ça sent bon le lapin , excellent ce futur repas. Le vin ne manque pas, mais pas question de s'enivrer , la nuit tombe sur les bivouacs , Béa , je la devine avec son type, celui à la balafre, doit rêver de moi, enfin je l'espère de toute mes forces. Leur tente légère bouge beaucoup, elle en fait exprès j'en suis persuadé. Il faut m'occuper de ma Zoé, ne pas la laisser en panne seiche. Tous les couples font l'amour, c'est bon signe, demain sera un grand jour: l'approche de ce mystérieux repaire de salauds. Dans ma poche révolver traine un bonbon, mais non c'est pas vraiment ça, plutôt un cachet peut être soporifique. Et si j'endormais ma chérie pour la nuit complète ? Tu désires une tisane ? OH ! mon chéri quelle délicate attention, c'est vrai que de ma part cela n'arrive jamais. Ni une ni deux la concoction est préparé, infusée et délibérément trafiquée. Deux minutes après , elle ronfle comme un chameau du désert. Je la recouvre de son duvet protecteur, et je file voir Béa. Ils dorment tous les deux, le bivouac ouvert , je chatouille sa plante de son pied droit, j'insiste un peu. Elle réagie , son sommeil très peu avancé, la tire immédiatement vers la sortie. Une folle étreinte dans la nuit, allez vient ! il reste une tente de libre à l'écart. Tu avais prévu ? Nous aurons à peine le temps de nous dévêtir, nous serons l'un dans l'autre, nos corps endiablés ne se lâcherons pas de la nuit céleste. Nous finirons sous les étoiles de ce firmament tellement visuel. Ma Béa ,comme tu es belle!! vite prends moi tout de suite, enfonce toi dans moi. Et toi!! j'ai déjà l'orgasme dans moi, il va durer toute la nuit , ne t'en fait pas!! Je lèche, je suçote ses lèvres , que c'est merveilleux, elle avale sans discontinuer mon liquide salvateur, nous nous roulons hors de la tente, la rivière est très proche de nous. Nous finissons dans l'eau limpide, nous coulons de conserve ensemble. Pourvue que la garde au quatre coins ne s'aperçoive pas de notre escapade ! Non , la maison est bien gardée de l'extérieur. Tu as quel âge ? Trente tout juste. Pas de mari ? non , l'autre c'est un pote de bureau, genre caméra café, tu vois ? Donc libre ! oui mon chéri, la dessus elle me roule un baiser tellement fort que comme un sparadrap nous n'arrivons pas à nous décoller. Mon sexe enfoncé depuis une bonne heure durcit encore, elle s'en aperçoit , elle bouge, et la , c'est formidablement l'absolue dans mes veines. Mais que ce passe t'il ? je ne peut plus me retirer, nous sommes collés , une vraie colle genre glue nous empêche de nous séparer. Il faut une piqure pour décongestionner mon phallus. Nous avons l'air idiots, nous nous mettons debout empalée sur moi, Béa nous dirige vers l'armoire à pharmacie , la seringue est bien la, j'ai été infirmière diplômée naguère ,ça aide ! Enfin la délivrance!! tu peut recommencer si tu le désires il y a trois doses dans la trousse . Non, non merci Béa, je retourne à ma Zoé, maintenant. Au fait j'ai quelque chose à te demander, pourrais tu me liquider ce type que j'ai avec moi, un coup d'arbalète malencontreux peut être. Il est très riche, je vise son magot , on partagerais ? Je vais voir. Je retrouve mon duvet, rien n'a bougé, ma femme dort comme un buffle. Pourvu quelle se réveille de bonne heure, elle trouverais cela bizarre de dormir debout.....Elle est nue, son torse dépasse de sa couette, elle ne dort pas. Alors c'était bien ? Le canon du pétard sort doucement de dessous la couette, elle vise mon nez , c'est terriblement froid , je sens ma dernière heure arrivée , et bien tire !!! fait toi plaisir!! Tu sais!! j'ai tout vu , la bonne blague !!restés collés sur cette plage, votre déplacement m'a fait beaucoup rire. Par contre occire son mec, c'est d'accord , ensuite elle , ce n''est qu' une passade, hum! je sais pas , le cran du pétard est recouvert de son index, elle va tirer c'est certain. Je ferme les yeux, tant pis pour moi. A la place j'ai droit à un doux baiser, celui de la concorde ou celui de Judas je ne saurais jamais. Au fait ! la pastille , c'était un bonbon au miel je te remercie c'était très bon.....................allez dort !! pauvre type!! il te reste moins de deux heures pour récupérer. Le cran de sécurité est relevé, je suis rassuré

Rébellion // 02

