Cadavres exquis à Bagnières De Luchon..// chapitre 01

                           Ce lundi matin d'octobre , dans ce commissariat , désert comme d'habitude , le téléphone à cadran sonnait désespérément. Cette breloque des années cinquante retentissait de cette romance américaine. Les fonctionnaires municipaux de cette bonne ville de Luchon plutôt habitués à user le zing de Manu , étaient , comme d'habitude aux abonnés absents. Et pourtant!! une énorme affaire allait éclabousser ces murs disgracieux. Ces locaux nichés dans les troisième sous sol de cet hôtel de ville minable, accueillaient de temps à autres les outragés de la République. Le nouveau patron , un maire , absolument mal rasé dirigeaient tant bien que mal cette association de malfaiteurs municipaux. Cet élu avait pourtant bien commencé sa mandature, installation de mobilier urbain en marbre de Saint Béat, rafraichissement des espaces verts, remis en valeur ce casino Napoléonien troisième du nom  , remotivation exemplaire du personnel  encré carrément de gauche , mais rien n'y faisait , la crise covidière assombrissait de plus en plus le paysage de ce canton Commingeois. De toute façon l'ancien maire, un jaloux maladif du pouvoir allait lui mettre continuellement des battons dans les roues pas tout à fait de fortune , l'empêchant d'accélérer la transformation de cette bourgade aux atouts extraordinaires . Le bigophonas tremblait toujours de cette sonnerie hallucinante  de méchanceté , personne pour décrocher ce combiné absolument couvert de virus , ce dernier omniprésent allait compliquer les taches ménagères ordinaires . Les femmes de ménage complètement absoutes de toutes considérations pour ces matériels communaux, s'en fichaient éperdument , préféraient la cigarette réparatrice sous le porche attenant contemplant la vétusté de cette ville oubliée . A quelques encablures de ce sinistre dépotoirs à plaintes , une sinistre découverte allait , encore !! faire la une de la Petite République Commingeoise . L'envoyé spécial dévolu à ce canton , retraité plutôt , un apathique grassouillet , préférait faire de la gymnastique évolutive dans son village . Très peu d'informations ne sortaient de son appareil à photographier, au contraire de jpc absolument introduit dans cette société évolutive. Un cordon de sécurité entourait cette déchetterie municipale , cette dernière bien connue de ces concitoyens férus de propreté, accueillait à heures fixes la populace désireuse de se débarrasser de ses encombrants. Et c'était absolument une bonne chose !!! Terminé ces soldes jetées dans cette nature plus vierge du tout , fini ces feux sauvages dans les jardins particuliers!! Les deux ruisseaux, la Pique et l'Aulne débarrassés de leurs impuretés , allaient retrouver leur jeunesse d'antan , leurs truites monstrueuse pour la plus grande gloire de ce garde pèche ultra connu. Ce dernier retraité de la marine des frontières arpentait sans discontinuer les chemins montagnards à la recherches de truands de la truite. La foule bigarrée commençait à s'agglutiner autour de ce cordon multicolore. Les employés dévolus aux déchets cartonnés avaient , fait le job !! Mais revenons à ce téléphone !! toujours personne :!! et il est presque onze heure du matin!! Il serait bon de mettre un standard principal , ce n'est qu'une sujétion parmi tant d'autre monsieur le maire!! Enfin la porte s'ouvre , cette dernière complètement vermoulue risque à chaque instant de se dégonder , de tomber sur le client apeuré de rentrer dans ce sinistre local . Allo!!!!!!!!!! Ici la décharge municipale!!! Venez vite!! nous avons fait une découverte absolument macabre. Expliquez vous !! que diable!! Tenez !! justement !! c'est une affaire absolument diabolique qui vous attends. J'arrive !! de suite. Ici à Luchon ''de suite'' signifie bientôt !! La camionnette de service genre Citroën