La Vie dans le FUTUR. Introduction de l'Auteur..Jean decier..

              . Dans mon subconscient déraisonnable , j'ai écrit cette histoire de ce randonneur assassiné, de péripéties en péripéties totalement imaginaires , je l'ai accompagné, dans sa solitude mortifère et , ce , jusqu'à cette terrible maison familiale . Mais !! j'ai décidé en mon âme et conscience de le faire évoluer , et surtout de ne pas l'abandonner .                                                   Bonne lecture......................  Votre serviteur.JD.

La Vie dans le FUTUR.

Chapitre    .01  Sophie.

Chapitre.    02    la maison extraordinaire.

Chapitre .   03  Direction la ville voisine.

Chapitre  .  04 La salle de cinéma.

Chapitre .    05 Le contrat.

La Vie dans le futur //chapitre 01. SOPHIE...................

                          Elle se trouvait devant moi , impertubable , la tirelire à idées encapuchonnée d'horribles sparadraps tachés de sang agglutinatifs. Elle me cherchait de son regard inquisiteur , certainement en investigation permanente , scrutait le vide devant elle . Elle s'imaginait peut être ! être plongée dans le plus prodigieux surnaturel abordé dans sa vie !! Un court instant , je pensais ne rien faire , m'éclipser doucement de cette divine salle de bains . Elle me barre délibérément le passage , lequel des deux se trouvait être le plus interloqué ? .                 Mais qui êtes vous donc ? La question exigeait une réponse sans délai , cela me semblait tellement évident !! Il me fallait l'accord de La Violette. La gamine s'approche , tends ses bras dans le vide , presque à me toucher , l'instant présent devient métaphysique , intemporel , je suis immobilisé entre ce double lavabo et cette baignoire immense ,                                          je vous entends respirer !!! même pas peur cette gosse !! ce poulbot , est véritablement ébouriffant d'insolence , il me faut prendre une décision , la plus simplette possible, pour ne pas l'effaroucher, la faire fuir , alerter sa famille , la milice dans les environs ? Finalement dans un geste étourdissant de magie , je passe ma main droite sur son bras, elle sursaute , ah!! enfin du dur !! Je suis plutôt paniqué , elle !! stoïque ne bronche absolument pas , reste de marbre , attends certainement mes explications.                                                                                     Nous sommes arrivés hier !! oui , je sais !! Vous n'êtes pas très discrets , il y a une forte odeur de parfum inconnue dans la maison , je suis la seule à avoir senti l'émanation de cet arome bizarre , comme un relent de vétusté !! . Au fait ! vous êtes combien ? Nous sommes deux , une femme et moi !! Mais! c'est trop long à vous expliquer , notre aventure a débutée il y a une semaine environ. Viens dans la chambre , Viol est allongée de façon impudique, véritablement  lascive , elle sursaute de surprise à la présence de la jeune pubère . Tu as sauté le pas ? Je te présentes .....au fait !! c'est quoi ton prénom ? Sophie !! me réponds t'elle , de sa voix charmante sortie de sa fine bouche .les présentations sont faites , Sophie est véritablement époustouflée devant ces personnages imaginaires arrivés de nulle part .                                Elle semble vivre quelque chose d'extraordinaire , quelque chose qui sort de l'entendement. Elle ne nous aperçoit pas , bien sur !! mais un sixième sens , chez elle ,fait que nous sommes complètement avec elle , les questions fusent littéralement, les réponses pas complètement terminées arrivent en cascades . Nous rions de bon cœur , oublions pendant quelques instants , cette mégère obligatoirement installée dans son foyer. Il va falloir soigner cette plaie , Sophie !! Attends , je passe une compresse sur la blessure , il faut suturer , La Violette va s'en charger, ayant fait le cours de secourisme dans la police montée Canadienne  , elle en a la  véritable compétence . Je vais , les amis, vous quitter maintenant , mon absence doit se faire sentir . Nous ne pouvons pas encore nous étreindre , demain peut être ? . La nuit est tombée , nous nous endormons , Viol dans mes bras , mes pensées vont vers cette Sophie délicate , un charme désuet, la tète amochée , un sourire est rentré dans notre vie .                                                                            