Arrèt sur PAUSE...........................

                     Amis lecteurs , voila maintenant quelques mois que vous me suivez dans mes écritures , de temps en temps drôles , tristes, scabreuses, délirantes , véritablement pour certains d'entre vous franchement sales , je le conçoit assurément et j'accepte toutes critiques . Mais c'est comme ça , je suis en train , peut être , de vous raconter votre devenir à tous et à toutes. Ce que je vis dans ma tète, ce que j'écris, enfin ce que je frappe n'est que pure imagination de ma part . Sauf !!! j'en ai bien peur , et j'ai certainement conscience que ce que je vois, je précise dans mes histoires , n'est pas forcément affabulations neuronales. J'ai commencé par l'histoire à Toto et sa famille assassine , embrayé sur la fuite de Pénélope et son frère , enfin ce satané COVIds a fini par me persuader de continuer dans mes pérégrinations . Dans ces fameux tiroirs entrouverts , c'est une promenade , un périple , presque une errance dans ce futur annoncé que je vous raconte. Un brun d'humour , une paille à l'eau de rose pour agrémenter le tout , et me voila sur des rails pour traquer le moindre avertissement de ma conscience. C'est sans délicatesse et sans aucun scrupule que je décris cette âme cramoisie qu'est l'homme. Vous allez vous dire!! encore un qui se prends pour Nostradamus ? non pas du tout!! Ce que je vois !! c'est la future réalité , cette dernière prévue de longue date, arrive au grand galop, je le crains dans un futur proche , oh !! pas franchement comme je le décris, mais partiellement acceptable .Au delà de ce réel inventé peut être !!, je ne serais pas la pour vérifier mes dires , mais je suis persuadé que vous vivrez une période extraordinaire , faite de rebondissements miraculeux. Dans les prochains épisodes de mes élucubrations satiriques , je vais vous raconter ''la traque'' dans une autre '' course mortelle'' . Dans ces deux écritures je vais rentrer délibérément dans ce futur délicat , assigner à résidence ces individus logés à la même vie de saltimbanques, matraquer le faible, tuer le méchant, violer la folle , trucider un gosse, occire le banquier , vider mon chargeur sur le politique , sera mon ordinaire de mon clavier .Peut être ? que je veux détruire cet homme avant que la nature le réduise à néant ? Mais avant tout il faut véritablement que je le fasse souffrir, lui rendre gorge, lui rendre la monnaie de sa pièce. Il est indéfendable , car véritablement irresponsable de tous nos malheurs. Je vous laisse , mon parcours continu au galop.