Berlingo , deux cent mille kms au compteur vas t'elle démarrer ? Pas sur!! Les deux fonctionnaires , ils se déplacent toujours par deux , un pour dialoguer , le deuxième pour noter. Souvent un homme ,une femme : la parité SVP... Ces fonctionnaires territoriaux issus de la société bourgeoise de cette ville thermale , sont logés à vie dans ces locaux vétustes, les pauvres!! Pas de gyrophares, de peur de se faire remarquer dans les ruelles embouteillées par ces curistes amochés . La traversée du patelin se fait à allure d'escargots , de multiples demande d'exonérations de timbres amendes leur fait fait ralentir cet antique trois cylindre. Enfin!! l'avenue d'Etigny est passée en sens interdit , c'est une nouvelle trouvaille du maire, restaurer comme à Toulouse les sens interdits !! C'est une année d'interdits de toute façon!!!Interdit de parler à visage découvert surtout!! et surtout!! pour nous randonneurs , deux mois de calfeutrage maison , passés à reluire à la brosse nos chaussures de randonnées. Bon!! passons ce rond point dit La Lionne absolument superbe cette année , ces mamelles sont neuves, repeintes en blanc comme ce marbre. Amis touristes, quand vous arrivez à Luchon, admirer cette splendide entrée dans cette ville moderne , faites attention quand même!! les habitants extrêmement gauches au volant de leurs vielles guimbardes , ne font pas de quartier à la tôle automobile , avis aux amateurs de constats dédicacés !! la ligne droite , moi je la surnomme "les Hunaudières" se profile dans la foulée, nos deux poulets vitres ouvertes chantent certainement la chansonnette pyrénéenne, ils vont avoir une sacrée surprise à l'arrivée!! Dernier rond point, à droite maintenant, pas à gauche surtout!! la réserve d'objets inutiles se trouve à cent mètres !!pas plus!! il faut serrer des coudes , la populace à envahit le secteur . Un cordon protecteur normalisé avec de la rubalise décolorée , a bien été dressé , de façon à empêcher les voyeurs de s'introduirent dans cet espace pas du tout culturel .La Citroën est dirigée à roues feutrés vers la sinistre découverte du jour. Dans cet antre d'objets abandonnés trône au milieu une montagne d'infames éboulis, ces derniers déversent d'innombrables appareillages organiques . résidus de vielles masures abandonnées, puis vidées ces encombrants forment une montagne absolument épouvantable. Vous allez me dire une montagne !! à Luchon , c'est absolument normal!! Si on veut .Venez voir la haut mon adjudant !! la fille , très jeune , pas encore sortie de son berceau , reste en bas de la butte, ses talons aiguilles ne supporteront pas cette ascension vertigineuse. Cette gendarmette en jupette tout friponnée avait bien failli me verbaliser pendant le confinement , je vous raconterais plus tard!! il y a plus important pour le moment. Un four à micro ondes , de marque Moulinex trône à ce couronnement de déchets , et bien !! ce n'est qu'un micro ondes ???? Vous nous avez fait venir pour ça ??? Regardez à l'intérieur!!! Le policier cherche ses lunettes de vision de prêt, le temps de chercher dans son pantalon , il ajuste ses binocles et...........M..... !! c'est qu'oi cette M................ ?? Un bébé chef!! et de surcroit grillé !!Le poulet , pas du tout grillé lui!! va vomir, on fait qu'oi ? Ce n'est pas de mon ressort, moi je suis aux verbalisations !! Il faut appeler la crime!! à Toulouse !! pas question de toucher aux objets à conviction. Bon !......il va falloir monter la garde !! sur cette butte d'excréments au moins jusqu'à demain. De toute façon !! j'appelle le maire , il saura nous faire évoluer dans la bonne décision. Ce dernier alerté par ces amis administratifs et ces réseaux sociaux envahissants , se trouve déjà à l'entrée de cette espace communal. Toujours bien rasé de frais, il grimpe de son pas alerte pour son Age, dévisage les occupants de cette