Il est presque dix heure du mat , le soleil est au rendez -vous , illumine de ses rayons obliques notre chambre . Un petit mot ,  une enveloppe trône sur la commode en pin reconstitué. La gamine nous as laissé un message , nous souhaitant  une bonne journée , nous signale les petits pains aux chocolat dans le meuble de cuisine. Dans l'enveloppe non cachetée , une clef !! Sur un postit : je vous ai entendu parlé de la maison , en haut du village, ceci est la clef!! la maison nous appartient presque , mais c'est une autre histoire, profitez en , j'ai déposé l'ordinateur , fait les branchements , le site est opérationnel , la piscine ne demande qu'à être utilisée, l'eau est à 28 degrés, j'ai vérifié !! Le frigo est plein, les légumes et les fruits dans l'arrière cuisine. Bonne journée !!Sophie!! votre nouvelle amie !! Ah si!! j'oubliais , je vais faire rénover le 4x4 , papa est d'accord, le ferais monter la haut dans deux ou trois jours , après les vérifications mécaniques.                                                                                                                     Cette jeune fille est extraordinaire de justesse , une vraie fée de notre  futur logis. Le petit déjeuner rapidement avalé , nous filons vers ce lieu sur , la cote est raide , le verglas persistant , n'arrange pas notre avancée . Le village est déserté de ses habitants, ou sont t'ils ? Peut être ? embastillés par cette armée pas du tout du salut .Un portail en bois , verrouille le terrain, le loquet complètement hors d'âge se manœuvre facilement , la porte cochère est en vue , personne à l'horizon. Une cour immense , du gravier blanc éparpillé sur le sol, des herbes folles parsèment encore , malgré l'hiver , ce ludique espace. L'endroit est réellement sympathique, prêt à recevoir des voyageurs de passage , la cheminée fume quelques volutes noires  !!! Sophie à pensé à tout , préchauffer l'espace . De mon temps, ici , était construite, non pas cette maison, mais une cabane de chasseurs, entourée de broussailles , noyée dans la pinède, elle ne donnait pas du tout envie de s'y arrêter, un lourd secret y régnais comme  dans un lugubre chateau . A la place , une vraie maison, avec des dépendances , un four à pain dans l'extrémité  de la courette , presque qu'un jardin de curé, un garage type carport , en bois de hètre pouvant abriter le véhicule , quelle confort ? . L'endroit est fabuleusement adapté pour nous cacher d'observateurs maléfiques , de cette planète dérisoire,  de bêtises accumulées.                                                         Nous sommes dans la place , la salle immense, est compartimentée par  des solutions magistrales , une immense cheminée au centre , des canapés, fauteuils , poufs  de formes cubiques en tout genre , parsèment cet espace mirobolant. Une fabuleuse bibliothèque , dans le fond , attire mon regard , je me jette dans cet antre de mes futures lectures, je suis avide de découvertes ancestrales. La piscine se trouve dans le sous sol , Nous nous y dirigeons , d'une longueur de vingt cinq mètres par quinze , elle est véritablement hors norme, donne sur la pelouse tondue au carré .Ca te dirait un plongeon ? nous sommes déjà dans l'eau, la profondeur est importante, un peu trop !! nous n'en voyaons pas le fond , un plongeoir adapté donne sur ce gouffre vertical . Nous évoluons de concert , j'adorais nager, plonger, me taper des longueurs à n'en plus finir , la !! je vais passer des heures pour parfaire ma résistance musculaire . Viol n'est pas mal non plus , son crawl de qualité ,  me largue déjà . Une course effrénée s'engage entre nous deux , elle glisse littéralement dans l'élément liquide , seul , le haut de ses épaules carrés  apparait  dans les remoux .Une sorte de machine à vagues  fabrique une houle de plus en plus oppulente . Nous sommes dans un véritable océan miniuature maintenant!! Je m'accroche désespérément  dans cette course poursuite perdue d'avance , j'ai remarqué un jeu de palmes sur le bord du bassin, je m'en empare, et la !! ce n'est plus la même musique.                        Son corps est inaccessible ,  sa vitesse est terrible , je ralentit, reprend mon souffle ,je régurgite de l'eau, elle est déjà la , à coté de moi, comme une sirène , à l'affut de marins perdus .Les vagues nous  submergent littérallement , je m'accroche à elle, son corps est glissant, je ne pourrais résister plus longtemps, l'étreinte va devenir fatale . Cette piscine est véritablement machiavélique . Regarde ..........il y a un type dehors !! avec un fusil !!  A travers les vitres sans teint , Il ne peut  nous voir, mais nous sortons rapidement , je m'approche de la vitre, elle est armée ,  littéralement blindée , plusieurs centimètres d'épaisseur nous protègent de cet encombrant personnage  .  Nous sommes dans un véritable bunker de campagne , genre ligne Maginot . L'intrus , le visage balafré d'une horrible cicatrice ,  a disparu , peut être le gardien du temple  ? Non!! Sophie nous aurait mis au courant. Il frappe à la porte..........nous sommes terrifiés..  

La Vie dans le FUTUR.// chapitre 02. La maison extraordinaire.

