Voyage en Normandie. jours 1+2.

                    Nous les attendions ces vacances , et pas qu'un peu!! Scotchés dans notre demeure depuis dix mois, il nous fallait respirer un autre air, celui des cotes Normandes. Ce dernier se trouvait en Normandie, plus précisément dans le département du Calvados(14).Nous avions décidés mon épouse et moi même, de jeter notre dévolu sur le magnifique camping ''la Vallée ''dans la bonne ville de Houlgate.920 kms quand même!!! En deux jours nous avions décidés de faire cette longue distance. Le premier soir un arrêt à l'hôtel Beau Rivage en plein centre de la France, nous requinquât démesurément. Un peu au dessus d'Angoulême, le village de Mansle(16) , dans un océan de verdure , ce grand hôtel, naguère haut lieu de la guerre 39/45, abritait la kommandantur de la célèbre Wehrmacht. L'accueil fut chaleureux, très peu de clients, des gens comme nous , plus très jeunes , peuplaient cette demeure en tuffeau. La rivière Charente coulait au bas de cet immeuble, des pécheurs , des poissons , des canards alimentaient ce silence majestueux. Un magnifique couché de soleil nous accompagna tout le long du repas , ce dernier simple, quoique élégamment servi, nous régala les papilles au moment du plat de résistance, normal pour le site, la ligne de démarcation passait exactement devant nous en l'an quarante. Je m'imaginait quelques instant cet endroit magique , occupé par des hordes d'envahisseurs casqués , bottés, enfin dominateurs de cette pauvre France abandonnée par ses hommes politiques minables. Mon oncle Marcel aurait apprécié visiter cet endroit, lui !! l'historien de qualité, féru de notre histoire perdue. Une chambrette avec balcon donnant sur la rive gauche , nous fit le plus grand bien pour notre fatigue accumulée. Une vraie chambre pour amoureux , de la nature j'entends bien!!Réveil aux aurores, c'est à dire sept heure, pas cinq,, pile 00.Pas de temps à perdre ils nous restent 450 kms!!!! c'est pas rien!!Petit déjeuner avalé en moins de deux, et hop les bagages remballés dans la malle arrière, nous étions déjà repartis dans la campagne. Direction la nationale dix, je préfère les routes nationales , les grandes autobahn ne me branchent absolument pas. Sur la fin , nous serions obligés de verser notre obole à Vinci!! De temps en temps ;malheureusement c'est indispensable de passer sur ce macadam extrêmement juteux financièrement. Pas pour notre porte monnaie !! mais pour leurs actionnaires biens sur!! Comme d'habitude!! Nous approchons de cette ''Suisse Normande'' jolie , la verdure est à son paroxisme, la pluie est passée par la!! Dans Houlgate, nous nous perdons , mais finalement nous réussissons à trouver ce cinq étoiles. Ce dernier est niché entre deux collines, d'où le nom de la vallée. Immense j'ai pas de termes assez fort, mais le présent nous rappelle à la vie, les Masques sont de retour, une file de pèlerins voyageurs attends à la porte de la réception, tous masqués. La déception nous accable au premier abord, notre bungalow n'est pas celui que nous pensions. Comme souvent la société Homair nous as encore roulé dans la farine. Nous tambourinons , masques bien sur, sur le comptoir, et, finalement nous héritons pour ces deux semaines, d'un logis d'une immense qualité;, trois chambres pour deux , deux salles de bains, enfin un maximum de confort. Un vrai logis à la hauteur de nos espérances nous accueille dans la verdure. Il était temps , je me trouvais au bord de l'asphyxie derrière ce masque irrespirable. Une nuit calme me calma, ma chérie comme d'habitude , fut une magnifique organisatrice, de main de maitre , tout fut rangé, ordonné, dans ces multiples placards. Le repas vite avalé, une petite visite nocturne et hop!! Je m'en fut dans les bras de morphée. Déjà deux jours de passés, les vacances de retraités ont commencées!