butte, puis va prendre la parole. Les employés sont bouches bées , cet élu de la Républicaine est respecté , pour l'instant , plus tard certainement détesté retournera dans ses livres d'histoire pour relater son passage certainement furtif à la tète de cette ville toujours endormie. Il se gratte le menton recouvert de ses poils envahissants , les problèmes continuent , comme ci cela ne pouvait jamais s'arrêter, non pas encore, les ennuis vont continuer , piscines cassées , les thermes à l'abandon , le casino défaillant , des nids de poules en pagaille , enfin !! la ruine n'est pas très loin !! et maintenant !! un meurtre!! enfin il faut voir!! peut être un oubli d'une ménagère complètement dépassée par ses activités culinaires ? Il est déjà midi, la fermeture approche, finis les heures covidières , les horaires sot revenues à la normale dorénavant. La foule des badauds rassurée par son maire absolument productif s'éloigne enfin, le site est dorénavant désert, sauf les deux flics et ce maire. Il est décidé que la garde sera rapprochée pour la fille, . Montez Mademoiselle SVP!! Comme mère vous êtes désignée pour garder ce bambin fricassé. Fermez ce corsage , il ne sera pas utile de lui donner le biberon de toute façon. Vous pouvez lui faire des risettes mais pas ouvrir la boite!!! OK....Oui Monsieur le maire. J'ai une demande à vous faire !! pour la sortie de l'école ce soir, je fais comment ? Votre collègue s'en occupera , d'accord ? La cantinière du lycée vous apporte à manger de toute façon. S'il faut passer la nuit , nous verrons ce soir...La fliquette reste seule auprès de ce cadavre pas vraiment exquis, trop cuit de toute façon....

Cadavres exquis à Bagnières De Luchon..// chapitre 02

         Monsieur le Maire avait un rdv important en fin de journée, intéressé par le cirque en général, il était convié à l'unique représentation journalière du cirque Cocoté. De multiples animaux sauvages, notamment des singes type chimpanzé allaient réveiller ce public de montagnards. Il fallait en profiter absolument, bientôt !! ce type d'esclavage animal allait disparaitre, la ministre Pompillete nouvellement élue au sommet de cette pyramide gouvernementale, allait rendre la liberté à ces petits macaques. Les négriers du Circus ambulants disparaitront corps et biens dans l'immensité Africaine. Pour ma part!! je suis pour cette libération anticipée, il n'est pas normal de garder en prison multitude de ces monstres de cette savane originelle. Il faut rendre à Pierre ce qui appartient à Paul. Chacun chez soi !!les vaches seront bien gardées !! Mais revenons à ce massacre découvert dans cette déchetterie moderne , une tente type résidus de l'armée avait été montée de toute pièce , afin de protéger le futur protocole d'identification de ce meurtre scélérat. Le commissaire divisionnaire missionnée pour cette aventure nécrophage n'étant pas encore nommé , il fallait attendre la fin de semaine, et encore!! c'était sans compter sur la tempête de neige ''Alex'' annoncée. Dans les annales de cette station , aucune mention d'un meurtre aussi répugnant , si ce n'est le randonneur assassiné sur les pentes du fameux pic du Maupas en mille huit cent quatre vingt. Si vous cherchez bien , il en reste , peut être ! des restes des rogatons entre le Tusse et ce fameux belvédère , enfin , ceci c'est de l'histoire ancienne imprescriptible dans la mémoire collective de ces Luchonnais de l'ère Napoléonienne. La tente , genre grande canadienne de couleur marron , est enfin installée, un lit pour la fliquette complète cette morgue dépositaire macabre. la soirée s'annonce sous les auspices les plus farfelus, la sempiternelle bourgeoisie calfeutrée de la bourgade est prête à sortir avec ses plus beaux atours complétement démodés , contre vent et marée , à ce spectacle animalier. Il est évident qu'en temps de crise COVIds