                      Il tambourine sur la porte en chêne , ce bruit résonne dans nos oreilles. Logiquement il ne pourras pas rentrer , j'ai vérifié la serrure, elle est certainement la meilleure du marché , de toute façon , comme cette maison, le battant est littéralement blindé de métal de forte épaisseur . Je fonce dans le vestiaire , recherche de quoi me couvrir , je vise une sorte de pelisse en laine véritable , genre mérinos. L'horreur !! nous devenons visibles, les autres vêtements ne cachent plus rien de mos corps , je suis de nouveau nu , je cherche un téléphone , pas de combiné ,cet objet à définitivement disparu , nos portables ,eux ! sont complètement inopérants , encore en 4G , ils ne reçoivent aucun signal , ils sont certainement passés à la 7G , peut être à la 8 ? , qui sait !! .L'intrus semble être parti , le calme est revenu .                                                                                                                                                                                                      Viol grelotte , elle ne vas pas bien  du tou , c'est certain , j'avise un thermomètre ,l'enfonce littérallement dans son rectom , le meilleur endroit pour sonder la température du corps , comme ma grand mère maternelle me l'avait ordonné. Ce dernier,  ultra moderne en provenance d'Amazon  réagit immédiatement  , ma Violette frôle les quarante !! Humm ,de  son corps devenu tendre comme une éponge  sort une transpiration de malade  !! la chaleur de la cheminée n'est pas perceptible dans les autres pièces , il me faut la réchauffer  immédiatement . La nuit est tombée , nous allons nous résoudre à rester dans le noir , pas question d'allumer quoi que ce soit , cette maison isolée ressemblerait à un véritable phare dans la nuit , avertirait la population. Sophie comme promis , va arriver , j'espère quelle ne subira pas de nouveau la brutalité de cette femme . Une mince lumière de suptitution s'allume , éclaire difficilement les couloirs , cela nous suffit pour circuler, j'avais repéré nos chambres , je m'y dirige. Autant rester allongés sous la couette , ne rien faire ,attendre, ne surtout pas attirer l'attention . Cette monumentale bicoque est incroyable de solidité , de monstrueux murs de béton cellulaire ceinturent l'espace de vie , des vitres blindées renforcent les baies métalliques .Je m'endort pris de fatigue , certainement nerveuse.                                                                                  Je sens une main caressant délicatement mon torse , j'ouvre les yeux ; elle est la , Sophie , devant moi !! Ca vas ? Oui et non , un type est passé en fin d'après midi , fusil en bandoulière, c'est qui ? Pas d'inquiétude à avoir, le milicien de garde tout simplement !! Et Viol ne vas pas bien du tout. Je sais , il va falloir se décider pour son avenir, et ce dès demain matin. Bon !! je vous ai apporté des masques de carnaval , je souhaiterais que vous les mettiez !! pour vous voir bien sur!! Il faut vous mettre également  des vêtements de la maison, gardez vos frusques périmés au sec, ne pas les perdre surtout . En fait !! c'est comme si vous étiez des personnages invisibles !! absolument  rigolos !! Cette jeune fille est charmante , quoique !! d'un aspect ........je dirais métallique , ma tète me tourne un peu, une  terrible migraine impossible m'indispose , m'empêche de réfléchir. Va voir si Viol est réveillée. C'est fait , d'ailleurs !! elle est dans la cuisine, en train de nous faire un bon petit plat . Deux cachets  de plaxonile cinquante plus tard , je suis debout , habillé de vêtements traditionnels pyrénéens complètement démodés.Je suis d'un nul dans cet accoutrement  gasconnais .                         Nous avons besoin d'informations , l'ordinateur ne feras pas tout, je compte sur la gamine pour nous raconter ces années passées. Elle a seize ans, n'a  certainement pas vécue ce  fameux covids 19.mais à rencontré un nouveau virus beaucoup plus dangereux. La peste est réapparue, ignoble sur les corps , ne fait aucune distinction , ronge ,  tue rapidement ces derniers terriens vivants , la peau gonflée finit par exploser au bout de quelques heures  suivant la contamination, le reste suit dans des résidus de viandes complètement avariée .Je comprends maintenant tous ces gens nus rencontrés dans le bourg avant hier . Oui !!me précise Sophie, il ont débusqué la maladie dans le village , un seul cas et , tous les habitants  seront exterminés , en fait gazées  dans des camions conçus pour ,  puis brulés dans des fours crématoires communaux   construits pour l'occasion .Je me sens relire ces malheureuses histoires des années sombres , cela ne finiras t'il donc  jamais ? Et vous !! nous sommes passés à travers, mais il faut payer pour la reconstruction animale, c'est le résultat de cette incursion de cette femme chez nous.                                                