les Souris Grises..........suivies des souris blanches.............

                     A la fin de cet hiver 2020, résolument d'une douceur exceptionnelle ,quoique , en ce quatre avril , la neige étant, encore !  annoncée ,  notre gouvernement composé de ces miraculeux  potaches , sortis de ces grandes écoles Nationales , à la blague archaique et à la braguette abordable de chez darmanino  , avait imaginé une  fabuleuse sortie de crise d'une fantasque ampleur  jamais vue depuis douze mois .Ce bout du tunnel en forme de dégorgeoir  composé d'une fantaisiste acceptation d'ordinaire , donnée aux magiciens du fusil à baionnette recouvertes de sang coagulé pour l'éternité , le décor final était planté , au vu et au sus de tout le monde  . Nous allions  attendre  avec  une certaine appréhention , durant tout ce mois d'avril ce signal rédempteur , genre de passeport de couleur verte , qui nous faciliterait nos futurs déplacements, cette fois çi !  non dérogatoires et ce , définitivement  sur la planète entière .Quitte  à facher ces écolos , fachaux , libertaires , onniprésents à tous les instants  , nous allions , enfin bruler du mazout  de chez Total dans nos vielles gimbardes payées à tempérament .                      Mais ! replongeons nous dans ces livres d'histoire , pas ceux de l'éducation nationale , complètement inféodée  aux micro -partis tout à fait à coté de la plaque  , mais celle d'érudits ayant vraiement planchés sur le sujet .,  Si vous le voulez bien , un peu , beaucoup en arrière , à l'aube de cette déflagration planétaire que fut ces années quarante ,  ces plénipotentiaires franchouillards, Gamelin surtout ,ministre de la guerre ,complètement dépassé par les évènements .Habitués des bonnes tables , à la redingote élimée sortie tout droit de cette époque à la Zola , garantissant , après des élections souveraines , notre souveraineté ,ils  avaient ! (comme en 2020) , finalement , acceptés le libre arbitre de cette armée habillée  de gris , venue d'ailleurs , envahissant par centaines de milliers notre territoire blanchi à la chaux de pisse , sortie tout droit des abattoirs communaux . Cette armée ,  composée de tireurs d'élites , de fanfarons grossiers , de  supérieurs orduriers , de petits gars bien gentils ,  affublés de multitudes ferrailles  décoratives sur le corps , contournant ce fameux mur de béton , percé de tourelles meurtrières ,mais non armées , arrivait  ,et marchait sur notre belle capitale  un beau jour de septembre , dans un uniforme irréprochable , non pas ? équipés de seringues  hypodermiques dans leurs cartouchières , mais de solides fusils mitrailleurs dernière génération , genre ramasse miettes  Françaises        .L'envahisseur , circulant , nuit et jour, en Woslwagens   dans nos ruelles  étroites comme notre cerveau , défoncées par tant d'impréparation ,(comme maintenant) au pas de l'oie , les poches chargées de Reichmarcks , la tète recouverte de ce casque à pointe .Cette  fantastique soldatesse  , composée de magnifiques cerbères à la tignasse blonde , à la gâchette facile et bien approvisionnée en cartouches de qualité germanique , allait contrecarrer tous les plans de nos maréchaux et généraux de pacotille sortis de Saint Cyr .Triés sur le volet de cette bourgeoisie parvenue , ces derniers ,  composants aux couleurs marrons crème pour l'armée de terre , bleue pour la navale cantonnée et coulée par la suite dans le port de  Toulon  , allait plutôt vers cette gouache pittoresque qui ne veux pas dire son véritable nom .La véritable Merde déficitaire en panneaux publicitaires , en exil  , mélangée au petit peuple discipliné , criblé de balles sur les routes de France , se retrouvera d'abords dans la bonne ville de Bordeaux ,sirotant , dans les chateaux millénaires  , un bon millésime au prix fantastique ,  des années trente , argumentant sur la suite à venir ,et surtout !  