voyage en Normandie //Jours.3+4

              C'est dimanche ,  vrai premier jour de  vacances  dans ce camping haut de gamme.la température est fraiche, le temps pas très rassurant. Quel changement avec notre sud!! Mais bon!! il va falloir s'y faire à cette température polaire. Comme par Hazard une pluie diluvienne arrive, nous sommes descendus à la bourgade à pieds mais équipés d'un  protège humidité. Quels sots nous faisons!! nous aurions pu prendre la voiturette. Nous essuyons une tempête de flotte comme j'ai rarement vu depuis au moins quinze jours. Les badauds masqués, c'est toujours le COVIds en vigueur ici comme ailleurs. Ces gens la bouche recouverte même sous les bourrasques me font pitié. Quelle absurdité en plein air, à Houlgate!!! Nous remontons après quelques courses à notre abri de qualité, ma chérie une fois n'est pas coutume retrouveras la route toute seule!! un vrai GPS!! j'en convient, c'est elle qui avait raison, il fallait bien suivre cette fameuse voie ferrée. La bougresse , elle marche réellement d'un pas alerte, moi le fardeau des courses dans le bras ghe. j'ai du mal à suivre la cadence. Elle ne se retourne même pas pour voir son pauvre chéri pétris de rhumatismes se décarcasser à monter la cote. Repas, sieste, et visite des lieux dans l'après midi, et tard dans la soirée. Un immense parc aquatique, toboggan, trois énorme piscines , font de ce lieu un coin magique pour les familles en vacances. Pour meubler ces soirées, j'ai décidé de remplir une feuille journalière, au lieu de regarder béatement la mini télévision offerte avec la niche. Notre radio FM de chantier, nous suis de toute façon, et remplaceras avantageusement les conneries télévisuelles. Même le foot se trouve déconnecté dans ma petite cervelle de vieux. Mais!! cette dernière fonctionne à merveille encore. Celle de ma chérie n'est pas en reste, elle apprend même la langue de Cervantès en se couchant. Les galipettes attendront la fin de l'école, bien fait pour moi!!! Nous sommes lundi 07/09/20. premier jour de la semaine, nous avons décidés de faire quelques courses au super u voisin, mon épouse a décidée de prendre en main le GPS du smartphone pour nous dégoter le parcours le plus sécurisant. A ma très grande surprise, elle va s'en sortir oh la main, GPS en main elle va nous diriger sur la superette tout en nous faisant découvrir le bocage Normand. Je suis néanmoins inquiet, elle fait fonctionner ses neurones un peu trop fort. Entre nous; il est évident quelle peut , à tous moment, me dépasser au niveau technologie!! Bref! j'accepte ce décalage d'un jour,  au retour nous découvrons un château magnifique ''Beuzelet'' petit arrêt pour regarder, un golf entoure cette demeure .Nous sommes quand même impressionnés de la verdure de cette région. La pluie doit verser des tonnes d'eau toute l'année. Retour à la cabane, déjeuner, puis sieste. redémarrage vers 16h.direction les falaises des vaches noires. Jolie site , mais pas vu de vaches, désolé. Nous surplombons la ville d'Houlgate, des clichés en pagaille, souvenir pour plus tard. A noter que ma petite chérie ce matin ne voulais pas entendre de marche à pied!!!!!!!!Certainement un moment d'égarement dans sa tète... J'ai décidé de laisser notre 4l.camionnette au parking de notre logis. Premier commentaire sur la région::: adorable ville, très bien entretenue cela nous change de notre Sud!!!Demain mardi il est prévu après midi plage si beau temps bien sur!

Voyage en normandie // jours 5+6.

                      Nous somme mardi, le soleil ne se donne pas trop de mal pour se lever!! lui!! nous en faisons autant. Comme les matinées sont courtes!! nous avons décidés de changer ce programme. Pas de plage cause soleil désertique, mais une visite de cette bonne ville de Cabourg. La voiture n'était pas vraiment utile!! les deux bourgades ne sont séparées que par deux petits kilomètres. Nous sommes décidés , en fait cette ville un peu moins désuète que la bourgade voisine, se distingue uniquement par sa promenade interminable du front de mer. Le soleil est revenu, il tape fort. Les maisons sont beaucoup moins cossues , des barres d'immeubles font face à la manche. Un immeuble énorme détonne dans ces ensembles secondaires, LE GRAND HOTEL un monument magnifique, d'où sort une pléiade de gens très riches. Nous en profiterons pour savourer une bière bien fraiche devant cette esplanade cossue. Retour à notre bicoque, et oui, chacun à sa place!!! Un soleil couchant implacable nous raccompagneras à la voiture. Le mercredi se passera en un peu de farniente, un peu de plagette est prévue en fin d'après midi , il est quand même agréable de s'allonger sur ce sable fait de beaucoup de coquillages . 