Nous sommes soumis, ma famillle et moi-mème, à des hordes de purificateurs , payés par  l'intelligentsia maléfique. C'est dur !! de  résister , de vivre par ces temps ci, surtout !! ne pas attraper cette fichue maladie. Donc !! Nous avons transformé cette maison en bunker , sorte de camp de base retranché , papa pense qu'en cas de profillération nous pourrions nous protéger entre ces murs .                                                                                                                              Vous avez essayé la piscine ? Oui , bien sur!! elle est extraordinaire, on pourrait faire les jeux olympique ici !! Faut pas exagérer quand même , la fosse est construite sur de la roche volcanique , l'eau se trouve chauffée naturellement à 28 degrés , c'est extra en hiver, et puis c'est bon pour notre peau fragile  . Demain , c'est samedi , comme je n'ai pas de cours je vous ferais voir la chose la plus extraordinaire de cette maison, et cela pourrais peut être ? je dis bien , peut être !! vous servir !! . J'espère que vous maitriser bien l'apnée ? Je buvais ses paroles, que voulais t'elle dire par là ? Le mystère entourait la gamine, mais rien pour cette nuit ne sortiras d'elle, une véritable tombe cette fille. Pas de soucis Sophie , nous sommes de vrais poissons .Et vous!! racontez moi!! son visage s'épanouissait d'un sourire diabolique , les histoires parallèles l'intriguaient un maximum , nous débitions nos aventures .                                          Elle avait apporté des glaces en dessert , comme elle ! gourmande !!Elle avale littérallement ces friandises . Comme une petite fille , elle s'endormit dans mes bras, je la déposais délicatement sur mon lit , refusant de la toucher,  la recouvrait de cette pelisse en fourrure de vison. Son corps , menu était exempt de tous défauts, la cicatrice avait même disparue!! Elle commençait à m'intriguer fortement , ma tète s'emplissait de réels préjugés sur elle.                                  Demain jour de congés  , nous allions connaitre la vérité sur ces temps démodés , savoir ,peut être ? la destinée  réelle de ma chérie , j'étais impatient de savoir. En attendant ,  j'allumais l'ordinateur portable , Google n'existait plus ,  remplacé par un autoritaire moteur de recherche. Comment commencer  mes recherches ? les algorytmes sont modifiés, c'est une nouvelle génération informatique, je suis incapable de surfer normalement. Je laisse Sophie dans ses songes certainement extraordinaires , je file dans la chambre de Viol, elle ne dort pas, lit les journaux anciens .Son corps imprime le matelas en mousse , je devine ses formes légères , désirables . Elle m'annonce quelle a appris , suite à sa fuite  sa condamnation à la peine de mort par contumace  .Elle s'en trouve catastrophée , de plus !!  la peine  capitale courre encore !! Tu te rends compte !! oui je me rends compte Viol !! Et toi aussi tu es un lascar en sursis !! Regarde!! je m'empresse de prendre la feuille de choux de ce 22 janvier 2021.Le tribunal de Toulouse à définitivement condamné sieur Jean v......aux travaux forcés. Sa demeure est confisquée , ainsi que tous ses biens . Sa femme sera obligée de partir en camps de réhabilitation pour l'avoir aidé à accomplir sa sordide tache. Je comprends maintenant, mes objets personnels archivés dans ce grenier, plus aucune  nouvelle . Cette famille a  certainement héritée de nos biens. Il faudra cuisiner Sophie demain matin , connaitre cette vérité. Pendant ce temps  cette femme reposée se laissera faire, manipulé puis mon impulsion décideras du reste.                                                                                                        Le 4x4 est livré de bon heure, certainement prêt à l'emploi , il nous sera utile pour circuler. Dans la nuit ,  je me suis finalement endormi  à coté de cette femme maintenant soumise à mes pires volontés ,  le journal dans mes bras , ces nouvelles pas vraiment fraiches ,  avaient fini par me souler définitivement. Je n'ai plus envie de Viol , cette femme  cette nuit , m'a réellement soumis à un régime sexuellement sordide , je préfère faire un peu d'abstinence prolongée. Je l'ai regardé quand même , sa tète enfoncée dans son oreiller, paraissait plus vielle , plus petite ,  des rides étaient apparus , de profonds sillons traversaient ce visage de vingt ans ma cadette. De facto , je m'étais dirigé vers le miroir le plus proche, mais ces derniers ne faisaient pas partis de cette décoration  intérieure .J'actionnais mon portable, inopérant pour le signal, il possédait une application genre miroir portatif. Je me regardais sans trainer, je n'avais pas réellement changé, mes rides habituels se trouvaient toujours sur mon front , je paraissais plus foncé !! Non !! pas de réelles différences ?, Je me rassure comme je peux , normal !!Je m'allonge auprès de Viol, elle ronfle bruyamment , ce corps maintenant désuet ne m'attire plus du tout ,sa poitrine c'est avachie ,  son souffle est court , saccadé, je pose mon index sur son torse , son cœur bat à une vitesse effrayante , dépourvu de tous rempart , peut exploser à tous moment. Il ne faudrait pas quelle me claque maintenant. Les nouvelles dans les journaux l'ont véritablement secouée, c'est certain. Demain est un autre jour!! nous verrons cette surprise à Sophie!!  