attendant un hypothétique rafiot pour les rapatrier en Afrique du Nord , tous frais payés et à la charge du contribuable . Ils finiront , désorganisés , ensuite bien rangés ,  un peu plus à l'est  de l'exagone chère à Evelyne Déliat,  dans ces contreforts de ce Massif Central , finalement ! dans cette bonne ville thermale à l'odeur de soufre , que je nommerais Vichy la soumise , cette bourgade restera et pour longtemps , la bourgade du Pétainisne  véritable symbole d'une défaite annoncée . ..... Voila ! chers amis lecteurs, le décor planté ce matin de printemps dans mon cerveau outrageant  de facilités sur ces plénipotentières avachis , sans lutter contre l'envahisseur !! revenons à ce jour  .Nous avons déjà  quitté ces instants de ce premier Avril , pour ! rentrer dans cette derniere ligne droite qu'est la sortie de crise  espérée par tous . Peut-être ? je dis bien peut-être ? une débâcle comme en quarante nous guette ,  déjà ! de subtils professeurs : genre "Lacombe Lucien" ,  nous r'enseignent  sur  la suite pas prometteuse du tout !! mais soyons positifs tout de même ! Envisagée de main de maitre par le Varans du coin , sorte de  fin  lézard , serpentant  dans les moments opportuns , entre divers écrans interposés  accompagné de son premier ministre, sorte de guignol  de cirque , impertubable dans ses déclarations à l'emporte pièces  .Nos dirigeants pourraient regarder un peu en arrière pour se faire accepter la proposition  de  cette  multiplication de ce bizutage alambiqué de piqures salvatrices appelées vaccins , dernier espoir pour l'éternité  infantile et ,  férue de téléphonie à la 5g(jeunesse) . Imaginons le summum de cette idée des plus farfelues sortie de ne ne sais ou ? Allons !! encore un peu d'historiettes  à la jean Decier , gommées !  certes , mais inoubliables  pour nos anciens disparus à jamais , mais  pas  encore effacées , je l'espère  dans nos livres d'histoires appartenant à cette corporation d'enseignants déficitaires mais absolument pas réfractaires à la solution intrusive.. , que diable ! dis-je là ? !! Pendant l'occupation de ces affreux vert de gris , surnommés , entre autre , doryphores , (j'en passe et des meilleurs ,je ne désire pas de conflit majeur avec le Lidl du coin) cette armée de contrebandiers , genres carnassiers bien rasés , se trouvait  dans les bureaux  de cette horrible kommandatur coloriée d'orriflammes aux couleurs suspectes . Cette légion , affublée et composée  de supers nanas , surnommées "Les Souris Grises". Sorte de gazelles  du désert , aux longues tiges , ressemblant à  d'interminables  flutes de champagne , montées sur talons de hauteur monumentale , dirigeaient et argumentaient  de vive voix de temps en temps , les  mauvaises habitudes de ces ordures de militaires , habitués aux baignoires salvatrices, dévastatrices surtout  et de divers projets malfaisants , elles allaient rytmer pendant quatre longues années le  cours de l'occupation   . Ces dernières , les dossiers posés sur leurs bureaux , devenaient  d'une méchanceté sans nom ,  armées de fouets ,et d'outils en tout genre , mettaient leurs mains dans cette  pate à modeler , qu'est cette loque de ce  corps humain  couvert d'oripeaux , donnant à  ces chaires  endolories par tant de souffrances endurées , de multiples déformations .Leurs gambettes ,recouvertes de bas résille , affriolantes  et tellement excitantes en tant de paix , de jupes culottes , moulantes au juste prix ces cuisses d'antilopes ,  ces courtes  jupettes ,  fabriquées  dans ce fabuleux  cuir  si agréable au toucher ,de couleur sombre , à la dernière mode féminine de l'entre deux guerres  , de bustiers résolument avantageux laissant apercevoir de magnifiques  poitrines  hérissées  et coiffées de seins  définitivement aux ordres de ce Führer archi -dominateur dans cette Europe conquise de main de maitre . Elles rassemblaient  autour d'elle , la majorité des cœurs à prendre , dans cette antre  terrible et efficace ordurière milice Pétainiste  , coiffée de ce béret basque ,  à la solde de cette armée d'uniformes extavagants  , pour leurs fines silhouettes , pour leurs véritables allures magnifiques de beauté , mais pas pour leur férocité bestiale , barbare et cruel dans leurs manières de procéder . Ces fantastiques écuyères de l'armée de chez Bosch , sorte d'extravagante cinquième colonne , déambulaient entre tous ces bureaux de dignitaires aux multiples étoiles Jaunies par le temps .Mais ! oui ! il y a un mais !! .De temps en temps en véritable cavalières de l'apocalypse venue du Nord comme au temps des barbares au Moyen-âge , elles venaient donner un petit coup de main ou de pouce ou de matraque à ces hommes et femmes  récalcitrants.es  à  cet ordre nouveau.Mais ! condamnés.es d'avance , ils allaient croupir dans des geoles  sordides , sortes de dépotoirs pour le tout venant , puis déguerpir dans des wagons à bestiaux direction les  camps aux expéditions punitives . Ces chipies ,d'un genre nouveau , devenues au fil de l'occupation , de véritables   garces  ,  supplantaient par leur férocité ,  ces  Gestapistes débarquant chez vous aux aurores , ces derniers ,  lestés d' imperméables tout en cuir , été comme hiver , les recouvrant complètement de la tète aux pieds .Parfaits blondinets de fabrication de chez Nazis , chemises brunes ouvertes  sur leurs torses glabes , suants et pestiférants sur ces innombrables francs-tireurs de la première et dernière heure , engagés par Monsieur Charles De Gaule . Gare !  à celui  , pris entre les mailles de ces filets dérivants au fil de cette marée de cavaliers imbus de leur personnalité , capables d'anéantir à petit feu ou en pagaille ,  devant le peloton d'exécution ,  une nation entière ,  tellement vielle comme le monde . Les épouvantables gazelles trafiquaient  la moindre  parcelle  de peau sur ces héroïques résistants , soupesant les bijoux de famille de ces  véritables guérilleros  héros de cette FFI , les noyaient sans vergogne dans la baignoire improvisée , sorte de plongeon dans une eau qui ne veux pas dire son nom , la pisse de l'horreur . Arrachaient les ongles , perçaient  à la chignole à main, au mégot de cigarette pas encore éteint ,  ces corps martyrisés par d'invraisemblables supplices . Imaginons ? transposées à notre époque , cette année deux mille et quelque chose , ces flutes à la  Moët et Chandon , devenant des infirmières de qualité irréprochables , acceptant de devenir de belles  limousines du Limousin , magistrales , à la piqure facile . Une ramée de souris , non pas grises , mais rutilantes de propreté , de gentillesse , capables de nous ingurgiter ce liquide salvateur de chez Astra-téléporté ? Je vois bien, dans ces vaccinodromes , genres d'entourloupes   improvisés , toutes ces gazelles affublées non pas de ce fusil mitrailleur , mais de ces seringues fines et pointues , remplies de ces vaccins tant attendus . Si ! ces filles remplies d'une douce  puissance , la fine fleur de la société  hospitalière , avides de butiner de bon cœur ,  comme des abeilles sur nos corps défraichis , seraient recouvertes de la tète aux pieds , de dentelles de Calais , de merveilleuses jambes sculptées à la broche , de poitrines rebondissantes comme une déferlante en plein océan de misères cumulées .Je vous assure que ces centres , seraient pris d'assaut , véritablement à la hussarde , pour le plaisir de contempler cette beauté devenue inaccessible à nous pauvres pécheurs de dérogations trafiquées. Malheureusement ,il faut bien  reconnaitre ,  que ces femmes se trouvaient complètement recouvertes de la chevelure aux ongles de leurs doigts de pieds , pas une once de surface  visible pour l'oeil humain , de véritables invisisibles à découvrir  .Certaines , affublées d'un casque de plongeur, agrémentées du masque spécifique covids 19 derniere génération ; le chignon enfouis littérallement , la sauterelle de service ne ressemblait plus à rien , sauf à nous foutre la trouille . Récalcitrante à la piqure vaccinale, elle ne nous engageait absolument pas vers cette piqouse de malheur. J'ai l'occasion dans divers reportages sur cette activité  pas assez  lucrative ,  de les observer derrière leur  cache-misères ,  calfeutrant un maximum leur minois , certainement magnifique de bonté  .Certainement de jolies gazelles également emprisonnée dans cet enfer de la réanimation, prètes à sauver l'humanité ? à coup de bonbonnes de gaz . A suivre. dans le chapitre deux : les souris à   l'action!! ..JD.