Voyage en Normandie // jours 7+8

                Un brouillard intense appelée brume de mer nous entoure ce matin. Vas t'il faire beau ? pas si sur!! J'en profite pour prendre un forfait Wi-Fi pour cent heures, cela devrait suffire. Nous prenons beaucoup de notre temps à ne rien faire , mais les vacances sont faites pour cela. Nous les retraités avons besoin de ce repos , changer de notre routine, enfin découvrir d'autre paysages . Mais l'après midi , le soleil revient , implacable encore à cette époque. Nous partons pour Dives sur Mer, une bourgade attenante à Houlgate. De belles résidences entourent ce port rempli de bateaux de plaisance. Bientôt le désert remplacera la populace d'été. Nous sommes jeudi, bientôt huit jours depuis notre départ. En chemin nous sommes témoins d baleines géantes voguant au gré du vent, magnifique, les photos seront bientôt sur mon Facebook. Encore douze kilomètres de fait, nos pieds ne chôment pas. Nous sommes vendredi , encore un intense brouillard nous enveloppe de sa gangue humide. Nous en profitons pour faire quelques courses au super U à moins de 7 kms. Houlgate ne possède pas sur son territoire de grandes surfaces, cette bourgade privilégie les petits commerces de proximité, et, ce n'est pas plus mal!!Nous retraversons le bocage vallonné , les routes très sinueuses nous transportent dans ce petit univers extrêmement vert. Demain samedi il est prévu de se faire ce bocage appelé la petite Suisse normande, nous allons certainement nous régaler de ces belles demeures, de ces champs remplis de chevaux, de jolies vaches laitières. Nous finirons notre vendredi sur la plage. Nous remarquons pas mal de gens masqués dans les rues , même sur la plage immensément déserte. Ce gouvernement à réussit à domestiquer la population, incroyable, le communisme n'est pas loin!!! Attention!!