                    La partie n'était pas gagnée d'avance, ils nous fallait nous organiser le mieux possible, organiser notre petite troupe d'amateurs.. Les plus aguerris en éclaireurs , les plus faibles au centre , par forcément la gente féminine, cette dernière insistait pour allez de l'avant. A l'arrière garde nous avions décidés de mettre les plus affutés . Cette forêt presque impénétrable , faisait , que nous avions abandonnés nos Land . Le chargement réparti équitablement ralentissais immensément notre approche vers la citadelle . De multiples détours nous contrariaient . En fait ! ce terrain extrêmement accidenté servait de jeu pour de multiples poursuites guerrières , impossible pour les traqués de s'en sortir vivants . Des restes de cartouches , des balles vidées de leur poudre jonchaient ce terrain , des flèches brisées jonchaient ce sol meuble . Pas de restes humains , le nettoyage avait lieu certainement après chaque confrontation télévisuelle . Mon portable se mis à grésiller!! un texto ravageur pour notre moral me transperça ! '' Attention l'antenne est réparée, nous allons connaitre votre position , si vous dérogez aux règles établies sur le contrat dument signé , vous serez exterminés jusqu'au dernier ! pour la dernière fois , et c'est un ultimatum! ! nous vous invitons à vous entretuer '' Je montre le texto ravageur , je l'espère pas encore dévastateur , à Zoé... ah! zut ! nous sommes en piètre position . Nous décidons de ne piper mots à la communauté. Il nous reste quinze bons kilomètres pour parvenir à cette forteresse médiévale. Alors ! que décidons nous ? C'est trop tard mon chéri , je te l'avais bien fait remarqué!! il nous fallait continuer cette traque abominable, mais tellement indispensable pour notre survie. Je lui rétorque immédiatement : non !! je n'aurais pas fait cette sordidité , par contre tu pourras te venger sur les organisateurs ? Pas de tribunal , une justice expéditive serait sympa!! Peut être !! Ecoute moi !! la proie devenu le chasseur : c'est excitant ? Si l'on veut . De toute façon , il faut éliminer les gens susceptibles de nous dénoncer. Hum!! ça fait du monde!! Nous n'aurons pas le choix. D'abord ta Béa en premier , tu n'a pas digérée ma relation sporadique ? Non !! pas vraiment. Ecoute ce soir au bivouac on en rediscute, peut être ? sélectionner les partisans de l'extrême ? Attends un nouveau texto: ''Vous êtes morts, attendez vous à l'apothéose , nous ne pouvons vous laisser faire ce que vous avez entrepris , nous connaissons exactement les noms de vos sujets, votre lieutenant de pacotille, votre chef minable , vos heures sont comptées, demain matin une compagnie de femmes SS fonce à votre rencontre, et la!!! pas de quartier '' Nous sommes consternés devant tant de précisions , une taupe se trouve dans le troupeau. C'est ta drôlesse de Béa je te dis....Regarde la , elle a ouvert son téléphone en même temps que nous. Je ne le crois pas , pas elle !! mais ci !! c'est une garce de première, je le savais depuis le début!! Ce soir on ira la voir , nous lui demanderons de nous suivre pour les corvées à l'extérieur du camp. Nous prendrons comme témoin à charge notre lieutenant , ce dernier est radicalement réglo. La cohorte de notre bataillon de fortune fut mis au courant de ces textos. Les mines devinrent graves, notre lieutenant devina immédiatement qu'un diabolique sous marin se trouvait dans la troupe. Il se rapprocha de moi, me montra le texto, et me l'envoya avec le mot. BEA..........Nous étions raccords tous les deux , je lui donnais rdv pour ce soir , après la veillée , avec la garce prénommée. Nous étions toujours auprès de ce ruisseau , des rapides consécutifs au dénivelé important, tournoyaient entre les roches arrondies. Un enthousiasme frénétique nous assaillait tous les trois, l'idée de déloger notre Mata Hari de merde. De mon coté j'étais tout émoustillé pour la façon de la faire crever, peut être le viol ? , indispensable pour l'affaiblir , la découper au scalpel comme une bonne SS ? Enfin de la tuerie gratuite. Encore un texto:'' Nous savons que vous avez découvert notre taupe, méfiez vous!! notre vengeance sera terrible pour vous trois'' Mais c'est pas possible!! ils savent tout !! dans les moindres détails!! Une deuxième taupe ? pas ma Zoé ? quand même. le lieutenant ? il ne m'aurais pas indiquée cette Béa ? Nous nous installons, la garde est multipliée par quatre, toute les heures, nous avons repéré une mini grotte