majeure , les masques sont de sortie également , affublant les tronches bouffies de chaleur , nous ne saurons toujours pas si le principale élu municipal sera rasé de prêt !! Le taux de fécondité de ce fameux virus est en train de virer au rouge écarlate , les tests pcr ont définitivement tranché dans le vif de ces orifices nasaux complètement bouchés!! Ils ont récoltés de multitudes micro organismes accrochés , puis décrochés , lors de ce remue ménage dans les narines Luchonnaises. La pèche est bonne !! soupire le médecin du coin !! le dernier de cette caste protégée dans cette ville abandonnée par ces gastro entérologues. Un confinement général serait confirmé ce soir à vingt heure , juste le temps de se payer le spectacle Circus Bonus . Evidemment !! que les conversations sur la découverte de ce chérubin carbonisé , diamétralement boucané , accapareras la majeure partie de la causerie durant l'entracte. Un appel à témoin a bien été lancé , aucune disparition à satisfaire les besoins de cette enquête préliminaire. Le maire à recensé ces dernières heures , les mères porteuses accouchantes , et !! il faut l'en remercier vivement pour cette action salutaire , rien , aucune inscription au registre des naissances à venir ou expédiées au vivarium !! A part la chienne de mon vétérinaire favori de Saint Mamet!! aucun moutachou n'est apparu dans ce triste monde . A Luchon la bienheureuse , les heureux évènements se font rares , que des décès, normal!! que des vieillards ventripotents meublent ces quartiers vétustes . La fête autour de la piste de ce Circus bat son plein, des applaudissements nourris participent à ce concert de ces bêtes prisonnières . Le directeur armé de son fouet maléfique astique le cuir de ses animaux de compagnie , l'horreur de cet esclavage moderne ,bientôt, disparaitra , et c'est heureux !! pour ces pauvres bestioles complètement décharnées. Un moment délicat arrive dans cet amphithéâtre circulaire !! les chimpanzés monstrueux de bave vont passer dans les travées remplies de ce public moyenâgeux. Quelque chose ne tourne pas rond , ce n'est pas tout à fait la fièvre du samedi soir, mais cela y ressemble à tous les points de vues. Imaginez!! ce public Rubicond , masqué , et ces singes la gueule ouverte prête à crocheter quelques mentons découverts . Le manager de ces bestioles ne comprends pas tout de suite cette attaque en règle , formatée par ses protégés. De plus !! il est vingt heure trente, le confinement est confirmé, le public ne peut plus bouger , prisonnier à son tour dans cet infernal spectacle. Habitué aux touristes à ski , ce peuple regarde impuissant à la montée de cette veulerie animalesque. Les regards se tournent vers ce maire nouveau, comme ce beaujolais il ne pourras pas ensorceler de nouveau ses électeurs . La colère gronde dans les rangs , les primates véritablement en surnombre ont pris le pouvoir sur ces humains . Dans l'arène restent les lion , les lionnes , quelques hyènes , l'Afrique dans toute sa splendeur face à la beauté effarouchée de ces Luchonnaises fardées. Les chapeaux de ces grandes dames , de la société défaillante ont disparus , chapardés par ces petits animaux en folie. Par contre.......les fauves derrière leurs grilles en inox , ont certainement la fringale !! la !! il ne s'agit certainement pas d'un petit creux .Ces animaux faméliques complètement décharnés sonnent le creux dans leurs estomacs , leurs ventres certainement vides réclament leur pitance hebdomadière. Le maitre de ce Circus est complètement à la ramasse , pour compléter son spectacle prodigieux il réclame quelques volontaires . Il s'agirait de sauter à saute lion en plein milieu de la cendrée. Les singes deviennent agressifs , leurs griffes commencent à décolorer le maquillage de ces époustouflantes dames de cette haute bourgeoisie . Une décision est prise !! l'élu