La Vie dans le FUTUR.// chapitre 03. direction la ville voisine...

                                       Ouvrez !!!!! police !!! il n'est pas encore six heures , l'heure du jambon beurre. Nous sommes encore endormis , nos méninges embrumés ne réagissent pas encore à cette malfaisante injonction . Sophie arrive...les amis ! .ne bouger pas surtout !! c'est certainement pour moi !!Elle est blanche comme le linge de  maison , son corps nu tremble véritablement de peur. La sirène d'alarme  déclenchée , donne un air d'apocalypse , une psychose s'empare de Viol et de moi-même. Aurions nous ? sans le faire exprès , par mégarde  certainement , déclenché la fureur milicienne ? Sophie se dirige , de son pas ferme et alerte , elle est prête à subir cet inimaginable et impossible décision arbitraire .                                             La  meute de pandores , uniformes débraillés ,  s'avance , le chef, plutôt le zouave de service s'avance ,  pistolet dans sa main droite , un ordre de persécution dans la gauche. Etes vous ? , Sophie Dupont Lajoie , si affirmatif !! vous êtes en état d'arrestation, et , sur ordre du procureur principal , serez emprisonnée sur le champ , merci de vous rhabiller et de nous suivre. Sophie dans un geste désespéré repousse la porte , s'arqueboute , elle ne fait pas le poids , les miliciens se déversent dans la salle . Des ah!! admiratifs fusent de leurs affreuses gueules patibulaires  , mais c'est Byzance ici ? Viol et moi sommes retranchés , calfeutrés  dans le placard du vestibule , coincés entre les fourrures et les maillots  affriollants de provocation   , nous retenons notre souffle , elle se serre contre moi , une rapide érection pas du tout appropriée se profile dans ce vide . La maitresse des lieux , cette gamine pas encore terminée subit les foudres de ces vilains petits canards. Une bagarre générale se profile dans la grande pièce, celle aux multiples accessoires de confort. Une véritable correction se déferle sur la fillette , son corps est véritablement désarticulé , l'orgie bestiale ne finiras donc pas ??? Un interrogatoire , entre deux viols , s'éternise , les questions fusent , elle résiste , se débat furieusement, cela ne fait qu'accélérer la procédure de démolition.  Ne me l'abimer pas trop les gars, le proc la désire pas trop abimée  ,  ces brutes sont  véritablement déchainés, Sophie devenue véritable poupée de chiffon, est sur le point de parler . Arrêter !! bordel , elle est sur le point de  causer  ,  en guise de réponse un crachat est envoyé à la figure de responsable, un drap sera jeté sur ce corps sanguinolent, poussée à coups de bottes , elle est sortie manu militari de la maison. Emmener la au bureau pour interrogatoire , j'imagine! cet interview certainement musclé , au-delà de toute considération citoyenne , les ordres sont les ordres !! aboie le chef de cette patrouille ordurière . Je reste avec les trois adjoints pour visiter cette baraque, rechercher ces soi-disant visiteurs .Sinon faites venir ce garde de chasse , il va falloir qu'il nous éclaire sur sa vision.                                                                                                                              L'homme apeuré ,  bousculé ,sera  prié de s'expliquer ? alors qu'avez vous vu  exactement ?.C'est plus qu'une injonction , mais un  véritable ordre littéralement abboyé , le pauvre hère misérable  , dépourvu de sa carabine de chasse, ne peut que bégayer des morceaux de mots , ses phrases sont littéralement hachées .J'ai vu..........enfin je crois. Deux fantômes !! Mais!! Il se fout de ma gueule celui la !! accouche sale connard de garde !! Je vais vous montrer , c'est ici entre les deux canapés, une femme et un homme, complètement à poil . La couleur de leur peau ? blanche un peu basanée .L'âge  approximatif ? pas si simple... je dirais  mème , incertain, pas vieux , pas très jeunes non plus , la fille bien roulée , le type bien armé ! Comment ça !! bien armé ? je voulais dire !! absolument bien monté , et la fille bien roulé , bien qu'un peu tartre à la crème  . Un couple magistral !! Ils attendait la gamine , c'est sur , ils étaient aux aguets .Le flic éructe , il se moque de nous , en regardant ses acolytes . embarquez le aussi, .Mais vous n'avez pas le droit ? Je vous ai dis la vérité , je suis votre indic quand mème !! !! il y avait bien un couple ici .J'ai toute les autorisations sur ce secteur, un peu à l'ombre te rafraichira ta mémoire défaillante  .Le flic , et ses trois camarades s'interrogent quand même .Le  principal  a dégainé , a tiré sur le garde, un trou minuscule  traverse maintenant sa tempe , suffisantpour l'envoyer en enfer, un mince filet de sang en ressort, il est mort, pauvre type!! il aurait mieux fallu qu'il la ferme .                                                                                                                 