à l'écart, nous prenons le prétexte de mettre la nourriture, gardé par un des notre, le lieutenant. Ce dernier demanderas de l'aide à Béa pour faire un soi disant inventaire sommaire , et nous arriverons tous les deux, et la nous aviserons de sa vie ou sa survie, certainement de son élimination. Je ne montre pas le troisième texto à mes deux acolytes, je le garde sous cloche. Nous sommes armés de nos coutelas tranchants comme une lame de rasoir Bic.. dans un petit havresac , quelques grenades remplies de détergeant , j'ai ma petite idée sur l'emploi de cette arme terrible. Le souper est terminé depuis une bonne demi heure, je vois Béa et le lieutenant s'éloigner, crayons en mains, ça marche, elle a cru à cet inventaire nuital. Allez ! il est temps de se diriger vers cette grotte, elle est à environ cent mètres, le bruit que nous ferons , sera inaudible pour tous les autres. Nous les apercevons en train de noter les produits alimentaires, elle est stable souriante, ravie de participer à la vie commune. Nous émergeons par la petite ouverture calcaire, bonsoir à vous deux. Elle est surprise, habillée chaudement, je me régale à l'avance de la soustraire de ses guenilles, je devine sa lingerie certainement humide. Béa! oui ! tu me montre ton portable STP! je ne l'ai pas sur moi, tu ments ! Tourne toi ! une excroissance dans son misérable slip , émerge un mini portable. Ce n'est pas celui de la troupe!! Je m'empare de l'objet , et!! c'est qu'oi ça ? Une radio ! Une formidable gifle lui caresse terriblement son visage, Zoé a sorti son petit fouet en cuir , les lanières en cuir véritable sont terminés par des boules d'acier. Et!! elles font terriblement mal. Je prends mon portable, je filme en direct , j'envoie sur Instagram direct , et en circuit fermé vers le château !! Apparait le vieux , regardes c'est ton boss ? Vous vous m'éprenez sur mon compte, je n'ai rien à faire avec ces gens la !! Nous allons te jugez Bea!! quoi ? vous n'avez pas le droit!! c'est ignoble ce que vous faites !! Je suis prêt d'elle, elle me crie : alors tu as pris ton pied l'autre nuit connard !! je déchire ses vêtements , arrache le minable cache sexe. Sur l'écran le vieux se masturbe, regarde Béa il va jouir ton patron. Elle crache sur ma main , le lieutenant me demande mon autorisation pour la profaner, c'est bon je te laisse la primeur. Encore mieux, une petite cuvette d'eau dans la roche va contribuer au supplice supplémentaire. Zoé lui tire les cheveux plonge sa bobine dans l'eau froide, le type la sodomise extrêmement durement, sa verge complètement artificielle lui rentre dans son corps , il me donne son paquet de cigarettes, bien vue, j'en allume deux ou trois je ne sais plus, je lui perfore ses seins tendus à l'extrême, je veux une fellation stp!! non pas ça!! Zoé me masse mon pénis en vu de la mettre dans cette bouche suppliciée , la bouche est trop petite, le coutelas fait un entaille de chaque coté, elle crie ,je la bâillonne de mon foulard. Son anus perforé est énorme, complètement accidenté. Je vais me la mettre dans son vagin, nous les deux hommes la transperçons de concert. Les cigarettes font leur effet, je vais parler! Ah quand même!! Je fais partie de cette bande de fous !! Maintenant laissez moi!! Zoé s'approche, trop tard ! sale pute!!c'est à moi de décider de ton sort. Je vais te découper en petit morceaux, tu vas comprendre ,ta punition sera à la hauteur de ta salacerie. elles découpe méticuleusement les seins , ensuite creuse un sillon vers ce bas ventre épuisé, une simple entaille, cette dernière ne permets pas encore d'évacuer la tuyauterie. La fille est à l'apogée de la souffrance, des cris s'échappe de sa bouche, un coup bien affuté lui coupe sa langue, plus de son, je lui fourgue une grenade pas encore dégoupillée , d'abord le silence , ensuite , des mugissements indescriptibles émergent de nouveau:!! Tu vas la fermer ta gueule !! Attends de voir!! Zoé va déféquer dans sa bouche réouverte par la douleur, tiens voila de quoi manger espèce de garce! Nous sommes au summum de notre barbarie sanguinaire, et , nous y prenons un certain gout, nous rions de notre sacrilège forfait. De sa commissures de ses lèvres suinte la fange d'une puanteur astronomique. Béa!! oui!! nous allons t'achever!! comment désire tu finir ? Tiens regarde la vidéo, et le vieux qui jouis tout seul, demande lui