principal est sommé de nous faire sortir !! pas de bol il n'a pas les clefs . A notre tour nous sommes en prison dans ce Circus , le pouvoir est aux griffures de ces sauvages bestioles .La grille protectrice va céder, d'un moment à un autre va se déverser dans ce public moribond , la horde sectaire de ces animaux déchainés. Une femme est déléguées pour servir d'appât , cette dernière ne figure pas dans la liste communale des habitants , et c'est tant mieux !! Poussée puis insultée, cette brave femme menue , au décolleté ravageur est propulsée par la foule en colère. Le vicaire , pieds nus , d'une noirceur géniale accompagne la bienfaitrice . Sourire vicieux , les hommes se feraient bien cette sorcière livrée à ce bucher salvateur , mais leurs épouses veillent au grain. Le singe chef de cette bande , la tire , pelotte ses miches ouvertes à tous les vents. Elle est condamnée la pauvre!! mais combien en faudra t'il pour satisfaire la demande de cette bande de fou furieux ? En véritablement maitre de cérémonie le singe rédempteur allonge la future suppliciée sur le tamis surélevé .Mais que veulent t'ils ? La vengeance est un plat qui se mange froid, mais dans ce moment improbable il faut du brasier. Un bucher est composé , comme Jeanne , la victime désignée sera brulée vive et , certainement décortiquée en fines et délicates côtelettes , mangeotter devant l'assistance médusée. L'horreur est à son comble, un jeune homme d'une intelligence au dessus de la moyenne, à lancé une alerte sur les réseaux sociaux. Nous sommes en mode paysage au centre de cette information ordurière , le film déroule la scène apocalyptique. Les vêtements , puis les dessous transparents prennent feu , les cris vengeurs de la foule supplantent les gémissements pathétiques de la femme immolée. La peau , tout d'abord , fond doucement, des lambeaux éclaboussent l'assistance médusée. Le lubrifiant coule dans la fosse , Comme j'aime est dépassé sur tout les plans , le coefficient de masse graisseuse à diminué fortement. La viande rouge , sur le point de fricasser apparait , comme des morts de faim les animaux se jettent sur cette friandise miraculeuse , c'est absolument terrifiant , la foule estomaquée reste paralysée . Les yeux sont disputés par ces assassins animaliers , les oreilles aussi, enfin l'intérieur de ce corps mutilé apparait , dans toute sa splendeur. Nous découvrons une multitude de cancers émergeant , c'est un ouf de soulagement !! nous avons choisi le bon sujet. Il était de toute façon condamné à plus ou moins brève échéance. Il ne reste plus rien , l'orgie à fait son œuvre. Une rumeur émerge du fond de la salle en toile, une échancrure s'est ouverte à force de donner des coups de canifs , un gros malabar à réussi à ouvrir une fente légère. En pleine crise de ce COVIds allons nous réussir à sortir de cet antre terrible ???? A suivre..Jean Decier

Cadavres exquis à Bagnières de Luchon // chapitre.03

        Une fine pellicule de neige à recouvert ce sol poussiéreux. Il était temps !! la végétation rendait sa verdure dans des tombereaux de charrettes tirées par des canassons entidéluviens. Un comité d'accueil attendait à la porte de ce Circus Bonus. Monsieur le maire accompagné de son adjointe filiforme furent autorisés à sortir provisoirement .Le Préfet de région escorté de la sous préfète attentive , nous gardait cette porte de sortie. La sous préfète nourrie aux OGM démultipliés se trouvait affublée d'une énorme poitrine redondante. Soutenue par des tendeurs de camionneurs , elle servait de bureau portatif pour les documents administratifs. Il faut nous sortir de là!!!! monsieur le préfet. Trop tard cher ami!! Vous avez dépassé le début du reconfinement obligatoire, vous ne pouvez plus sortir de votre cage maintenant. Les ordres sont les ordres !!Aucun passe droit ne sera accepté , même pas vous , de toute