Nous sommes , de notre coté , toujours cloitrés dans ce cagibis , Viol , après un orgasme miraculeux reprends  totalement ses esprits , décide, complètement absente , de quitter notre  refuge , je termine mon service , il me faut rugir de plaisir , me satisfaire de ce corps, enfin j'éjacule , sa bouche se colle à la mienne, sa langue s'enfonce profondément , se soulage dans le fond de ma bouche , mon érection interminable se soulage de quantité mémorable de sperme , je lui fait l'amour dans ce placard minable , nous ne pouvons pas nous arréter , sa tète descends le long de mon corps, avale furieusement ce qu'il reste de mon érection , l'enfonce dans le fond de s gorge grand ouverte , je suis dans un autre monde , imaginaire de légèreté, implacable de douceur , je n'en fini pas e faire des allez et vient .Allons dans la piscine , c'est le meilleur endroit , tu crois ? oui , en plus , l'eau est chaude !! Mauvaise pioche lui répondis-je!! Les sbires sont éparpillés dans la maison .Chef !!! oui adjudant Mandraque ? Venez voir dans la cuisine !! Des ah !! d'exclamations fusent, je vous l'avais bien dit,  clame haut et fort ce garde champêtre à la con!! regardez tous ces couverts !!! Le chef réfléchit, c'est rare dans cette profession , va décider certainement des mesures , calamiteuses pour nous , les évadés du futur. Nous allons mettre cette baraque sous séquestre , la confiner complètement , verrouillez moi tous ces fermetures, cadenassons la porte de l'extérieur, bloquons toutes les issues. Nous allons êtres enfermés, ils faut sortir de la, ..non attends me dit Viol.                                                                                                                                                     Sophie nous a parlé d'une grande surprise , il nous faut  la chercher !! La maison est barricadée , mais cela ne nous semblent pas insurmontable, ils n'ont pas bloqué les issues de secours dans le sous sol . Ils sont en train de défigurer complètement la façade, d'immenses panneaux métalliques sont vissés sur les huisseries. Au bout de deux heures , nous sommes de nouveau seuls au monde, mais quel monde ?? Pas question d'allumer nos réverbères, il ne faut surtout pas alerter le voisinage , bon !! peu de gens habitent ici, mais on ne sait jamais. Viens !! suis moi ,  j'ai remarqué une issue indétectable aux yeux de ces gendarmes , elle s'ouvre vers ce minuscule patio donnant sur la forêt. De nouveau, nous sommes  libres de nos mouvements , mais pas tout à fait à l'abri des regards indiscrets. Le 4x4. est garé dans la petite courette intérieur ,les clefs sur le volant  .La nuit est tombée , ça te dirait de faire un tour ? Pas question de conduire complètement nus , il faut se vêtir. Les masques de carnaval feront l'affaire , de mon coté j'avise une sorte de redingote , Viol une robe de soirée ultra branchée . Tu n'a pas l'impression de mettre des habits de théâtre ? C'est vrai!! tu as peut être raison. C'est trop voyant, le masque passe encore , mais la chasuble :!!! De toute façon il n'est question que de faire un tour, pas de se balader librement dans cette rue commerçante , c'est bientôt Noel , les gens affairés à leurs achats de dernière minute de ferons pas attention à nous. Le carrosse démarre , le six en ligne parfaitement réglé réponds à la plus petite sollicitation de mon pied droit. Tout en douceur, nous allons dégager , passer le porche, personne à l'horizon, La boite à gants n'est par fermée , Viol par inadvertance l'a déjà ouverte , une enveloppe , non cachetée tombe sur le tapis de sol !!! Je m'empresse de l'ouvrir  ''Mes amis !!! si , par malheur il m'arrive de disparaitre , je vous en supplie... allez voir notre bureau dans le centre, au quarante trois rue de la belle épine, demander Charles, c'est notre chef à tous , il est au courant de votre aventure, il saurât vous aider, et !! qui sait vous renvoyer chez vous !'' Lui seul ,  a la clef de votre solution , faites lui entièrement confiance , c'est un sage parmi les sages , il vous demanderas le mot de passe!! vous lui direz ''domino2020'' Il s'agit , en fait ! de votre code personnel ,  l' année de votre disparition' 'Nous sommes absolument éberlués devant tant de précisions . Comment peuvent 'ils connaitrent l'année de notre expulsion de ce temps révolu  ? ah !! peut être!! par ces archives monumentales que nous avions découvertes . La gamine fait certainement parti d'une résistance ,sorte de cinquième colonne  en guerre contre  ces abrutis de la position centrale. Nous n'avons pas le choix !!Viol!! il faut y aller , est tu ok ? Oui bien sur!! de toute façon , seuls ,  nous ne pourrons pas survivre.                                                                                                                     La voiture , lancée à allure modérée ,  sans aucun à coups , nous allons nous aventurer sur cette route goudronnée , enfin naguère elle l'était!! Ce n'est plus , hélas ! qu'une piste à peine carrossable , le macadam , de notre temps ,si confortable est complètement absent , des portions entières criblées d'ornières , de dos d'ânes infamants , de fondrières dangereuses , nous incitent à conduire lentement . Au lieu de mettre dix minutes , presque qu'une heure fut nécessaire , de multiples déviations parsèment le paysage. Un ouf de soulagement , nous approchons des faubourgs complètement désuets, pratiquement abandonnés. Nous filons , entre deux herses plantées en travers de la piste, pas de vérificateurs, ils sont certainement en train de diner. Les ronds-points , dans les temps anciens , magnifiques , ne sont plus que des buttes informes. 

