Ceci se trouve ètre la suite d'intrigants...........................

Métastases.......Chapitre.01. La flambée des matières premières.

Métastases. Chapitre.01. 15 années plus tard.

                                     Sept cent quatre-vingts semaines , cinq mille quatre cent soixante-quinze jours ,soit !cent trente mille quatre centaine heures à subir cette nouvelle loi scélérate qui ! nous sera inculquée par un ordre malfaisant venant de nouveaux maitres à jouer dans la cour des grands. L’homo-sapiens de référence ,sur une échelle de bétises encore jamais atteinte ,l’avait bien cherché , de toutes les façons ! à essayer de faire déborder le vase, il se fusse noyé dans ses contradictions malfaisantes qu’il ne s’en reprochera jamais, ayant disparu de la planète terre qui deviendra un monumentale et conservatrice sommité composée de mutants . Je ne vous donnerais pas le nombre de minutes ni de secondes , se serait faire offense à la nuit de ces temps ténébreux ,qui allait s’imposer sur notre planète terre, quitte à jeter à la benne toutes nos pendules et chronomètres .Pour la faire simple , imaginez ! comme si ! le temps se fusse arrêté un beau soir de juillet, nos corps allaient subir la plus des terribles machinations que ces machines avaient inventés à notre corpus défendis. Je vais essayer, dans la plus simple des comparaisons possibles, de-vous exposer ce qui s’est passé dans cette obscurité fulgurante qui ! allaient nous envahir en moins de vingt -quatre heures.Lancé depuis cette fameuse soirée à décortiquer ce que nous devions faire de plus juste , certainement pas humaniste pour une multitude de gens qui ! allaient payer et ! devenir les souffre-douleurs d’une majorité de machines devenues entièrement folles. Rappelez-vous !!!!!!!!!!!

                            Charlotte ,Jennifer transformées en sapristies objets métalliques , encore incapable d’aimer ?ou simplement de forniquer ? n’en avaient cure de notre destinée, mais !serait dans le domaine du possible de ou d’êtres intransigeantes envers moi, pauvre couillon liquidateur à la petite semaine , oubliant que ces hommes et femmes allaient disparaitre par la volonté d’une organisation que vous ne pourriez pas imaginer, quitte à jeter vos lunettes de vue pour prendre un microscope afin d’ évaluer ce qui se tramait depuis si longtemps entre les lignes de votre paume de votre main droite .Un groupe d’hommes , menés de main de maitre par une référence en matière de réseaux sociétaux , avaient inventé ce que je vais vous raconter , METAVERS ,pour les fins connaisseurs de cette actualité insoupçonnable de brutalité ,fut et allait devenir ce que Facebook avait commencé à nous introduire dans le cerveau, la pire des sentences : devenir tous !! je dis bien tous !! des Avatars ………..capables de vous remplacer nuit et jour ,au travail, sur la plage , ou dans votre lit avec votre femme , maitresse ou concubine , devenues elles mèmes des Avatars dernières générations qui ne s’embarrassaient aucunement de préjugés pour vous salir et vous envoyer aux galères .Après des années de voyages intergalactiques ,arpenter la trente troisième galaxie dans l’ordre du parchemin, très loin après la nôtre .2puisée par tant de maladresses exagérées , notre pluie d’étoiles s’en était épuisée, allait se rendormir pour devenir un univers froid, à déconseiller aux asiatiques . Mais dix-sept cent milliards d’habitants c’est beaucoup !! sans compter les centaines de trillons de déportés politiques ou de droits communs archivés comme de malpropres divisions catégorielles ,sur nos satellites lointains, qui ! elles , devenaient de vraies poudrières à sucres , pas celui que vous croyez ,bien évidemment .Métavers en avait, vers les siècles 2000 à 2180, trouvé la solution, remplacer petit à petit les habitants par des machines merveilleuses , non pas à perdre au scrabble ou gagner la reine aux échecs ! mais dans un formidable objectif de dégagisme que le monde n’avait jamais connu. Mais !! revenons-en si vous me le permettez sur cette fumeuse soirée à rééquilibrer cette orgie digestive qui se profilait en une sorte de mardi-gras de la honte, je ne serais pas long, seulement deux cents mille pages …………non !! je plaisante ,comme d’habitude j’ai pris la tangente d’une malhabile transaction avec mon cerveau délirant de non-sagesse ,sorte de vilain malappris , il me dirige sur ce que je ne veux pas savoir de ce qui se passe réellement ,mais il y a un mais !! .

Rappelez-vous…………….Chapitre.24……..des Intrigants………………

                                            Z.. Junior avait rendu l’âme ou plutôt sa cravache d’homme à tout faire , littéralement liquéfiée Charlotte comme un véritable trophée allait nous l’apporter en main propre. Jennifer ou plutôt : son Avatar , en maitresse absolue ,envoyée par son maitre à jouer, allait m’indiquer la marche à suivre , me soumettre ou me démettre, serait le refrain des prochaines minutes qui demandaient de ma part une sagesse et ! une part de risque qu’il me fallait prendre en toute liberté de choix.

-Jean…c’est fini pour toi, il as son compte, il te faut le remplacer et peut-être ? je t’offre de dominer ce monde -là !!

-Je ne veux pas de ce deal ,Jennifer ! j’ai un contrat à faire , et je m’y tiendrais de toutes les façons…………tant pis si cela vous choque Jennifer ……….au fait ? comment faut ‘il t’appeler maintenant ? Jennifer bis ? ou la breloque encalminée ?

-Tu n’es rien mon bonhomme , si je le désires je pourrais te transformer en micro-puces dans ma tète ou dans mon ventre ? nous sommes les maitres de l’univers.

                           Cette machine bluffait, nous mystifiais , j’en étais certain, ses paroles devenaient plus douces plus longues, encore une histoire de batteries défectueuses , j’en connaissais le problème. Les Chinois pas regardant sur la marchandise expédiée de Saturne bis ,dans la constellation du diamant, avaient tout simplement remplacé les terres rares par de la glaise mégalomanique, sorte de cailloux légers , extrêmement friable , ce qui faisait son originalité fut qu’il se trouvait être d’un poids plume, tellement léger qu’i flottait dans le restant d’air libre .Les esclaves ! attelés aux chariots de feu , pouvaient tirer plusieurs centaines de mètres cubes chacun , sans aucun effort ,sinon ! de payer le prix au bout de la journée . Par-contre ! un problème se posait ! sur cent mille tonnes expédiées seuls quelques centaines de kilos arrivaient sur terre, avalées par la stratosphère des milliards de tonnes se volatilisaient pendant le voyage astronomique .

                        Les mots de ce monstre se collaient entre eux, je ne bougeais pas d’un pouce, Charlotte encore potable n’attendait qu’un signal, les yeux dans les yeux ,j’espérais un éclair qu’il fusse original ou ! tout simplement le miracle de voir cette icone rebondir sous mes pensées .Z Junior se réveillait, il nous souriait, comme un automate, Jennifer avait à la force de son mental à modifier cet homme à le rendre gentil……résultat, verdict ! la machine avait rendu son corps à la science , déroulant une hypothétique survivance , j’allais avec l’aide de Charlotte m’empresser de me ma mettre sous un drap dans la penderie et parti loin d’ici.……Z nous collait , complètement transformé , il parlait de démocratie !!

-C’est quoi ton problème ?