façon l'ancien maire de la commune est prêt à reprendre les rênes .Ca alors!! c'est fort de café!! si vous désirez un petit noir je vous l'offre. Venu en direct d'Afrique Equatoriale il est d'une raideur délirante. Tenez cher Monsieur le Maire !! Les tasses remplies de ce bouillant breuvage reposaient sur la poitrine de la sous préfète, servant de bureau portatif nous aurions put y loger la cafetière tellement la surface était importante. A l'intérieur, le public s'impatientait, il exigeait des toilettes maintenant !! Les dames de cette haute société déchue ne pouvaient plus se retenir, les hommes de leur coté soulageaient leurs vessies par dessus la balustrade extérieur. Dehors ! un cordon de sécurité se formait, des militaires accompagnés de leurs estafettes composaient ce cordon sanitaire. Ci virus il y avait, il pouvait bien se tenir à l'intérieur . Des conserves d'aliments ,du pain brioché sorti de la lionne, des restes périmés de l'Intermarché de Moustajon complétaient le menu de la soirée. L'élu , sans aucune étiquette représentative , fut refoulé de vive force dans le théâtre animalier. La négociation sur le sujet principal, c'est à dire le cadavre découvert à la déchetterie fut abandonnée, ce n'était pas du ressort de cette armée dépouillée. A l'intérieur , l'émoi était à son comble, les sujets du prince se chamaillait pour toute sorte de problèmes, celui des toilettes portatives fut évoqués très rapidement . Le maitre de la singerie conquérante proposait de mettre un vide intestins sur le tarmac de cette estrade. Du coup plus personne ne se manifestât , de ce fait!! une odeur pestilentielle s'élevait des rangs de ces spectateurs éprouvés. Les nerfs furent mis durement à l'épreuve, les dames d'un club de troisième Age , invitées pour leur bienveillance , donnaient de la voie , comme Jonas enfermé dans la gueule de la baleine , elle revendiquaient le droit de vivre décemment. Les singes , transformés en zouaves exigeaient une autre personne, toutes les deux heures il leur fallait de la bidoche, et pas avariée svp !! pas comme la dernière rafistolée de cancers exponentiels. Le curé , traditionaliste confirmé fut rappelé à la rescousse, il fallait désigner une brebis dans ce troupeau d'êtres égarés. Sa soutane un maximum élimée , trainait à terre, balayait en même temps les rares anomalies de ce sol transformé en poussière. Son missel , sa lecture préférée , ne le quittant jamais, ainsi que sa chope de bière , il invoquait son maitre de ce ciel en furie collective. Comme par hasard, un coup de tonnerre traversait notre assemblée, ce fut comme un miracle, le prête s'agenouilla , se prosternait vers ce singe purificateur. Ce dernier de son air dédaigneux ne lui fit aucun reproche, exigeât sans ménagement , de facto un futur ou une future proie. Les fidèles des plus fidèles de ses amis collabos de bénitiers , présents dans la salle se protégeaient , arguant de la sempiternelle raréfaction dans les lieux de culte, de ces catholiques supérieurs. Habitués de ces messes du samedi soir , bravant le noir obscur , buvant cette vinasse hors circuit de consommation , hors de tout contrôle, en dehors de toutes fièvres organisées par ces dépravés de la ville ils seraient les derniers à servir de repas , pour ce jugement dernier. Il fallait maintenant! décider d'un promus sur ce bucher portatif. N'acceptant pas de cette monnaie de singe , les primates exigeaient de la bonne viande , pas trop grasse .Un barbecue fut , sur leurs ordres installé , un manche de bois circulaire, certainement du bois de chêne de la butte avoisinante, traversait ces horribles flammes .Les futurs cadavres deviendrait de délicieux mets exquis . Une jeune fille fut désignée par la vindicque populaire. Pourquoi elle ? Son masque fut enlevé , apparut un visage moche , impropre à la consommation de n'importe quel male bien