Chapitre 04.// la salle de cinéma.

                          L'entrée de la bourgade se trouvait à l'opposée , le GPS de la voiture n'était plus tout dans le coup , ,complètement  obsolète , inopérant sur la direction à suivre , une mise à jour  dans l'agence commerciale,  immédiate s'imposait , finalement , il ne nous était d'aucune utilité . La rue de la belle épine se trouvait contiguë à l'avenue Foch . C'est bon , plus que trois carrefours , après le giratoire des quatre vents , nous y seront presque. La voila !! la rue de la belle Epine , j'espère quelle ne restera pas dans le pied !! nous en sommes au numéro quatre vingt cinq , encore un petit effort . Pas un commerce d'ouvert , pourtant !! nous sommes la veille de Noel !!cette fête païenne alimente  depuis des siècles , habituellement les cafés, restos , et tous ces commerces de friandises chocolatées  .Le quarante trois se trouve un peu plus loin , coté rive gauche , les volets sont hermétiquement clos , pas âmes qui vivent. Rien !! Nous nous en approchons , plus qu'une trentaine de mètres. Gare toi la, me commande Viol , ! un petit créneau , et voila ! nous sommes presques dans la place. Au loin des fêtards , divaguent en travers de ce  large trottoir , plus près , une patrouille marche au pas de l'oie .Nous restons dans la caisse surélevée ... attendons encore un peu .                                                                               Soudain , dans le rétro , un type avance derrière nous, sifflote un air connu , nous ne bougeons plus. On tape sur la custode arrière....je me hasarde à baisser la vitre ... DOMINO2020.............. vite !! ..venez . Nous suivons ce personnage clé de voute de notre périple  , habillé de couleur sombre , il passerai presque inaperçu dans la pénombre . En fait , le rdv était ici , pas encore leur QG. Nous sommes en file indienne , Viol entre nous deux, nous rasons les murailles de cette vielle ville , cette dernière est devenue une véritable forteresse médiévale . Nous ralentissons l'allure , un doigt devant sa bouche, notre messager nous indique le risque encouru . Une envie pressente , m'empêche d'avancer plus loin , le temps de me soulager et c'est reparti . Un soupirail à droite , m'interpelle, à l'intérieur , j'ai cru distinguer des ombres chinoises !! c'est ici , la fin de notre marche . La porte est rapidement franchie, malgré le froid piquant , je transpire à grosses gouttes, ma compagne est pale. Venez!! suivez moi, nous sommes en sécurité maintenant. Nous nous engageons dans un escalier en colimaçon , ce dernier rentre dans les profondeurs de la bâtisse. Nous croisons des soldats , avant garde de cette armée de résistants modernes  ? , habillés en vert sombre , une arme à la ceinture , nous regardent à peine. Nous ne sommes ! peut être pas encore connus ?Nous franchissons plusieurs barrages hétéroclites , patte blanche à chaque passage, Viol !! dans sa tenue légère attire des regards réprobateurs , accusateurs . Notre RDV nous pousse dans une pièce , personne pour nous accueillir , quelques fauteuils , une table, trois chaises , un lavabo , un chauffe gaz , une grande carte ancienne genre  carte d'état major , au mur , détaille cette ville certainement assiégée. C'est véritablement leur QG . je suis affalé dans un fauteuil en simili, une bouteille d'eau traine à terre , je me hasarde le goulot sur mes lèvres, c'est bien de l'eau. Je passe à Viol le si peu de liquide, nous nous désaltérons .                                                                                         Je lève mes yeux, mon regard est attiré par une femme , véritablement Amazone en vert kaki domine de sa prestance nos carcasses fourbues. Qui êtes vous ? ma question demande une réponse , elle fuse catégoriquement, nous sommes les ''résistants de la caboche''. Nous apprenons qu'ils mènent une guerre sans merci contre ces milices d'état . Avez vous des nouvelles de Sophie ? Sophie ? non , pas que je sache, espérons quelle ne soit pas transférée au bloc opératoire , c'est tout !! c'est une grande perte pour nous , et à cause de vous, certainement de votre imprévoyance !! .Je suis triste , son regard , sa gentillesse, sa disponibilité à résoudre notre problème,  nous avaient rapprochés dans ce futur impitoyable de rudesse . La femme , en guerre, va nous expliquer , peut être notre avenir. Ce n'est pas si simple!! me réponds t'elle !! vous êtes très nombreux à avoir échoués ici !! Comment ça ? nombreux ? Le Capitan vous expliqueras , de toute façon vous êtes en sécurité , nous n'en saurons pas plus, dirigés vers une salle obscure, installés dans des fauteuils confortables, nous attendrons , comme deux poissons capturés ,l'incertain spectacle ? .                                                                                                                               