Mon ami John..........

                        Hier !! Nous étions  dimanche , jour du seigneur !  souvent  désigné comme le départ de  rando de mon club préféré . Avec mon presque ami Jean , pourquoi presque ? et pas complètement !! J'ai la fâcheuse habitude de construire une amitié au fil du temps qui passe , doucement , graduellement, pianissimo surtout , pas de vague dans mon petit palpitant surtout !  . Secrètement , à l'abri des regards indiscrets , je distille les marques de sympathies , peu à peu , au jour le jour  . Une amitié se construit durablement qu'au fil du temps long , finira ! peut ètre ! par devenir innaliénable,mais pas incassable  dans la durée  .                  Mais  ce jour la !! je crois avoir hameçonné l'individu le plus carapaçonné  d'entre nous sur ces  abrupts sentiers . Bref !! passons sur ma sincérité , faisons en sorte de performer un maximum dans l'accompagnement de ce nouvel arrivant dans ma caboche de breton. Lui!! c'est un parigot de souche ceux que nous villipendons  l'été tout le long de cette antique  Nationale sept .                 j'en suis sur !! Ce jour du seigneur , la veille des Saints Innocents , et oui !! j'y crois encore , malgré la défaillance de l'être humain , nous nous étions donné rendez vous pour une sortie en moyenne  montagne. Comme d'habitude ,  mon sac , rempli de tout ce qu'il faut pour la journée d'hiver qui se profilait devant nos galoches , m'attendait bien sagement dans le coffre de mon carosse rouillé ,peu importe l'habit ,  il ne fait pas le moine ! .Quel bonheur de me le prendre sur mon dos tout reposé  frais et dispo , de régler à la perfection  ces  souples et mécaniques  lanières , de soupeser pour la nième fois ce copain porteur de mes joies et de mes peines  ,  de participer à  mon désespoir devant ce sommet compliqué , mais ! finalement ,  pour toutes  ces heures de crapahutes positives . Jean , lui !! en bonne forme quoique !! il avait déjà oublié ses chaussures usagées  , un comble pour un randonneur confirmé , la sortie commençait bien !! Retour à la maison , un aller retour et quelques virages au cordeau  plus tard , nous étions enfin sur ces traces enneigées , un maximum verglacées . Quel bonheur , quelle délectation !! Une épaisse couche de glace , une pellicule de neige crissait déjà,  sous nos crampons . J'adore ce bruit presque métallique, l'impression d'écraser la buche de Noël , quand ce n'est  pas moi qui me prends une pelle !!.                     La journée fut agréable , mon ami me proposa un raccourci, dans les bois, j'aurais du m'en douter, ce gars la , a un esprit complètement tordu en matière de sentiers complexes et pentus à la fois  . Il affectionne plus particulièrement le hors piste , le plus alambiqué possible !!! La quintessence de la verticalité , plus ça glisse plus cela devient considérable de conséquences peut ètre facheuses . C'est un véritable montagnard de la buche , le trappeur véritable .Son sac  de couleur olive me fait penser plus au transport de bananes , mais c'est mon Jean , l'impertubable montagnard confirmé troisième échelon dans cette catégorie de cascadeurs  hypotétiques . Nous allions , néanmoins passer une agréable journée, le casse croute dans la cabane Grisette , la bien nommée , auprès d'un feu de bois allumé par mes soins ,un grand  merci pour celui qui nous a obligeamment laissé une cagette de bois, les aliments sur la table, sans oublier la petite pinte d'alcool fort à la fin de ce sobre repas. Ce dernier véritable tord boyaux avant de refermer nos baluchons !! il ne faut pas trop en abuser , quitte à ne plus réussir à mettre les pieds dans les raquettes à neige, non !! plutôt les chaussures !! comme vous le voyez !! mon cerveau se trouve  déjà embrumé de ces vapeurs d'alcool. Une bonne douzaine de clichés plus tard , nous enjambions un délicat passage,                                  Jean toujours devant , me conduisait  vers cette fin !!peut être tragique ? mais non !! il passera avec une réelle dextérité , ce passage étroit long de plus de quatre cent mètres  , toujours accompagné de son unique bâton métallique ,il volera presque.De mon coté , en équilibre précaire, je subis cette sente minable. Dans une randonnée, surtout l'hiver sur la glace, cela demande une certaine dextérité dans  nos méninges refroidis . Souvent , la descente tant espérée , quelques fois acrobatique se trouve être encore plus éreintante que la montée. Une chute , est toujours prévisible, mais ce jour , la rien de tout cela!! à part mon ménisque droit qui fait des siennes , rien de particulier. Ah si !! une chute dans ce couloir d'avalanches avant la cabane , rapidement  sermonné par Jean , j'ai déménagé pas mal de neige avec moi !! Il ne souhaitais    pas passer par la, j'ai insisté !! et mal m'en pris , j'ai glissé de plusieurs ................mètres dans ce petit ravin, écorchant mon genou mal empoint . Abimé ce foutu manteau neigeux !! Rassurez vous , rien de problématique , en cette saison la couche est dure comme de la glace car  il fait un froid de canard, -12 degrés au lever du jour, je suis un véritable amateur quand même!! Jean me le dit pas mais le pense certainement.                                                                                                                                            Quand je marche seul, je vous cache pas que je frôle parfois la correctionnelle , n 'en parlez pas à ma chérie surtout !! elle serait capable de ne plus me préparer mes chères affaires de randonnées. Mon premier billet d'humeur touche à sa fin, ah ! si!! j'allais oublier. La rencontre en fin de circuit avec ce couple de marcheurs , la femme...jolie !!  , encapuchonnée d'un magnifique pull over de qualité , cachant certainement un quatre vingt quinze b de surcroit , à moins que !! gonflée à l'hélium, cette poitrine ne soit tout simplement en ballon de baudruche . Lui , APN Sony en bandoulière mitraille en automatique ,  intensément , à la volée ,  les environs , nous apprenons qu'il est Breton de Nantes !! encore un!! qui se croit investi de la nationalité suprême. La seule chose de commun , en fait ! c'est le petit pain au chocolat , et non la chocolatine!! c'est dire !! Jean en rajoute sur le fait que la Citoyenne Anne De Bretagne avait élue domicile dans les terres de ce château féodal .Pour résumer !! le rapprochement de la Loire atlantique à notre Bretagne millénaire c'est pas pour demain.                                                                                                                                                   La voiture se profile au bout du chemin , les crampons désarçonnés de nos chaussures, nous remballons rapidement le matériel , la nuit tombe, ma chérie m'a envoyé un texto , l'heure est complètement dépassée , je suis pour elle déjà perdu !!je la réconforte le mieux possible. Je suis à la bourre dans son programme journalier , Jean m'a fait passer un raccourci soi disant miraculeux , mon genoux c'est réveillé , une souffrance intense se fait désormais sentir ,je glisse le long de cette pente , englué dans mes batons, mes raquettes encombrantes. Je maugréais devant ce type devenu mon pire ennemi. Lui ! imperturbable à ma douleur endurée , marchait devant , peut être vexé !! je maudissais  plus tard mon réflex revanchard ,la douleur vous fait dire des âneries c'est sur !! Merci  ! Jean pour cette belle journée !!!..............................JD.