pourvu . Ses seins en gants de toilettes pas trop propres , tombaient sur son ventre bouffi , enfin, des jambes sans envergure concluaient ce misérable état des lieux .La pauvrette miséreuse se débattait avec ses dernières forces , elle suppliait le curé de sauver son âme de pécheresse. La foule était béante d'entendre les péchés non avouables. Cette femme , pas toute à fait femme était une de ces simples vertues , arpentant les allées le soir venu. Je vais citer des noms criait 'elle à cette foule paniquée. Une idée venait de cette bulle de curé, des noms OK!! Ceux qui seront cités seront les prochains sur ce bucher!! D'accord ? A l'unisson toutes les femmes applaudirent de concert. Leurs hommes débusqués allaient avouer et , ensuite se nettoyer , dans cet enfer , leurs péchés. Je ne figurait pas , bien sur , sur cette liste machiavélique, toujours fidèle à ma chérie , je ne risquais pas de trôner dans ce foyer roujoyant. Une liste impressionnante d'hommes et.......surprise de femmes également figuraient dans ces illuminations de cette dépravée. Fallait 'il la croire ? Par chance le vicaire ne figurait pas sur la liste mortifère , ce fut un soulagement certain parmi les cathos. La pécheresse , ses péchés avoués mais par pardonnés , fut transpercée de part en part par cette tige ligneuse en bois . Des hurlements épouvantait l'assistance et surtout les prochains sur le bucher . Le préfet accompagné de sa subordonnée complètement déconfite du poitrail , accourus alerté par les sauvages cris d'orfraie. Vous êtes hors la loi!!!vous ne pouvez dans ce tribunal d'exception , condamner votre prochain monsieur le maire ? Deux primates sortis du rang, s'empara de la sous préfète, la secoua comme un jambon bien fumant. Sans aucune considération de sa pointure administrative, la viola sur le champ , Marie José c'était son nom , ne suffoquât pas tout de suite , habituée de ces miraculeux ascenseurs sociaux genre promotion canapé , elle ne souffrit d'aucun scrupule à accepter la verge géante du singe en rébellion. Les quinze singes présents se payèrent les uns après les autres la pute de cette république bananière. Quelle revanche!!! La deuxième suppliciée rôtissait tourniquait sur son axe , la viande bientôt à point allait être partagée entre tous ces animaux plus du tout de cirque. Le troisième était demandé, la !! ce fut vraiment compliqué !! Un homme désigné par l'assistance pleurait à chaudes larmes, vaincu par la découverte de sa liaison dangereuse avec la femme croutée, il se débattait, sa femme grande perche surmontée d'un chignon affreux lui mis quelques claques monumentales. Un règlement de compte en direct, explosait cette famille maintenant éclatée. Le chignon maintenant défait, laissait un crane dégarni par endroit, au lit!! cette dernière furie , n'étant certainement pas appétissante, je plaignais de toutes mes tripes ce bonhomme finalement condamné à mort .Un vrai match de boxe dans ces gradins attisait la haine dans ces hommes perdus . Les deux femmes nommées furent sortis de ce funeste public. La tondeuse prévue pour les lions, fonctionnait à plein , ces deux nanas furent battues , vilipendées sur cette placette en terre devenue place public. Les primates applaudissaient, une des femmes pourvue d'un sexe attisait la convoitise de la lionne perchée sur son sautoir. Le pauvre homme déguisé en femelle allait servir d'exutoire . Je vous détaillerais absolument pas cet acte sexuel, inracontable , complètement fou. Même monsieur le curé détourna ses yeux , ces derniers implorait la résurrection immédiate de son patron .Les morceaux de viandes se suivaient les uns après les autres, les suppliciés se débattaient souvent, mais rien n'y faisait, la règle était la règle!! La nuit passait , les âmes damnés priaient à qui mieux mieux pour une résolution dans cet univers infernal. Les cloches de