Voyage en Normandie jour. // 09

       Nous avons décidés d'un commun accord de faire du tourisme dans ce bocage . Comme d'habitude nous traversons cette région si verte. Direction la basilique de Lisieux, incroyable monument en pleine ville. l’idée d’ériger une basilique à Lisieux en l’honneur de celle qui venait d’être canonisée en 1925, rencontra bien des oppositions dans le clergé local. La ville possédait déjà de nombreux édifices religieux; on estimait d’autre part que le culte de Thérèse, favorisé par la piété des poilus durant la guerre de 1914-1918, n’aurait qu’un temps. Ces objections n’ont pas arrêté l’évêque d’alors, Monseigneur Lemonnier. Dès 1925, il chargeait un architecte de Paris d’établir un avant-projet. Mais l’édifice proposé suscita de très nombreuses critiques ; à l’étranger notamment, on en trouvait les proportions exiguës et on estimait que, pour la Sainte la plus aimée du monde, il fallait la plus belle basilique possible. On demanda alors un nouveau projet à un architecte du nord de la France, Monsieur Louis-Marie Cordonnier, dont la réputation était internationale. Le Pape Pie XI, qui avait canonisé Thérèse le 17 mai 1925, la considérait comme l’Etoile de son pontificat. Il désirait vivement la construction à Lisieux d’un sanctuaire. Ce désir du Pape contribua à réduire les oppositions locales, et le 21 septembre 1927, Mgr Lemonnier approuvait le plan Cordonnier. Mgr Suhard, qui devait succéder à Mgr Lemonnier quelques mois plus tard, ne revint pas sur la décision de son prédécesseur, et les premiers travaux commencèrent en 1929. Le 30 septembre 1929, les travaux sont suffisamment avancés pour que la première pierre de l’édifice puisse être posée. Dès lors, la basilique se construit à un rythme accéléré. En novembre 1929, Pie XI fait savoir à Mgr Suhard qu’il faut « faire très grand, très beau, et le plus vite possible ! » superficie totale : 4 500 m2 hauteur du dôme : 90 m longueur de la basilique : 104 m Le 11 juillet 1937, au terme du onzième Congrès Eucharistique National, le Cardinal Pacelli, futur Pape Pie XII, procède à la bénédiction solennelle de la basilique. La basilique a peu souffert des bombardements de juin 1944, et les travaux d’achèvement (vitraux et mosaïques) ont continué jusqu’au 11 juillet 1954, date à laquelle eut lieu la consécration du sanctuaire par Mgr Martin, archevêque de Rouen, sous la présidence du Cardinal Feltin, légat du Pape. La basilique supérieure Les jours d’affluence, 3 000 pèlerins peuvent prendre place sur les bancs de la basilique et suivre sans difficulté les cérémonies qui se déroulent dans le sanctuaire : aucune colonne n’arrête le regard. Les autres jours, les pèlerins aiment s’attarder sur les mosaïques et les vitraux qui ont été réalisés dans les ateliers de Pierre Gaudin (1908-1973), un artiste formé dans les ateliers d’art sacré dirigés par Maurice Denis et Georges Desvallières. A leur école, Pierre Gaudin a retrouvé la grande tradition des maîtres-verriers du Moyen Âge : jouer avec la couleur des vitraux pour créer une lumière qui favorise le recueillement… Il suffit qu’il y ait un peu de soleil pour que les vitraux de Pierre Gaudin donnent à la basilique une ambiance particulièrement chaleureuse. Néanmoins, sous l’influence de l’abbé Germain, premier recteur du sanctuaire, l’artiste ne céda point à son attirance pour l’art abstrait : sans faire de ses vitraux des tableaux de verre (comme les verriers du XIXe siècle), il conçut un projet figuratif, donnant ainsi à tous les pèlerins la possibilité de découvrir, à travers son œuvre, l’essentiel du message de Thérèse. Déposer une intention de prière La Basilique Inférieure ou Crypte La crypte est entièrement recouverte de marbre et de mosaïques. En 1958, la décoration fut complétée par la pose de cinq mosaïques représentant les étapes importantes de la vie de Thérèse : le baptême de Marie Françoise Thérèse Martin à l’église Notre-Dame d’Alençon, le 4 janvier 1873 ; la première communion de Thérèse à l’abbaye bénédictine de Lisieux, le 8 mai 1884 ; la guérison miraculeuse de Thérèse aux Buissonnets en la fête de Pentecôte, le 13 mai 1883 ; la profession de Thérèse, le 8 septembre 1890 ; la mort de Thérèse, le 30 septembre 1897. La crypte abrite le reliquaire des Bienheureux Louis et Zélie Martin, parents de sainte Thérèse. La chapelle d’adoration Si une église est faite pour la participation à la liturgie, elle est aussi faite pour le recueillement. La chapelle d’adoration dont l’accès se fait par la crypte, permet de prier dans le silence et la paix. Le mur de droite est celui de la crypte dont les arcades de granit rappellent que l’on se trouve toujours dans la Basilique ; Les bancs sont ceux que l’on a connus naguère dans la chapelle du Carmel ; L’autel est taillé sur le même modèle que celui du Carmel ; Au-dessus du tabernacle qui rappelle également celui du Carmel : l’icône de la Trinité. Le campanile Resté inachevé, le campanile abrite les 51 cloches. La sonnerie de volée est composée de 6 cloches dont la plus grosse, le bourdon (9 tonnes) porte sa devise en bronze :« Je sonne l’appel des peuples à l’unité dans l’Amour » Des ritournelles sont jouées aux heures et changent selon les périodes liturgiques. Le carillon de concert dans le campanile de la basilique est un grand carillon Paccard de 51 cloches totalement chromatique et d’une grande qualité sonore. Paccard est un des facteurs de carillons les plus réputés dans le monde. Un carillon de concert comme celui de Lisieux, dans la tradition des carillons flamands, a un clavier « manuel » dont chaque touche est reliée au battant d’une cloche ; on a donc une cloche par note. La justesse des cloches et l’étendue du clavier permettent de jouer tout le répertoire écrit pour le carillon ou arrangé à partir d’autres œuvres.

                  Nous avons escaladés les trois cent marches de ce campanile somptueux.Un souvenir inoubliable nous restera dans notre mémoire. Quel édifice!!!!  