ce qu'il veut lui ? Dépecez la!! bande de dingues!!! Il aurait dit sauvages c'était du pareil au même, je n'avais pas encore pensé aux ongles des mains , des pieds !! un par un je les arrache, c'est complètement dingue la douleur engendrée!! Le poignard en main Zoé donnera le coup de grâce, la fissure ventrale devient tranchée ouverte, d'abord un flot ininterrompu de globules rouges, ensuite les boyaux , en bas de ce ventre, pas encore inerte: une sorte de boule!!! Nom de Dieu un fétus !! il glisse miraculeusement de son réceptacle, dis donc me dit Zoé!! c'est peut être ton œuvre ? Elle va le bouffer ton miracle!! la bouche ouverte reçoit tout , placenta , le bébé miniature. Je remet cette grenade , la dégoupille, nous nous éloignons. Une sourde explosion déchire l'air de cette grotte désaffectée, Béa est partie sous d'autres cieux , plutôt dans tous les recoins de la tanière, nous repoussons les restes dépenaillés au fond de la grotte , nous laissons les restes aux rats , ces derniers vont s'occuper de son corps ,aucune trace dans quelques heures, tout aura disparu , volatilisé . Le vieux à raccroché , certainement exténué par tant de boucherie , nous sommes devenus à cause d'eux , des sauvages, prêts à toutes les possibilités moyenâgeuses. La bataille sera terrible demain ou après demain, l'issue est certainement improbable, mais il y aura des morts!! Le dernier texto de la soirée arrive '' bravo les gars, ce qui va vous arrivez sera mille fois plus terrible, je vous réserve quelque chose de faramineux , apocalyptique. Nous n'allons épargner personne, surtout vous le couple déraisonnable qui refuse cette victoire! vos cranes seront conservés dans des bocaux avant d'être mis en décoration dans mon salon, et toi Zoé!! tu ne pourras plus marcher, je te sectionnerais les jambes , tes bras, ton buste orneras mon salon . Mes médecins diaboliques te laisserons en vie pour l'éternité , ils sont capables des pires transformations !! tu ne peut imaginer les dégâts considérables sur ton cerveau !! Mais , rassure toi , tu pourras toujours servir sexuellement pour mes invités de marques , mais tu seras ma préférée pour l'éternité ,nous garderons tes organes génitaux en fonctionnement , ton anus seras scellé pour évité les mauvaises odeurs, plus de possibilité de pet ma chère!! avec certitude ta bouche magnifiquement sensuelle seras conservée , tu pourras , à volonté me sucer mon phallus , je t'apprendrais à bien travailler dans la souffrance si tu ne coopère pas, ou dans la jouissance si tu acceptes nos gratitudes. Ne t'inquiètes pas pour ta toilette intime , je m'abstiendrais à te passer un bon coup de nettoyeur haute pression de temps en temps, pas de crainte que les toiles d'araignées te chatouillent , mais c'est la vie que tu as choisie ? il te faudra également, accepter les mouches de printemps, elles sont insupportables , elles s'incrustent partout , ces miniatures bestioles. Tu pourras me faire la lecture ? Je pense que oui . Tu auras , dans ton cervelet , un greffon de condor à la place , comme cela tu auras l'impression de voler autour de nos invités prestigieux! !! Pour que tu restes parfaitement stable, un pieu circulaire enrobé de miel te sera enfoncé dans ton anus , ensuite ce dernier sera scellé pour la stabilité , mes abeilles apprécient beaucoup , , tu garderas tes yeux pour voir ce qui se passe autour de toi ,ils seront transformé en forme d'optique grand angle pour voir à 180 degrés. La science avance à grande enjambées!! Je ne peux plus arrêter les facéties mirobolantes de mes ingénieurs de ce corps humain. Pour te rassurer , tu ne sera pas la première à trôner dans mon salon d'apparat , tu remplaceras une autre ancienne belle plante devenue fanée , elles sont toutes dans le musée des causes perdues . Ah si! j'oubliais ! tu seras de mes voyages sur mon yacht , posée à la proue de ce dernier tu gouteras en permanence aux embruns écumés de ces vastes océans traversés .Tu seras l'attraction principale dans les ports visités , que demander de mieux pour voyager gratuitement ? De temps en temps des personnalités importantes te gratifierons de leurs services , à leur merci , tu devras d'adapter aux circonstances atténuantes de ces dépravés de la planète terre, et, il y en a beaucoup, tu apprécieras certainement .Voila ma chère Zoé , ce qui t'attends !! à demain ma chère !