Un Jour SOMBRE......

                           Quelqu'un ma révélé , il y a très longtemps : tu arrives seul dans la vie ! et tu repart seul ! je pense dans le fond de moi-même qu'il avait terriblement  raison!! Dans cette écriture ,  je vais dévoiler un peu de ce jardin secret , ce dernier , comme un logiciel installé dès le départ , nous réserve pas mal de surprises , bonnes ou mauvaises , imaginons nous sur des rails de chemin de fer , encore me direz vous ?. Beaucoup de lignes droites , des courbes également , contribuent à l'avancement de ce voyage vers l'insolite. Ce dernier , peut , être court, long , très long , souvent trop long!! également. Il peut dérailler aussi ! Là ! je ne vous conseille pas d'être dans ce train ci !! Imaginons une vie composée de ces affres diverses ? Pour ma part , je n'aime pas trop les grandes courbes , le sinueux encore moins , je préfère les lignes droites  , les plus rectilignes possibles . Sur ces dernières , je suis , je le pense , complètement en sécurité , enfin je le crois , nous pouvons croiser d'autres trains , les frôler, mais pas les heurter. Parlons un peu de ces courbes accentuées , et il y en aura pas mal dans cette vie . C'est un moment particulier , il faut m'accrocher, le vide sidéral m'aspire à grand pas , je ne pourrais pas l'éviter ,même pas le contourner. Il peut durer une heure , deux heures , une demi journée, mais pas plus d'un jour . Je suis fait ainsi , ma vie extrêmement bien équilibrée me remettra , de toute façon , dans cette ligne droite désirée. Cette fois là , Je ne peux résister , je suis attiré verticalement vers cette torpeur qui ne veux pas dire son nom . Je commence par gérer cet absolu angoissant venu de je ne sais ou , pourquoi maintenant ? Pourquoi moi ? C'est le noir inquiétant qui m'entoure dorénavant. Je ne pourrais pas continuer à rire , à plaisanter, à vivre normalement  . Pourvu qu'un grain de sable nauséabond  ne vienne pas enfoncer cette ingratitude de la nature humaine ? La solitude , cafardeuse s'installe, pour de bon , elle m'envahit complètement. Je suis littéralement emporté , impossible de combattre , je vais me rendre par manque de munitions positives , rationnelles , constructibles. C'est le fameux jour sombre  !! celui la ne me prévient pas , d'abord m'admoneste , ensuite s'incruste dans ma substance grise appelée encéphale , quand il veut , comme il le désire il devient le maitre des lieux  le temps quil veut. Pendant ces moments non désirés , je serais irascible ou apathique , va savoir !!. Les minutes s'égrainent, toutes pareilles , mais pas pour moi. Je suis littéralement enfoui dans ce monstre d'incertitudes. Les pires idées me traversent la boussole , cette dernière n'indique plus le nord , ni le sud, les quatre points cardinaux sont inexploitables . Je ne suis également pas à l'ouest , mais au centre de cet enfer , devenu gouffre  .Ces allégories seront perfides un maximum , me pousseront dans les pires retranchements. La courbe s'accélère franchement , je vais certainement me détruire , non!! pas encore. Je ne parle pas encore de la destruction totale , iréversible  ! bien dans mes baskets je sais faire dans cette adversité , je vais contourner l'obstacle , comment ? . Je circule dans ces affres mentales , je prends même un malin plaisir à m'interroger sur ces turpitudes mentales , je gère , mais cela ne dure pas très longtemps. Pourvu que le gros grain de sable ne se présente pas ? comme la dernière fois ! j'ai vécu un mini enfermement sur moi même , Miss Chamboultout c'est incrustée dans ma vie bien tranquille , la cata!! je me suis mis en déraillement  déprogrammé , impossible de me remettre en ligne. Pas de freinage d'urgence , le signa d'alerte ne fonctionnait pas , aucun  échappatoire possible! la fin programmée , le pire ''jour sombre ''de ma vie !! Que faire ? attendre la prochaine gare pour descendre ? Dans combien de temps ? allez savoir avec les grèves à répétition!! Merci Mr. Martinez!!Les minutes s'égrènent littéralement , je réfléchi à la conduite à suivre, faut il faire comme la dernière fois ? partir sur ces chemins de randonnées ? marcher à n'en plus finir, pour en fait ! évacuer le trop plein d'incertitudes néfastes qui planaient dans mon cerveau ? Cette fois ci je n'en ai pas le courage, je sens ce corps imposant , si lourd, .craquer de toutes parts .. il ne réponds pas , bigre !! que c'est difficile de m'arracher de cette torpeur incrustée. Comme par hasard c'est la nuit noire , mais ce n'est pas toujours le cas , celle des pleines lunes me sont insupportables . De temps à autre , va savoir la courbe accentuée peut arriver à n'importe quel moment de la journée. Je peux passer du sombre au clair , d'une page à l'autre, je le vois venir c'est imperceptible, mais tellement salvateur . Une joie immense réapparait de facto, oubliées les affres de cette torpeur maléfique , redoutable et dangereux , je me sens , enfin et, de nouveau revivre normalement , mais aujourd'hui je ne sais pas , je ne sais plus , ce n'est pas comme d'habitude , le désespoir m'envahit complètement . Rien ne présageait ce moment si délicat, une journée bien remplie, ma chérie attentionnée comme tous les jours. Je sombre littéralement , je ne pourrais pas cette fois ci m'accrocher de cette nocivité , ce n'est plus une courbe, c'est un angle droit qui m'attends . Impossible à négocier mentalement. Il me faut poser mon balluchon de tristesses , sortir de ce train fou. Pas si simple, les images défilent à grande vitesse. Je ne pourrais certainement pas , cette fois ci , cerner le point limite , au dernier moment peut être ? Certainement , trop tardivement. Une lueur d'espoir, un feu rouge dans ce lointain , nous allons pouvoir nous arrêter , réfléchir, remettre ces idées en ordre de marche . La voie n'est pas libre, nous nous arrêtons. La déprime également. Ma raison se trouve dépréciée, littéralement amadouée par ce foutu jour sombre. Chronomètre en main , j'en suis déjà à quatre heures de difficultés mentales, c'est beaucoup!! Je suis pitoyable , médiocre ,misérable et pauvre dans ma tète , je rumine , plus que je réfléchi. Je suis à l'abandon , plus de réaction!! las !! le moment est grave, propice à toutes les solutions alternatives. Je ne peux plus sortir de ce train d'enfer, littéralement emporté par la complexité de ce corps. Je ne comprends plus, j'en suis presque à accepter ces turpitudes, ne plus réagir , je suis en veille , certainement pas à la veille de pouvoir digérer cette mélancolie. Un froid m'envahit , je grelotte, je vais percer ce trou insondable, il m'appelle va me soudoyer le salaud!! Viens c'est mieux chez moi!! Je ne réagit presque plus, je suis lourd de mes pensées négatives, les dernières positives, écoeurées  m'abandonnent définitivement. Dans la nuit , un feu vert , oh! pas très important dans ce brouillard opaque, mais lumineux quand même. Quelque chose me signale qu'il n'est pas trop tard , nous allons repartir, doucement , sans aucun à coup. mais que c'est dur!!! Ce corps complètement déprécié dans cette réalité ,me rappelle que j'ai peut être faim, cela va me sauver, il me réclame quelque chose, au moins grignoter quelque chose ? Le frigo est vide, pas l'armoire à pharmacie!!!!