Voyage en Normandie // jour 10+11

             C'est dimanche , le deuxième de notre périple en cette terre de bocages. J'ai décidé de me farcir une petite randonnée dans ce pays plat. Plus de douze kilomètres, avec en prime des vues magnifiques sur un levé de soleil éblouissant. Presque quatre heures de marche me font oublier mes pyrénées . L'après midi plongée dans la quatrième dimension , et ensuite nous allons regarder ce coucher de soleil au bord de la plage . Lundi! Journée de repos.plage dans l'après midi, pour ma part j'ai longé cette fameuse falaise des vaches, jusqu'au bout , magnifique!! mais quelle érosion dans ces montagnes  de soixante mètres de hauteur. 

Voyage en normandie // jours 12+13

      Nous sommes mardi en deuxième semaine. Comme le temps passe vite!! Aujourd'hui nous allons faire du tourisme . Deauville , Honfleur, et une vue sur le pont de Normandie. Deauville est une ville côtière de la Côte fleurie, dans la région française de la Normandie. Destination de vacances de luxe depuis les années 1800, elle est connue pour son grand casino, ses parcours de golf, ses courses de chevaux et son Festival du film américain. Sa grande plage de sable est bordée par Les Planches, une célèbre promenade datant des années 1920 avec ses cabines de plage. La ville comprend des boutiques chics, d'élégantes villas de style Belle Époque et des bâtiments à colombages. Superficie : 3,57 km² Altitude : 5 m Code postal : 14800 Département : Calvados Population : 3 701 (2015) INSEE Voila pour le détail de la commune Archie connue, nous irons faire un tour sur ces fameuses planches en bois, une multitudes de cabines sont notées de multiples acteurs les plus grandioses . Surtout Américains , des vedettes nous font replonger dans ces années extraordinaire que fut ce cinéma Hollywoodien. Le centre de cette ville est riche de ces maisons à colombages, de ces hôtels réputés, de son casino luxueux. La plage immense avec son sable extra fin nous attire. mais nous avons Honfleur en ligne de mire, pas de retard sur le planning. « Le roi des ciels » On recense aujourd’hui 143 œuvres de Boudin représentant Honfleur. Fidèle à sa ville natale, le peintre crée en 1868, avec son ami Louis-Alexandre Dubourg, un musée rendant hommage aux artistes y ayant séjourné. Musée qui porte aujourd’hui son nom, et recense plus de 2 000 peintures, sculptures, dessins et gravures, dont certaines ont été léguées au musée par Boudin lui-même. Dans ses allées, les locaux s’amusent à reconnaître les lieux : C’est l’arche de la boulangerie, tu sais, tu passes dessous en voiture, c’est un porche. Il est plus bas aujourd’hui. Parmi toutes les œuvres exposées, des sujets, reviennent beaucoup. Le ciel d’abord, dont ses études au pastel lui vaudront d’être surnommé le roi des ciels par Corot. La plage aussi. Témoin de l’émergence du tourisme balnéaire, Boudin est l’un des peintres les plus assidus de ces scènes estivales. Et enfin la mer. Peintre de la mer, il représenta toute sa vie des ports et des bateaux, des jetées et des marées, des pâturages donnant sur la Manche, et toujours, la côte honfleuraise. Nous allons déambuler dans cette petite ville de province, le tour du port , la vielle église en bois, ce clocher écailler d'ardoises. En fin de journée bien remplie, direction ce fameux pont de Normandie. Complément du tancarville il est plus moderne, et, plus prêt de ce port du Havre. L’histoire du pont de Normandie est à mettre en perspective avec celle du développement de l’estuaire de la Seine. Dans les années 80, le seul pont permettant de franchir l’estuaire était le pont de Tancarville. Cependant, avec une croissance exponentielle du trafic autoroutier, la construction d’un nouveau pont s’est avérée nécessaire. La Chambre de Commerce et d’Industrie du Havre donne alors son accord pour un second franchissement de l’estuaire au niveau de Honfleur. À cette date, des progrès techniques majeurs permettent de relier de grandes distances malgré des vents forts à l’embouchure de la Seine. Le projet est ainsi lancé en 1987, soutenu financièrement et politiquement par les votes de conseils régionaux et de conseils généraux. La construction démarre le 11 mai 