la basilique sonnaient sept heure du matin, déjà , que le temps passe vite. Quinze squelettes jonchaient le sol, des sacs isothermes furent amenés pour les ranger, surtout les cacher. Les autorités avaient apporté des plats tout préparés, les spectateurs n'avaient pas faim, ils attendaient que leur sort soit scellé. Le curé se proposa pour être la prochaine grillade, un vote expéditif délivra un NON catégorique , le supplétif de dieu le père devait accompagner la totalité des souffres douleur de ces singes purificateurs. Des couples firent l'amour dans les tribunes , se soulageant de leur tendresse bientôt disparue. A huit heure moins le quart la porte s'entrouvrit.....C'était le commissaire divisionnaire Laporte qui s'annonçait! ce dernier était allé voir de visu la macabre découverte installée sur la butte de déchets. Monsieur le maire !! je peux vous parler ? Ce dernier demandait l'autorisation de sortir, elle lui fut accordée, accompagné de son policier de service ils sortirent . Monsieur le maire ! oui!! j'ai une question à vous poser !! avez vous ouvert le mini four ? Non !! bien sur , c'est une pièce à conviction je pense avoir bien fait !! Vous auriez du !! venez voir.....Ils se dirigèrent vers la camionnette reconnaissable entre toute!! celle des pompiers de Luchon. La porte était ouverte, deux infirmiers diplômés se tenaient debout devant la civière escamotable. Par terre jonchait au sol le fameux four encastrable, déserté de son macabre chérubin. Un fin linceul recouvrait le pauvre petit, le commissaire allait relever ce linge étincelant. Une forme rétrécie, noircie , dormait définitivement .Vous ne remarquez rien ?? Non monsieur le divisionnaire !! Mais bon sang!! sacrebleu vous vous foutez de ma tronche??? C'est un singe que vous avez devant vous!! rien qu'un primate grillé!!!! Désolé commissaire nous n'avons pas fait la différence!! nous étions tellement dépassées par ces évènements fantastiques. Si je comprends bien monsieur le maire, vos primates se vengent de quelque chose ? serait ce peut être la disparition de ce singe grillé ? Dépêchons nous de leur rendre leur petit singeon, il nous faut libérer au plus vite les condamnés. Il nous faut faire vite Mr. Le commissaire , amenons leur martyr sur un plateau et faisons la paix!! une bonne fois pour toute, et libérons les !! Malheureusement ce n'est pas de notre ressort, le propriétaire à droit de regard , nous ne pourrons rien faire, sauf à mettre en prison le patron voyou de ce Circus bonus, ,avant que ses protégés le détruise et le mette en bouillie. Le singeon grillé sur un plateau en cuivre , nous rentrons dans ce cirque malheureux, le chef des primates pousse un hurlement de tristesse, ses hurlements partagés se transmettent à toute la société animale. Ils vont pouvoir faire leur deuil , je vous l'avais dit!!commissaire. Les autorités accompagnés du prêtre rédempteur entament des communications par geste, leur liberté contre la vie sauve de nous les primates améliorés. Un par un , les quatre cent spectateurs vont sortir de ce calvaire imprévu , les vieilles souries bourgeoises et cocues à la fois font profil bas , redevenues célibataires , elles recouvrent une liberté inattendue. Les lions , les lionnes , les hyènes rentrent dans leurs cages devenues dorées. Les éléphants avec leurs trompettes sonnent enfin la fin de leur récréation. Il est grand temps de fermer ce rideau sur cette maltraitance animale . Demain , en présent d'huissiers patentés , ce Circus bonus quitteras ces lieux , ira redonner la liberté tant attendue à ces gentils animaux , oh!! pas dans la savane déserte, mais dans un lieu protégé de ces salauds de contrebandiers , chasseurs fortunés , collectionneurs de trophées , assoiffés de sang , prêts à assombrir ce tableau magnifique qu'est la liberté pour tous !!!!!!!!!!! Jean Decier.....................