Soudain !! derrière ce rideau couleur grenat, un écran apparut !! Un film !! peut être ?Entretemps , des candidats spectateurs arrivèrent , la salle obscure se remplissait petit à petit de multitudes bipèdes . Très peu de commentaires , un opaque silence remplissait cette atmosphère désuète .Sur la scène : un pupitre !! surmonté d'un micro !! J'ai à coté de moi, une sorte de femme bizarre , à coté d'elle un type habillé d'une tenue phénoménale . Des acteurs de théâtre peut être ? Nous allons assister certainement à une pièce , à un vaudeville commenté ! La salle est désormais complètement remplie , tous les regards convergent vers ce pupitre majestueux , les projecteurs s'allument , diffusent une lumière diffuse vers le centre de la scène , cherche notre commentateur  de bonnes paroles, enfin nous l'espérons tous  .                                                                                                                                                                                                            Il est la !! devant nous!! en pleine lumière!! une sorte de Gaston Phébus des temps modernes, seulement !! en guise d'arc et de flèches, une arme automatique dernier cri  en bandoulière, une cartouchière débordante de munitions autour de son buste. Bonjour à toutes et à tous , je me présente : Général Morose commandant en chef de cette principauté libertaire  . Tout d'abord je vous demande  de souhaiter la venue à Jean ainsi qu'à sa compagne Violette , derniers arrivés dans notre monde , tous les regards se tournent vers nos bobines, nous sommes contraint de nous lever , saluer tous ces gens certainement innocents .Je pense et je le crois , mes amis , que vous devez vous poser pas mal de questions !! D'abords ! ou êtes vous , d'où venez vous , ou allez vous !! Ensuite , qui sommes nous !! notre rôle dans cette société !! et enfin quel sera votre avenir pour ou contre la cause !! En tant que général aux responsabilités limités , j'ai reçu toutes les attributions pour servir votre instruction , si juste soit t'elle ! Pour commencer , vous allez remplir un formulaire détaillé sur les circonstances particulières concernant votre venue chez nous. Je l'écoutais bouche bée , nous n'étions que des intrus malvenus ??? Viol serrait fermement mon bras droit , ses ongles pas trop rongés s'enfonçait quand même dans mon épiderme , pas question pour le moment de penser à la bagatelle. Les spectateurs !! attentifs , restaient dans leur fauteuils , fébrilement , remplissaient les cases à cocher , nationalités , sexe, couleur de peau, Age bien sur, profession ,  !! année  de départ , d'arrivée , . En fond de bruitage , Le général Morose détaillait les années passées , les attentats multiples, enfin l'explosion finale . Je m'en doutais un peu !! l'année deux mille vingt , la dernière d'une longue liste fabuleuse , avait annoncée le début de la destruction de l'être humain . Nous étions au total , trois cent quarante dans la salle, tous des voyageurs d'un autre temps, il y avait de toutes les époques, moyen-âge , renaissance, les années Napoléoniennes, un et trois, des poilus de la guerre quatorze, des aviateurs Anglais, quelques Nazis encore en tenu d'apparat , dont un à petite moustache carrée , devinez qui !! enfin presque neuf siècles étaient représentés dans la salle . Nous reconnaissions les époques à leurs accoutrements divers, voilà pourquoi le mystère vestimentaire. Nous étions , Viol et moi-même les seuls et unique personnages , issus de ce siècle pas du tout des lumières. Un mécontentement général se profilait envers nous , nous étions les principaux responsables de la déchéance humaine . Mais !! nos appareils antédiluviens fascinaient plus ces gens , ces derniers n'ayant pas connu internet, s'esclaffaient à chaque nouvelle dimension moderniste.                                                                                                                                                                                            Bien!! j'en ai fini avec les présentations  d'usage , les ouvreuses de salle  récupéraient déjà  les feuilles ,  vous allez avoir pour la première fois sur scène notre magnifique patronne aux commandes de notre association survivante et divine , mais en attendant je vous propose une pause . C'était une sorte d'entracte , sans pub , des distributions de bonbons , friandises diverses, octroyées par des vendeuses en tenue minimalistes déambulant dans les travées , sourire automatique aux lèvres , nous distribuaient gratuitement de menus présents . Des ah! des ho! fusaient de toute part, les ancêtres de la première heure habitués à la soupe aux légumes sans sel , explosaient de joie , les saveurs nouvelles remplissaient à raz bord leurs bouches édentées. De mon coté , je supervisais la mieux ficelée , la plus élégante , et je remarquais une véritablement sublime , découverte des cuisses au poitrail , me regardait avec ses yeux ronds comme des billes transparentes. Nous étions rassasiés de ces sucres d'orge , sucettes, confiseries diverses , les gens sans dents suçaient délibérément , la pate de fruit absolument délicieuse fondait dans ma bouche , quelle saveur ? Quand le rideau de nouveau coulissait , la lumière éclaboussait la scène . Elle apparut!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!