1990, et le pont de Normandie est mis en service au cours de l’hiver 1995.Le chantier est situé en zone de terrains alluvionnaires sans aucun ancrage naturel possible. En outre, la zone est écologiquement riche, et la navigation maritime est extrêmement dense. C’est pourquoi, nous avons eu besoin d’un tirant d’air de plus de 50 mètres de haut au-dessus des plus hautes eaux afin que les navires de plus 100 000 tonnes et de 11 mètres de tirant d’eau puissent se déplacer. Ces éléments nous ont conduit à exclure un ouvrage suspendu (nécessitant la construction de massifs colossaux pesant plusieurs milliers de tonnes) sans ancrage naturel. La solution du pont à haubans est alors devenue évidente et avec ses 856 mètres de portée, cet ouvrage détient à l’époque le record du monde dans sa catégorie. Plusieurs choix structurels nous ont été imposés afin de pouvoir répondre à ces défis techniques. Cette décisions nous a également permis de limiter le coût du projet. Par conséquent, le tablier est particulièrement profilé, et utilise le vent pour assurer sa stabilité. Pour résoudre des problèmes de poids, l’ossature de la travée centrale est mixte (acier-béton). Des câbles « aiguilles » anti-vibrations attachent les haubans ensemble pour éviter qu’ils ne s’entrechoquent sous l’effet du vent et des amortisseurs à la base de chaque hauban complètent le dispositif. Un nouveau type de béton, le béton à haute performance (BHP), plus résistant que des bétons traditionnels a été choisi pour construire les pièces fortement sollicitées comme les pylônes et le tablier. Enfin, l’utilisation de moyens de calculs puissants a permis d’assurer la faisabilité et la stabilité de l’ouvrage, et de suivre pas à pas sa construction. En reliant Honfleur au Havre, le pont de Normandie améliore la situation du port du Havre sur les plans européen et mondial. En effet, le trajet entre les 2 rives est réduit à 10 minutes au lieu des 40 nécessaires auparavant. Le pont améliore la connexion entre la zone portuaire, les centres industriels autour du Havre et les départements avoisinants, ce qui favorise leur développement. Le port du Havre est donc bien mieux desservi, ce qui conforte sa compétitivité internationale. Le pont de Normandie est une source de développement économique dans la région, un développement conçu comme durable sur le plan environnemental. Sur ce point, la construction du pont a été accompagnée d’une initiative pour restaurer les zones des vasières de l’estuaire, une première du genre en Europe. Dans le cadre d’un budget de plus de 1,5 million d’euros, des mesures expérimentales ont été prises dès le début des travaux pour draguer ou recréer des vasières menacées d’ensablage notamment sur la rive droite de la Seine. Des chevaux de Camargue ont été introduits pour éviter toute sédimentation excessive dans les vasières. Ces mesures peuvent alors servir de référence pour des projets analogues. Nous repartons de ce haut lieu bétonné, direction le golf d'Houlgate pour une bière excellente, et la journée se termine par plein d'images dans la tète Mercredi , avant veille de notre départ, une brume de mer tenace nous éloigne de la baignade, une grande marée nous attends, la mer excessivement lointaine , nous invite à aller la chercher le plus loin possible, magnifique après midi, des centaines de pécheurs à pied rencontrés, un grand moment....ATTENTION DANGER!!!!!!..Un couple et trois enfants ont été secourus ce lundi 31 août peu après 19 h sur la plage d’Houlgate. Les cinq personnes piégées sur un banc de sable, à marée montante, ont été mises en sécurité par l’équipe de sauveteurs aquatiques de Périers-en-Auge. Les cinq personnes sont indemnes. C’est un sauveteur en paddle qui a rejoint la famille originaire de région parisienne, avant d’être ramenée au bord de la plage. Pour mener à bien le sauvetage de ce couple et des trois enfants, l’ambulance des pompiers de Périers-en-Auge et un véhicule de commandement de Troarn ont été dépêchés sur place.

Voyage en normandie // la fin ..

          C'est le dernier jour, la plage nous acceuilleras une nouvelle fois, demain c'est le grand départ il sera définitif, la route nous attends .  Jean Decier..........